L’Irak aurait eu, finalement, des armes de destruction massive…

Addendum du 24 octobre 2014: Après en avoir appris un peu plus sur le sujet, il appert que la censure a pu provenir de l’Administration américaine et/ou de la presse elle-même. Bref, il est de moins en moins clair qui de l’Armée américaine, de l’Administration ou de la presse, ou d’une combinaison de ces trois institutions, a pu être à la source du problème dont il est question ici. À suivre. 

Le New York Times vient de publier un article dans lequel il affirme selon des sources de l’Armée américaine que près de 5000 pièces d’armes de destruction massive auraient été trouvées par les troupes américaines en Irak, de 2004 à 2011. Un document de l’Armée américaine récemment partiellement déclassifié confirme cette affirmation. On se souvient tous de l’embarras dans lequel s’est trouvé l’Administration Bush lorsque la presse a fait état que nulle arme chimique n’avait été trouvée en Irak. Cela n’est pas vraiment clair mais il appert que l’Armée américaine aurait censuré cette information pour des raisons inconnues, laissant le public américain sous la fausse impression qu’on leur aurait menti pour justifier une guerre en Irak. C’est difficile à imaginer mais enfin. Je vous propose dans l’ordre une entrevue vidéo de Frank Gaffney avec Douglas Feith, des entrevues radio avec Fred Fleitz (au deuxième segment) et Pete Hoekstra (au premier segment) sur le sujet, ainsi que l’article du New York Times et le rapport partiellement déclassifié qu’ils ont également publié.

Fred Fleitz sur Secure Freedom Radio

Pete Hoekstra sur Secure Freedom Radio

The Secret Casualties of Iraq’s Abandoned Chemical Weapons

U.S. Intelligence Documents on Chemical Weapons Found in Iraq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.