Jean Rémy sur la NEF et ce qu’est une «banque éthique»

L’idée d’une «banque éthique» est excellente. En gros, une banque éthique se refuse à toute spéculation. Elle est d’abord et avant tout une coopérative où il n’y a pas de «petits» actionnaires. Elle se spécialise dans le financement de projets qui permettent de développer les communautés et la fraternité, dans le respect de l’environnement et de l’être humain. Je me permets de rajouter que la création de «banques éthiques et patriotes» seraient encore mieux puisque, comme chacun sait, les banques prêtent rarement aux patriotes. C’est pourquoi c’est si difficile pour nous de gagner des élections. Nos adversaires gauchistes sont ensevelis sous les prêts bancaires alors que de notre côté, on doit se débrouiller avec des cacahuètes pour faire élire ceux qui défendront nos intérêts. Alors, à quand la création de «banques éthiques et patriotes»?

Épisode #2 de la nouvelle émission «Norse News» sur les ondes de Red Ice TV

Encore une fois, cette émission prouve sa grande qualité et sa pertinence dans le contexte actuel. Je joins également une courte vidéo d’une nouvelle série portant le hashtag SwedenSOS. Ces vidéos ont pour but de permettre aux patriotes suédois de partager leurs préoccupations et de faire appel aux patriotes étrangers. Dans cette vidéo, la perche est lancée au Président Trump afin qu’il fasse quelque chose pour aider la Suède et les Suédois. J’espère qu’ils seront entendus sinon, le peuple suédois risque de disparaître bientôt.

Quelques épisodes récents de Red Ice Radio et Radio 3Fourteen

Ces épisodes de Red Ice TV ont retenu mon attention denièrement.

Rachel Summers: Liberals Are Modern Day Witch Hunters

Jason Reza Jorjani: The Iranian Renaissance & Aryan Imperium

Isac Boman: Money Power: Globalism & Economics

Ron Asher: In the Jaws of the Dragon: How China Is Taking Over New Zealand

Le Réveil Bleu des peuples: Conférence de Ruuben Kaalep sur le nationalisme estonien

Cette conférence a été présentée dernièrement lors du forum Identitarian Ideas IX. Elle concerne le réveil du peuple estonien face à la montée du totalitarisme et de l’autoritarisme de l’Union Européenne, ainsi que face aux actions de plus en plus problématiques de la Russie en Europe de l’Est. Les peuples se réveillent pour organiser la contre-révolution conservatrice, d’où l’expression «réveil bleu». J’ai deux remarques à partager. Dabord, je profite de l’occasion pour signaler mon étonnement en ce qui concerne les couleurs politiques aux États-Unis. Il est reconnu de par le monde entier que les partis politques de gauche, communiste et socialistes arborent la couleur rouge et que les partis de droite, conservateurs, nationalistes arborent le bleu, du bleu ciel au bleu foncé. Or, aux États-Unis, le parti de droite, le Parti Républicain, a une bannière rouge, tandis que le parti de gauche, le Parti Démocrate, a une bannière bleue. Pourquoi? C’est curieux. Ça explique peut-être certains comportements que l’on a vu de la part des Républicains ces dernières années qui ne se comportent plus bien souvent comme un parti de droite. Et le Président Trump fait face à une opposition sans pareil des Républicains parce qu’il essaie justement de ramener le parti vers la droite politique.

L’autre point que je voudrais signaler est le timing de l’acte terroriste qui s’est produit cette semaine à Londres. Tout le monde sait que le Royaume-Uni va se prévaloir de l’article 50 afin de déclencher le processus de sortie de l’Union Européenne le 29 mars prochain. Comme toujours, on a entendu le bla bla habituel concernant la sécurité, l’intégration, la surveillance, etc. Or, le meilleur moyen de répondre à ceux qui s’attaquent à notre société, notre civilisation, à nos valeurs est de leur remettre directement. Et pour le Royaume-Uni, il n’y a pas de meilleure façon de faire cela que de ne pas reculer face à cette tentative délibérée et flagrante d’intimidation. J’ignore si l’invocation de l’article 50 se fera via une communication écrite, une déclaration verbale depuis Londres ou encore si celle-ci se fera sur place au Parlement de Bruxelles. Mais disons que du point de vue de la portée politique du geste, ce serait certainement tout un spectacle que de voir Theresa May invoquer l’article 50 au Parlement Européen. Margaret Thatcher, cette grande dame politique, a bien défendu les idées de la droite. Elle a arboré le bleu avec fierté pendant toute sa carrière, parce qu’elle était patriote et nationaliste et qu’elle ne reculait pas devant l’intimidation et les menaces. Je m’attends donc à ce qu’en ce jour du 29 mars, le Royaume-Uni exprime avec force et fermeté son intention de défendre les valeurs démocratiques et occidentales, d’affirmer haut et fort que le Réveil Bleu des peuples est commencé et que nous ne céderons pas face à l’intimidation. L’avenir nous appartient!