Aldo Sterone: Le réchauffement climatique et la redistribution de la richesse…

Dans cette vidéo, Aldo Sterone explique très bien ce en quoi consiste la théorie du réchauffement climatique. C’est un mensonge et une arnaque, évidemment, dont le but est de transférer une quantité importante de richesses des pays développés vers les pays du sud. Sterone explique avec justesse que le réchauffement supposé du climat et le phénomène des migrants sont utilisés consciemment par nos élites pour faire accepter à leur population un tel transfert de richesses, ce qui provoquera inévitablement un appauvrissement spectaculaire de nos pays développés, puisque ce sont toujours les mêmes qui payent, c’est-à-dire nous les Occidentaux.

Entrevue avec Daniel Laprès sur l’arrivée des réfugiés syriens au Canada et au Québec

Durant cette très bonne entrevue, Daniel Laprès des Éditions Accent Grave continue l’analyse de la soumission de nos élites politiques canadiennes aux forces de l’islam fondamentaliste. Entre autres éléments à souligner, il note la collaboration active des médias locaux qui ne font que répéter en perroquets les lignes officielles des représentants des gouvernements québécois et canadien. Les médias couchent avec le pouvoir ni plus ni moins, ils ne font plus leur travail d’information. Il note aussi comment le gouvernement québécois de Philippe Couillard est d’une grande générosité envers les étrangers, les migrants syriens dans ce cas-ci, alors qu’il est avare envers les Québécois, surtout ceux dits « de souche ». Ce gouvernement n’a fait que multiplier les coupes dans les services publics à la population pour se retourner et tirer en l’air l’argent des contribuables en l’offrant à des étrangers. Le cas des réfugiés est un exemple flagrant mais il y a aussi celui de la « contribution » récente du Québec de 25 millions de dollars aux pays en voie de développement lors du sommet COP21. Il est de plus en plus évident que les peuples occidentaux sont en train de se faire extorquer des sommes considérables par des gens d’ailleurs, et ce avec la complicité de nos dirigeants politiques, alors que beaucoup de nos citoyens sont dans la pauvreté ou même dans l’itinérance. S’occuper des itinérants qui traînent dans les rues des grandes villes du Canada serait beaucoup mieux que d’accueillir des réfugiés. Ces réfugiés syriens n’ont jamais rien accompli pour le Canada ou pour le Québec, alors que les itinérants, la plupart du temps des Québécois de souche en passant, sont les descendants des colons français qui sont venus ici à partir du seizième siècle et qui ont travaillé fort pour construire ce pays. Charité bien ordonnée commence par soi-même. On devrait s’occuper de nos citoyens avant de penser à en accueillir d’autres. Depuis que Barack Obama est entré en fonction, on a parfois l’impression qu’il a mis en place des politiques discriminatoires envers les populations locales des pays sous influence américaine. Il y a des jours où on dirait que les gouvernements occidentaux sont en guerre contre leurs propres populations. Daniel Laprès exprime ici sa frustration et sa colère face à cette situation, que je partage entièrement.

Daniel Laprès sur CJMS

Conférence de presse de lancement de la campagne NON au TAFTA

Marine Le Pen, Philippe Murer, Eric Richermoz et Gaëtan Dussausaye, du Front National et du Collectif Nouvelle Écologie, joignent leurs voix pour dénoncer le traité de libre-échange transatlantique (en anglais TAFTA) en cours de négociation entre l’Union Européenne et les États-Unis. Ce traité de libre-échange, comme tous les autres avant lui, viendra mettre en péril la souveraineté des états signataires de façon importante, tout en prétendant créer une zone de croissance économique phénoménale avec des emplois en abondance. Un traité similaire est en négociation en Asie, le TPP (Trans-Pacific Partnership). Ceux vivant en Amérique du Nord ont l’expérience de ce genre de traité. Nous avons assisté à la signature du traité de libre-échange Canada-États-Unis dans les années 1980, puis ensuite à l’entrée du Mexique dans l’entente, sous le nom de l’ALENA quelques années plus tard. À chaque fois, on nous sert le même discours. « Ce traité va nous amener des emplois, de la croissance, etc, etc ». Si quelques emplois ont pu être créés effectivement, le citoyen moyen d’Amérique du Nord a surtout été témoin de la fuite des capitaux et des usines vers les marchés dits « émergents », de la Chine, de l’Inde, du Bangladesh, etc. Ainsi, les ententes de type « libre-échange » apparaissent souvent comme des manœuvres par lesquelles on échange des emplois en les exportant à l’étranger pour récupérer des chômeurs de l’étranger par le biais de l’immigration, que l’on fera vivre ici avec le salaire de ceux qui ont encore un emploi. Dans d’autres cas, les emplois créés ici dans nos pays par le libre-échange se voient offerts à des travailleurs étrangers en priorité, ce qui est encore plus choquant et contredit les promesses de ceux qui nous avaient vendu ces ententes. Voilà la réalité concrète du « libre-échange ».

C’est pourquoi je ne suis pas très chaud à l’idée que le TAFTA soit imposé aux Européens. Je me dis que c’est encore un autre traité qui viendra amoindrir la possibilité pour les Européens de protéger leurs emplois et de faire leurs propres choix en matière de santé, d’alimentation, de pratique sanitaires, etc. Les intervenants prenant la parole autour de Marine Le Pen affirment ici leurs inquiétudes, notamment dans les domaines de l’agriculture, du lait, de l’exploitation des gaz de schiste, de l’usage de produits chimiques comme le bisphénol A, etc. Selon les termes de l’entente, les conflits commerciaux qui vont éclater seront soumis à des tribunaux d’arbitrage, privés, donc constitués de gens qui ne répondent à personnes sauf à leurs bailleurs de fonds. Marine Le Pen craint la chypriotisation de l’Europe et de la France si cette entente devait être signée.

De façon plus générale, je crois que l’on peut dire que nous ne sommes plus en démocratie. Nos leaders politiques négocient des contrats commerciaux souvent en secret, loin des regards indiscrets des médias, des citoyens et des électeurs. Un des panélistes fait remarquer que ceux ayant la possibilité de regarder les documents de négociation du TAFTA n’étaient pas autorisés à prendre de notes ni de photos. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Des exemples célèbres viennent en tête pour décrire ce genre de comportement. L’exemple le plus flagrant demeure la rencontre secrète entre plusieurs grands magnats de l’industrie, de la finance et des banques américaines (représentant en fait plusieurs grandes familles américaines) sur l’Île de Jekyll dans les jours suivant le 22 novembre 1910, afin de jeter les bases de ce qui allait devenir le Réserve Fédérale américaine, une banque privée. Comme on le sait, c’est cette banque qui contrôle la monnaie aux États-Unis, c’est elle qui imprime la devise. Normalement, ce rôle devrait revenir à la banque d’état de ce pays et non pas à une institution privée contrôlée par les gens les plus riches du pays. La création de la banque a été officialisée le 23 décembre 1913 par une loi du Congrès américain. La loi fut facile à passer puisque beaucoup de représentants avaient déjà quitté pour le congé des fêtes de Noël. Dans le même ordre d’idées, on se souviendra que la privatisation de la banque d’état française s’est faite le 3 janvier 1973. On peut penser que tous les députés n’étaient pas nécessairement présents à l’Assemblée Nationale au lendemain de la fête du Jour de l’An.

Lire la suite

Aldo Sterone: La France arnaquée à la bombe A iranienne

Aldo Sterone apporte ici un élément très intéressant. Selon ses dires, on voit maintenant apparaître des voitures américaines en Iran. Or, ce sont justement les Américains qui avaient convaincu la France de retirer Peugeot du marché iranien, dans le cadre des sanctions économiques contre l’Iran. Comme le dit Sterone, on dirait que les Français se sont fait avoir, encore une fois. Combien d’arnaques le monde anglo-saxon va-t-il encore sortir pour flouer le monde français?

(Addendum du 24 janvier 2014): Le Parti Baas, présent en Iraq et en Syrie, semble avoir été influencé par le modèle français, en ce qui regarde notamment la notion de laïcité. Or, l’Irak a été attaqué directement en 2003 par les États-Unis et la Syrie est attaquée, indirectement, depuis maintenant plus d’un an par des groupes djihadistes proches de l’Arabie Saoudite et du Qatar, soutenus en sous-main par les États-Unis. Question: cherche-t-on ici à éradiquer le modèle français?

Mais qu’est-ce qu’attendent donc les Républicains pour destituer Obama?

Les affaires s’accumulent contre Barack Obama. Fraude liée à Obamacare, plaintes contre lui devant les tribunaux pour support au terrorisme, persécution de ses adversaires politiques, trahison dans l’affaire de Benghazi (11septembre 2012), rejet des valeurs américaines et judéo-chrétiennes, tout y passe. Mais la vraie question demeure celle-ci: Qu’est-ce qu’attendent donc les Républicains pour le destituer?

Barack Obama et son frère Malik dans l’oeil du cyclone. Plaintes déposées à leur encontre devant les Cours Pénales d’Egypte et de la Haye

Dans l’Amérique d’Obama, l’Armée considère les Chrétiens évangéliques et le Tea Party comme des menaces terroristes

Who are the REAL extremists: The tea party or Obama and the New Democrats?

L’entrevue qui suit avec McCarthy se trouve au premier segment:

Andy McCarthy sur Secure Freedom Radio

Le documentaire: « Dans le secret du crime financier »

Tony Gosling: Martin Bormann, post-WWII nazism and the state of corruption in the UK

Overdose: La prochaine crise financière

Robert Zubrin: The connections between Al Gore’s family, American industrialist Armand Hammer and the Soviet Secret Service!

Interview airs in segment #2. Read also his article below.

Robert Zubrin on Al Gore’s background

Al Gore’s Payday