Entrevue avec Harry Hubbard sur le site archéologique de la « Petite Égypte » en Illinois

Harry Hubbard nous parle d’un site archéologique absolument extraordinaire situé dans le Marion County, dans l’Illinois, où l’on peut retrouver des vestiges des civilisations grecque et égyptienne, entre autres. Hubbard raconte également ses péripéties pour faire reconnaître cette découverte et les difficultés personnelles et professionnelles qu’il a dû rencontrer. Cette découverte remet sur la sellette le niveau de suppression et de distorsion que l’homme moderne fait subir à l’histoire.

Harry Hubbard: The Illinois Mystery Cave sur Red Ice Radio

Documentaire de Graham Hancock sur la civilisation perdue

Ce film en trois parties de Graham Hancock, Quest For The Lost Civilization, explore le passé de l’humanité à travers certains monuments architecturaux que nous ont légués nos ancêtres, comme les pyramides d’Égypte, le site d’Angkor Wat au Cambodge, les statues de l’Île de Pâques, les temples de l’Amérique Centrale, la pyramide submergée de Yonaguni au Japon, les lignes de Nazca, les structures mégalithiques, etc. À travers ses propres recherches et avec l’aide de certains collègues comme Robert Bauval, Hancock a fait des découvertes étonnantes. Notamment, il en est venu à la conclusion que certains monuments avaient été construits non pas voilà quelques milliers d’années mais bien avant, à savoir dans les environs de 10 500 avant Jésus-Christ. La méthodologie utilisée pour déterminer cette date repose sur la position de certaines galaxies dans le ciel à cette époque de la Terre. Le phénomène de la précession des équinoxes est important à comprendre dans ce contexte. Il correspond au déplacement circulaire de l’axe de rotation de la Terre, ce qui donne la perception que les galaxies se déplacent. Pour donner un exemple concret, Robert Bauval s’est servi d’un logiciel d’astronomie pour déterminer que c’était la galaxie du lion qui était visible au-dessus de l’horizon face au Sphinx de Gizeh, à l’aube lors de l’équinoxe de printemps, vers 10 500 ans avant Jésus-Christ, d’où l’hypothèse que celui-ci a été construit à cette époque. Un examen physique du Sphinx permet de constater également une érosion de la roche compatible avec une exposition prolongée à l’eau, ce qui correspond à la possibilité d’une fonte des glaces rapide et d’une inondation massive sur Terre vers 13 000 avant Jésus-Christ. Le récit du déluge dans la bible et autres récits semblables seraient des vestiges de ce fait historique. Robert Bauval avait été également celui qui avait découvert l’alignement de la Chambre du Roi de la Grande Pyramide de Gizeh avec les étoiles de la Constellation d’Orion selon leurs positions en 2500 avant Jésus-Christ. Avec la même méthodologie, le site d’Angkor Wat serait aligné sur la Constellation Naine du Dragon, selon sa position dans le ciel vers 10 500 avant Jésus-Christ. Autre fait important, beaucoup de structures anciennes auraient été construites avec des nombres relatifs à la précession des équinoxes ou aux mesures de la Terre ou du Temps. Ce genre de recherche scientifique hors des sentiers battus est de toute évidence d’une grande valeur. D’autres chercheurs comme Louis Charpentier, Robert Charroux, Maurice Chatelin et Eric von Daniken ont contribué largement à explorer et à développer ce champ de recherche. À ne pas manquer.

Conférence de Klaus Dona sur des découvertes archéologiques inédites

Cette conférence porte sur des objets inédits trouvés lors de fouilles archéologiques. Ce que le conférencier appelle les « out of place artefacts », sont en fait des objets, des ruines, de bâtiments, des œuvres d’art, etc, qui ne cadrent pas avec les théories archéologiques et historiques actuelles. Ces objets sont le plus souvent ignorés et mis de côté par les archéologues et les historiens puisqu’ils contredisent la version officielle de l’histoire qui est véhiculée par le système scolaire, les gouvernements et les médias. Par exemple, la datation au carbone14 d’un objet peut révéler qu’il a été fabriqué à une époque bien antérieure à la date supposée du début de la civilisation, que l’on situe en général à l’époque de Sumer. Ce peut être aussi la découverte d’un objet qui semble provenir d’une culture totalement étrangère ou éloignée et qui ne trouve pas d’explication. Ce peut être un certain type de construction que l’on trouve dans plusieurs régions du monde qui n’étaient pas supposées avoir de contacts entre elles, etc. En gros, le reproche que l’on pourrait faire à la civilisation actuelle est de croire qu’elle a tout inventé. En fait, les humains n’inventent rien, ils découvrent seulement. Il y a de la vie intelligente sur Terre depuis probablement des centaines de milliers d’années, peut-être plus. Les civilisations se succèdent, naissent et meurent, et la vie intelligente change et s’adapte en accompagnant ces mutations. Ce document le prouve amplement.

La prière du dimanche: L’exposition Égypte Magique..

En ce dimanche, j’aimerais vous parler brièvement de l’exposition Égypte Magique que l’on peut voir au Musée de la civilisation de Québec. Comme toutes les expositions concernant l’Égypte ancienne, cette exposition est d’un grand intérêt mais encore plus, puisqu’elle se concentre sur un aspect moins connu de la civilisation égyptienne, la magie. Beaucoup de pièces sont en montre et c’est tout à fait réussi. C’est pourquoi je voudrais mettre l’accent ici sur un détail qui m’a déçu mais qui est important. Vous savez, certains musées ont l’habitude d’offrir un manuel aux visiteurs afin qu’ils gardent un souvenir de l’exposition. Cela peut prendre la forme d’une simple brochure ou d’un livre plus étoffé. Dans le cas présent, la boutique du Musée de la civilisation offre un manuel qui se situe à mi-chemin entre une brochure et un livre, et je dois dire que l’ouvrage est assez décevant pour en pas dire assez raté. Je me serais attendu que pour un sujet aussi important et inédit, ceux qui étaient responsables de l’édition de ce manuel aurait dû prendre le temps de produire un livre de qualité pour bien présenter l’exposition. Lorsque j’ai feuilleté le document, j’avais de la difficulté à reconnaître les pièces que je venais tout juste de voir dans l’exposition. Le manuel comporte beaucoup de texte, peu d’images mal éclairées et le tout est terne en fait. Ce que je propose, serais de recommencer le processus avec, cette fois-ci, la production d’un vrai livre d’art. Compte tenu des délais dans l’édition littéraire, on s’entend qu’il est trop tard pour qu’il soit prêt avant la fin de l’exposition. Néanmoins, il serait opportun de réaliser ce livre afin de souligner l’importance du sujet et sa contribution à l’égyptologie. Pour donner quelques exemples, lorsque j’ai visité l’exposition les Aztèques, Peuple du soleil au Musée de Pointe-à-Callière de Montréal (une exposition également de fort niveau que je recommande à tous) plusieurs livres étaient offerts aux visiteurs dont celui-ci: Les Aztèques: Trésors d’une civilisation ancienne. Quand on veut faire aimer une civilisation à des gens, c’est comme ça qu’on s’y prend. Un autre exemple, serait Demeures d’éternité. J’espère que le Musée de la civilisation de Québec prendra la balle au bond et produira, avec ses partenaires, un ouvrage qui est à la hauteur du sujet traité. Considérant tout ce que l’Égypte ancienne nous a légué, je crois que c’est le moins que l’on puisse faire.

Deux vidéos sur la stature des anciens Égyptiens et la légende des géants

La maison de production qui a mis ces vidéos en ligne essaie d’attirer notre attention sur la stature des anciens Égyptiens. En comparant les représentations hiéroglyphiques et les œuvres artistiques de l’Égypte ancienne avec les monuments architecturaux que sont les pyramides, le Sphinx, etc, les auteurs en viennent à la conclusion que les pyramides ont été construites par des géants, variant de l’ordre de dix à quarante pieds selon les indices recueillis. Cette observation tend à démontrer que les récits bibliques et de d’autres traditions, nous parlant des Nephilim, de géants ayant vécu sur Terre voilà longtemps, pourraient s’avérer véridiques.

Quelques exemples de technologies que les Anciens connaissaient

La blogueuse Lyn Leahz présente ici quelques-unes de ces réalisations technologiques.