Jean Rémy sur la NEF et ce qu’est une «banque éthique»

L’idée d’une «banque éthique» est excellente. En gros, une banque éthique se refuse à toute spéculation. Elle est d’abord et avant tout une coopérative où il n’y a pas de «petits» actionnaires. Elle se spécialise dans le financement de projets qui permettent de développer les communautés et la fraternité, dans le respect de l’environnement et de l’être humain. Je me permets de rajouter que la création de «banques éthiques et patriotes» seraient encore mieux puisque, comme chacun sait, les banques prêtent rarement aux patriotes. C’est pourquoi c’est si difficile pour nous de gagner des élections. Nos adversaires gauchistes sont ensevelis sous les prêts bancaires alors que de notre côté, on doit se débrouiller avec des cacahuètes pour faire élire ceux qui défendront nos intérêts. Alors, à quand la création de «banques éthiques et patriotes»?

Revue de presse économique avec Pierre Jovanovic

Cette vidéo date de plus d’un mois déjà mais elle est toujours d’actualité, alors que les problèmes économiques structuraux s’accentuent à l’échelle mondiale.

Entrevue #10 avec Peter Levenda sur l’héritage hitlérien et le djihad mondial

Ceci est la dernière de la série de dix entrevues accordées à l’animateur radio Dave Emory pour l’émission For The Record. Entre autres excellents points abordés ici par Peter Levenda, auteur de The Hitler Legacy, il attire notre attention (vers 30:00 minutes) sur le fait que le politicien autrichien d’extrême-droite Jörg Haider aurait reçu du financement de la part de dictateurs du Moyen-Orient comme Kadhafi et Saddam Hussein. Décédé en 2008, il aurait possédé des comptes de banque au Luxembourg et au Liechtenstein où ces personnages aurait déposé ces sommes. Vers 49:00 minutes, il raconte également la rencontre qu’il a eu en 2007 avec un des co-fondateurs du groupe terroriste Jemaah Islamiyah, Abu Bakr Ba’asyir.

FTR #847 Interview (#10) with Peter Levenda about “The Hitler Legacy”

Entrevue avec Dominique Michel, président du Syndicat de Lutte contre les Banques

La loi française du 23 décembre 1988 a fait des Français des esclaves. Depuis ce moment, les dettes des citoyens sont devenues susceptibles d’être vendues comme une marchandise sur le marché public. Nous sommes redevenus des serfs. Notre travail sert à rembourser les Seigneurs qui possèdent nos dettes. La liberté, si tant qu’elle ait déjà existé, n’est plus. C’est le grand marché aux esclaves.

Dave Emory sur le taux de « suicides » anormalement élevé dans le monde bancaire et de la finance

Retrouvez l’article ainsi que le fichier audio sur ce phénomène au lien suivant:

FTR #772 Body Count II: (Collateralized “Death” Obligations)

De la liberté au fascisme, par Aaron Russo

Très bon documentaire d’Aaron Russo sur le système fiscal américain. Russo a entrepris des recherches extensives afin d’établir les bases juridiques du prélèvement de l’impôt. Fait inusité et inattendu, ni lui ni aucun des spécialistes qu’il a interviewés n’a pu identifier une seule loi américaine faisant de l’impôt sur le revenu une obligation légale. Techniquement, l’impôt aux États-Unis est payé sur une base volontaire…Mais, comme il le fait remarquer lui-même, comme ceux qui prélèvent l’impôt sont ceux qui possèdent les armes à feu et le pouvoir de mettre en prison, le nombre de personnes qui exercent leur liberté de ne payer se font rares, car les conséquences sont graves. Le documentaire est ponctué de faits historiques et de nombreuses entrevues avec des gens ordinaires qui racontent leurs péripéties avec les système fiscal. Le document permet aussi de faire une réflexion générale sur l’emprise qu’exercent les gouvernements sur les individus dans le monde moderne. À voir.

Interview d’Aaron Russo par Alex Jones sur la Réserve Fédérale et le Nouvel Ordre Mondial

Excellente entrevue avec Aaron Russo, qui se confie à la caméra d’Alex Jones. Russo est un entrepreneur qui a réussi dans le domaine de la lingerie et du show-business. Il fait part ici de ses réflexions sur le système monétaire américain et sur le rôle de plus en plus important que le gouvernement joue dans la vie des individus. Je dois dire que l’interviewé a tendance à tout mettre les problèmes des États-Unis sur le dos de la Réserve Fédérale et de l’élite des ultra-riches. Évidemment, les choses ne sont pas aussi simples. D’autres problèmes affectent les États-Unis et l’Occident, comme la montée de l’islamisme, les cyberattaques, le rôle joué par le cartel du pétrole, la montée en force des organisations criminelles, l’attitude belligérante des derniers régimes communistes, etc. Cependant, le cartel bancaire est un aspect important de la situation difficile dans laquelle on se retrouve présentement et Russo en fait une bonne lecture. Parmi les points importants soulignés dans cette entrevue, mentionnons sa relation d’amitié avec Nick Rockefeller, la « Guerre contre la terreur », qui est selon lui totalement bidon, le rôle joué par le Council on Foreign Relations, l’immigration incontrôlée, etc. Cette entrevue doit être appréciée en ayant en tête les autres menaces qui s’additionnent à celle-ci et qui rendent notre monde extrêmement complexe.