Henrik Palmgren presents the head of the Swedish National Heritage Board…

Like in many other western countries, Sweden has turned over to foreigners the task of defining who we are as people, cultures and societies. Henrik Palmgren presents us here the head of a governmental institution in Sweden, the Swedish National Heritage Board, a fellow by the name of Qaisar Mahmood, a man of pakistani origin. It is curious how our fellow nationals see the world. Everything that exists in Europe or the Americas has been built by people of European descent (before we used to say Indo-European). Roads, bridges, farms, lands for agriculture, schools, institutions, everything was done by us. To take the example of Canada, when the French and British colonists came (note here the use of the term ‘colonists’ and not ‘immigrants’) there was nothing. The land was an immense forest and they had to cut all the trees and build the roads to create a country out of these woods. When it was time to work hard, with a lot of sweat, immigrants and refugees were nowhere to see, with the exception of course of Africans who were brought by force. But now that our societies are fully developed, with plenty of resources, wealth, food, services, women and land, they all want to come here and teach us how to live, while plundering our resources. I am sorry but we have built these countries and we don’t have to take lessons from anyone from these so-called third-world countries. These dubious characters are trying to rewrite our history in an effort to replace our culture, religion and traditions by their own. One of the most comical attempt to rewrite western history is made by certain Arab or Muslim activists when they try to make the case that Vikings were Muslims! So, in supplement to Henrik Palmgren’s presentation of Qaisar Mahmood, I also join an earlier show of Red Ice TV where the theory of the Muslim Vikings was explored.

Des représentants de communautés culturelles demande une commission sur le « racisme systémique » au Québec

Comme toujours, on a droit ici au discours victimaire provenant de certains représentants des communautés culturelles. Ces personnes, pourtant intelligentes et instruites, voudraient qu’on offre des emplois aux membres des communautés culturelles non pas en raison de leurs qualités ou de leurs compétences mais en raison de la couleur de leur peau ou de leur appartenance à un groupe ethnique en particulier. C’est ridicule parce que si l’on faisait cela, cela serait justement raciste. Une société qui n’est pas raciste est une société où les individus peuvent gravir les échelons sociaux grâce à leurs qualités et leurs compétences et non en raison de critères biologiques. L’argument présenté dans cette conférence de presse est que si les membres des communautés culturelles sont moins représentés que les Québécois « de souche » dans certains emplois, ce serait en raison d’un « racisme systémique ». En fait, elles le sont moins pour d’autres raisons, sociales, expliquées ici par le narrateur de la vidéo. Cette proposition de commission est totalement ridicule et doit être rejetée.

La campagne de Greenpeace contre Résolu: Une manoeuvre résolument mondialiste…

Le Maire Jean Tremblay de la localité de Saguenay vient de lancer une polémique qui fait ressortir un problème réel de notre économie québécoise et canadienne. C’est que les régions se meurent, lentement mais sûrement, à petit feu. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène, dont la mondialisation qui elle favorise les mégapoles interconnectées aux dépens des régions. Le résultat des courses est que ces populations régionales vivant hors-mégapoles ont beaucoup de peine à survivre. Les emplois se font de plus en plus rares, puisque le développement économique à tendance à se faire à la mégapole locale, Montréal, Toronto ou Vancouver dans le cas du Canada. Aussi, le fait que les multinationales ne cessent de délocaliser leurs productions dans des pays où la main-d’oeuvre est à bas coût (comme la Chine, le Bangladesh, l’Inde, les pays de l’Afrique du Nord, etc) accroît la difficulté des régions à obtenir de l’investissement privé puisque les grandes corporations ne sont pas intéressées à payer pour le coût réel du travail.

Depuis que le Maire Tremblay a fait sa sortie, quelques réactions se sont fait entendre, dont celle du PDG de Résolu, Richard Garneau. Or, on doit bien avouer que Monsieur Garneau n’a pas défendu sa cause avec autant d’adresse qu’il aurait pu le faire. Le stress d’être en direct à la télévision, d’avoir à répondre du tac au tac à des questions, ont peut-être fait en sorte que le résultat final n’était pas au rendez-vous. La position de blogueur que j’occupe me permet de faire des réflexions après les événements, donc en ayant eu l’occasion de réfléchir et de pondérer plusieurs éléments en ce qui concerne un problème ou une situation. Je vais donc essayer ici de présenter le problème tel qu’il se pose réellement au-delà des effets de toge qui sont inévitables de part et d’autre lorsqu’il y a un conflit.

Tout d’abord, ce qui saute aux yeux tout de suite est le fait que Résolu est un employeur important de la région du Saguenay-Lac-St-Jean. La population de cette région est assez homogène, puisque l’immigration y est assez restreinte pour le moment. La grande majorité de la population est de descendance française, blanche et catholique. Une communauté autochtone est présente dans la localité de Mashteuiatsh et il n’y a pas de communauté anglophone proprement dite. Les emplois des différentes usines de pâtes et papiers sont occupés par les habitants locaux. L’affaiblissement de l’industrie du bois et des pâtes et papiers dans la région se traduira nécessairement par la diminution de la capacité des habitants de la région de maintenir leur niveau de vie mais aussi de se reproduire et donc d’assurer leur descendance. Les Québécois sont les descendants des colons français qui sont venus ici il y a quatre cents ans. Ils ont la responsabilité d’assurer la continuité de notre espèce, de notre peuple. En ciblant Résolu, Greenpeace s’attaque directement à la possibilité pour les Jeannois et les Saguenéens de conserver leur identité et leur culture françaises. Un effondrement de l’économie locale pourrait signifier une exode massif vers les centres urbains. Or, en politique, rien n’arrive par hasard. Si les habitants du Saguenay-Lac-St-Jean quittent leur région par manque d’opportunité ou d’espoir, il est évident que les multinationales vont récupérer les terres. Il paraît que les terres agricoles y font déjà l’objet de spéculation diverses. La fermeture des papetières dans cette région du Québec risque d’accélérer la prise de contrôle des terres agricoles, commerciales et résidentielles par des intérêts étrangers. Il y a un aspect de racisme anti-blanc, je dirais, dans cette campagne menée contre Résolu qui me fatigue. Les actions de Greenpeace au Québec ont souvent lieu en province, là où la population est majoritairement blanche et francophone et où l’économie est très fragile, en d’autres termes là où les populations sont très vulnérables.

Lire la suite

Aldo Sterone: Les fondements de la psychologie du groupe État islamique

Entre autres moments forts, Aldo Sterone rappelle vers environ 34:50 de la vidéo que quelques quatre cents personnes auraient été égorgées dans une localité d’Algérie en 1997. C’est fou ce que l’on trouve de musulmans modérés dans le monde arabe…

Ezra Levant – Indoctrinating children in the labs of the proto-fascist Green Movement

Here is the excellent Ezra Levant on the co-option of the Green Movement by fascist elements, through complacent leftist activists. See this post as well from radio host and anti-fascist researcher Dave Emory that highlights the rebranding of the new German nazi party, the NPD, to include nutritional and ecological programs. See also great shows by the same Dave Emory on the historic links that existed between Nazism and the Green Movement, below. I also join the text of authors Janet Biehl and Peter Staudenmaier, Ecofascism: Lessons from the German Experience.

FTR #628 It’s Not Easy Being Green: Nazi infiltration and Co-option of the Green Party

FTR #629 It’s Not Easy Being Green, Part II: “Ecofascism”

Fascist Ecology: The « Green Wing » of the Nazi Party and its Historical Antecedents

The systematic rewriting of world history: Dave Emory presents several examples

In FTR #584, Dave Emory explores several cases of direct manipulation related to world history, where known and accepted facts are being challenged and attacked by presenting alternative and different ones. In a nutshell, the forces of fascism are engaged in a spree of disinformation and propaganda to reprogram the populations to accept their world-views and own version of history. It is quite understandable since they would benefit greatly from a broad public acceptance of these new narratives. Among the many elements studied in this broadcast, there is the ridicule mythology surrounding football star George Gipp and Ronald Reagan used to maintain infantile illusions on a truly corrupted institution; there is the case of Iran, basically a regime based on nazi ideology, that held a Holocaust denial conference recently; the role played by François Genoud and Achmed Huber in the post-war fascist international and their relationships with Islamist elements in the Middle East; the role played by Andreas Von Buelow, an ex-BND (German secret service) agent, who works hard in the so-called « progressive » sector to have the population accept the bogus theory that Israel and the Mossad are behind 9/11; a recall that these same fascist and nazi elements still continue to argue that Roosevelt is responsible for WWII, while it is widely known that Hitler is the main cause of it; the denial of the « Rape of Nanking » when armed forces of fascist Japan massacred and raped hundreds of thousands of civilians in the city of Nanking, China; the constitution of a treasure in Asia called, don’t look at me, Golden Lily, representing the wealth that fascist Japan looted during WWII and that they have hidden somewhere out of reach for the Allies, at which point Emory recalls the marvelous book of pioneer researchers Sterling and Peggy Seagraves titled Golden Lily; and many other elements.

FTR #584: Rewriting History