Analyse d’Alexandre Cormier-Denis sur le départ de trois députés du Parti Québécois, sur Nomos-TV

Effectivement, l’occasion est idéale pour Jean-François Lisée de faire le ménage au Parti Québécois. Au cours des dernières années, le Parti Québécois a oublié sa mission première, qui est celle de rassembler tous les patriotes québécois sous un même drapeau. Les élites du parti ont choisi de ne rassembler que les gauchistes bourgeois du Plateau-Mont-Royal et ceux qui sont d’accord avec eux, ce qui fait en sorte que le parti est devenu très minoritaire au Québec. Tous les patriotes, de droite, de centre ou de gauche devraient être les bienvenus au Parti Québécois. Les trois députés qui ont démissionné la semaine dernière cherchaient-ils à protester contre une tentative de recentrage du parti faite par Lisée et par d’autres? Bonne question. Il est évident que le parti, actuellement, erre complètement. Alors qu’une alliance stratégique avec la CAQ s’impose logiquement pour chasser les Libéraux du pouvoir, les élites du Parti Québécois rêve du Grand Soir où ils pourront, enfin, se réconcilier avec Québec Solidaire, les larmes aux yeux, dans les bras l’un de l’autre, comme si c’était la fin ultime de l’exercice politique. Le Parti Québécois oublie de défendre le Québec pour se regarder le nombril et c’est nous, les Québécois, qui payons le prix. Un grand coup de balai s’impose, il n’y a pas de temps à perdre.

Quelques émissions de Red Ice TV sur les problèmes de l’heure

J’ai regroupé ici certaines émissions produites par Red Ice TV dernièrement dont le propos traite de questions reliées au multiculturalisme, à l’islamisation, à l’immigration massive, au développement de la gauche radicale et du racisme anti-Blancs, ainsi que des pistes de solutions que l’on peut mettre en oeuvre.

Ryan Landry- Political Street Violence in Weimerica

Paul Kersey- When Implicit Whiteness Becomes Explicit

Entrevue avec Paul Kersey sur le programme spatial sur Red Ice Radio

Cette entrevue avec Paul Kersey est extrêmement importante puisqu’elle met le doigt sur un aspect essentiel des problèmes que nous vivons présentement. Plusieurs auteurs, commentateurs, blogueurs et activistes politiques ont fait remarquer que la race blanche faisait l’objet d’une attaque en règle depuis quelques années. Nous sommes menacés d’extermination, ni plus ni moins. Nous n’avons qu’à regarder le faible taux de reproduction de nos familles et de le comparer à celui des familles de l’immigration africaine et arabe, entre autres, pour le constater. De plus, nous faisons face à des attaques djihadistes qui risquent de faire beaucoup de victimes dans les prochaines décennies. Ensuite, la propagande anti-blanche qui coule à flots dans les médias, les institutions d’enseignement et à Hollywood nuit énormément aux efforts que nous essayons de déployer pour contre-attaquer. Or, il serait bon de se demander pourquoi donc la race blanche fait l’objet d’une telle attaque. Le faible taux de reproduction est certainement une cause importante, puisque alors notre poids politique diminue en proportion. Mais pour moi, la raison principale demeure justement le fait que ce sont deux peuples de race blanche qui ont réussi à se rendre dans l’espace à ce jour, les Américains et les Russes. Voilà ce qui dérange bien des gens dans d’autres coins du monde. Sans tomber dans des théories du complot extraterrestre, il y a quelque chose qui donne l’impression qu’une guerre sans merci est faite à la fois aux Américains et aux Russes pour leur faire payer d’avoir franchi le tabou de l’atmosphère terrestre. Souvenons-nous du récit biblique où l’on voyait dieu confondre les langues et les peuples parce qu’ils avaient voulu construire une tour pour se rapprocher du ciel. À écouter absolument.

Paul Kersey sur Red Ice Radio

Christie Blatchford is back at her Post: Her first task, nailing down anti-prostitution bigots

© Fabrizio Zanier | Dreamstime.com

It is good news for the National Post to have been able to recruit back somebody « behind enemy lines » (for those who don’t know, The Globe and Mail…) Personally, I think she made the right decision, you already know my call on that. She began last tuesday her new but somewhat previous and authentic job on a difficult task: trying to convince the Canadian public that prostitution is not a crime against humanity. Knowing that readers of the National Post may be a little more conservative or conventional possibly than the average one, it was not a small thing. Her article titled « Frank talk from the front lines » about prostitution, of tuesday June 14th, was more in fact a talk from the front lines of journalism itself.

How often do you hear, on the topic of prostitution, the usual following bullshit: prostitutes are all hooked on drugs, they are all beaten by their pimps, they were sexually abused when they were young, they are forced to do it, they don’t have any diploma, they all have STDs, etc? You must hear that on a regular basis. In fact, this is the official rhetoric on prostitution of our phony liberal-trudeauist-relativist ideology that came to prevail in the last decades. With this illusion put forward by the same people who brought confusion in the country using multiculturalism (and that alienated Quebec at the same time) of course, victimization and whining are key elements. It is not conceivable, for these people, that prostitutes could have a normal life, not use drugs, be able to pay their bills, even raise children, etc. They absolutely want to victimize prostitutes, and that says a lot about their psyche… Some of the reader commentaries on her article, published on thursday June 16th, were good illustrations of the incapacity for a large chunk of the public to really understand what prostitution is…because they have never been there. They don’t know what they are talking about.

What is going on between a client and a prostitute is, to begin with, a human relationship. That, the activists of « human rights » and glass knights of « human dignity » and all the other parasites that pollute our democratic life don’t care about. Knowing that they can draw attention by victimizing various groups and whining in their name on whatever issue, they continue to instill this cheap propaganda ad nauseam. I have a proposition for them: why don’t you take the boots, the whip and the lubricant and do it for a while. Then you could talk. I am tired of these bigots who have an opinion on everything but clearly don’t have a clue. There is a saying in the french language: « Ils ont des idées sur tout mais surtout des idées » . Literally translated, it gives « they have opinions on everything but mostly opinions » . That’s what we are dealing with here, anti-prostitution bigots who have an opinion. Blatchford didn’t condemn without knowing. She met with a prostitute in flesh and blood, like a true journalist does, she talked with her, put aside the widely spread propaganda and made her own opinion. That’s honest reporting. I just thought it was important to point that out for you, my followers, and I take the opportunity to welcome her back where she belongs…on this side of the front lines.

Christie Blatchford on Prostitution

Nicholas Sarkosy: le multiculturalisme est un échec. Enfin!

Ça fait du bien d’entendre ça! Maintenant, il reste à Jean Charest au Québec et Stephen Harper au Canada d’emboîter le pas et à tous les autres chefs d’états occidentaux. David Cameron et Angela Merkel se sont déjà prononcés en faveur de la fin du multiculturalisme. On verra la suite.