Entrevue avec Dream Theater à propos de leur prochain album, Distance Over Time

À l’occasion, je vais parler de musique. Nous vivons à une époque très morose où les dangers sont nombreux et où les déceptions sont fréquentes. Parler de musique peut nous permettre de détendre l’atmosphère et de nous changer les idées mais sans oublier l’essentiel, bien sûr. Dream Theater demeure un de mes groupes préférés, dans le sous-genre que l’on appelle le prog-métal ou métal-progressif. Lorsque l’album précédent est sorti, intitulé The Astonishing, je me suis dit que je devrais en publier une critique. La scène politique étant très active depuis quelques années, j’ai remis ça à plus tard de semaine en semaine tellement les événements se bousculent et que l’on ne sait plus où donner de la tête. Éventuellement, je vais en écrire un article sur The Astonishing. Mais pour aujourd’hui, je vous propose de visionner cette entrevue avec le groupe réalisée voilà quelques semaines à propos du prochain album qui sortira à l’hiver. L’entrevue a été filmée dans le très sympathique studio d’enregistrement. En terminant, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer le thème de la pochette de l’album. Vous pouvez la voir ici dans l’image-promo dont Youtube se sert pour suggérer la vidéo. On pour y voir un robot tenant un crâne humain. Sans vouloir faire de politique (c’est dur de résister), c’est ce qui va arriver aux humains si on ne change pas de politiques très bientôt. Les robots vont nous remplacer et l’humanité va disparaître. Je joins également un extrait de l’album, la chanson intitulée ‘Untethered Angel’.

La méditation du dimanche: Armin van Buuren en concert à Parookaville

La prière de l’Action de grâce: Armin van Buuren live at Ultra Korea 2013

Pour l’Action de grâce (au Canada), j’ai pensé vous offrir ce qui demeure probablement la meilleure performance à vie du DJ Armin van Buuren. Présenté lors de l’événement Ultra Korea en 2013, le spectacle combine à la fois des rythmes dansants très efficaces et des mélodies accrocheuses. Les chansons sont très bien choisies et se succèdent dans un ordre idéal. La foule de la Corée du Sud, enthousiaste, infuse beaucoup d’énergie à la performance, ce qui en fait un événement unique. De tous les spectacles que j’ai pu visionner, seul celui du groupe canadien Rush à Rio en 2002, que l’on peut voir en consultant le DVD du même nom, égale l’intensité, l’énergie et la performance. Le fait que cela se soit produit en Corée, un pays qui est divisé par l’idéologie, m’amène à penser que l’avenir s’annonce bien pour les Coréens. À voir.