Entrevue avec Pierre Jovanovic sur son livre « Le mensonge universel »

En une phrase, le livre de Jovanovic démontre que le texte du « Jardin d’Éden » présenté dans le livre biblique de la Génèse est une mauvaise traduction ou une version délibérément falsifiée d’un texte sumérien bien antérieur. Certains pourront conclure qu’il n’y a pas de péché originel et que la culpabilité sexuelle ressentie dans beaucoup de sociétés occidentales n’était que la conséquence de cette fausse conception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.