Le documentaire « The Cannibal Warlords of Liberia »

Cet excellent documentaire dresse le portrait du Libéria, un des principaux pays étant aux prises avec la contagion du ebola. La première partie nous présente un pays où le chaos s’est installé et y est organisé presque en système. S’il y a un enfer sur Terre, c’est là. La seconde partie nous montre un autre aspect plutôt méconnu. Un renouveau charismatique y est en plein essor, faisant le bonheur des églises néo-protestantes, comme les Pentecôtistes, les Évangélistes et les Baptistes, qui font de nombreux convertis. Le cas du Général Butt Naked alias Joshua Blahyi, nous est montré. Mais, au final, on se demande bien comment tout cela va finir. Les Seigneurs de la guerre y sont toujours actifs et la religion, bien que jouant un rôle important pour calmer les tensions et la violence, ne pourra évidemment pas régler tous les problèmes. À suivre.

Skyrim: Une quête identitaire présentée par Jean-Paul Bourre

À l’heure où l’Europe est en train de sombrer et de se désintégrer dans le chaos le plus complet, des « conservateurs », si on peut les appeler ainsi, fidèles à la culture de leurs ancêtres, essaient d’inciter leurs concitoyens européens à résister contre l’envahisseur. Jean-Paul Bourre nous présente ici le fantastique jeu The Elder Scrolls V : Skyrim. Dans le style des quêtes initiatiques nordiques dont on a vu plusieurs exemples dans les dernières années (comme Le Seigneur des Anneaux et bien d’autres), ce jeu permet d’inciter les Européens à résister. Répondrez-vous à l’appel de la Résistance?

Conrad Black on riots in Britain

Conrad Black is back, it appears. His recent take on riots in Britain published in the National Post is quite good. In effect, these riots are the resulting effect of more than 50 years of welfare state in the western world. Another columnist, Father Raymond J. De Souza, does a similar analysis and take a look at other sources of decay. Also, if you want to hear someone expressing his frustrations and anger in relation with these riots, listen to Pat Condell here, in a previous article.

Conrad Black on riots in Britain

Raymond J. De Souza on riots in Britain

L’esclavage des Européens par les Arabes d’Afrique du Nord: le symbole de plus de 14 siècles de djihad islamique

Le documentaire de production européenne en trois parties « Esclaves blancs Maîtres musulmans » nous présente tout un pan de notre histoire qui a été oublié, occulté, nié mais qui est très réel. Durant la période 1500-1830, c’est plus d’un million d’Européens qui ont été réduits à l’esclavage par les pirates ou corsaires arabo-musulmans d’Afrique du Nord. À partir de certaines cités de cette partie de l’empire arabo-musulman contrôlé par les Turcs à cette époque, que sont la région du Maroc et les villes d’Alger, Tripoli et Tunis, les corsaires, payés par leurs gouvernements locaux, terrorisent les populations de la Méditerranée en attaquant les navires ainsi que les côtes de toute l’Europe, jusqu’en Islande et au Danemark. Ces pirates, souvent d’anciens marins européens capturés, réduits à l’esclavage et convertis à l’islam, sont appelés des « renégats ». Lorsqu’ils prennent le contrôle d’un navire, ils font prisonniers tous ceux qui n’ont pas été tués, les amènent en Afrique du Nord pour y être vendus au marché d’esclaves, ou encore pour y être retenus prisonniers en attendant que leurs familles en Europe paient la rançon exigée pour leur libération. Et lorsqu’ils attaquent les côtes européennes, ils brûlent systématiquement les maisons, pillent tout ce qu’ils trouvent et font prisonniers les habitants, femmes, hommes et enfants confondus. Le documentaire mentionne que durant la période 1540-1650, plus de 600 000 esclaves européens sont passés par la ville d’Alger, dont le célèbre écrivain Espagnol Cervantès. Il y a vécu pendant cinq ans avant de recouvrer sa liberté et de pouvoir retourner en Espagne.

En visionnant ce document, je ne pouvais que réfléchir à la situation actuelle du monde européen et occidental face à l’Islam. Décidément, l’histoire se répète ou se perpétue plutôt. Ces populations arabo-musulmanes d’Afrique du Nord ont toujours vécu sous un régime dictatorial marqué par la barbarie, la cruauté, le pillage, le viol, l’esclavage, bref dans une culture perpétuant les moeurs de l’Antiquité. Les Arabes à l’époque de Cervantès vivaient encore comme on le faisait dans le monde entier à l’époque des Romains. Contrairement aux Juifs et aux Chrétiens, ils n’ont fait aucune évolution substantielle pouvant nous permettre de croire qu’ils sont maintenant des modernes. Lire la suite