Conférence de François Asselineau sur la sortie de l’Union Européenne: Le retour du Roi…

Cette excellente conférence du président de l’Union Populaire Républicaine dure plus de trois heures quarante minutes. Néanmoins, elle en vaut tout à fait l’investissement de temps et d’attention. Durant ce document, Asselineau présente de façon exacte, précise et détaillé le scénario dans lequel la France va se retrouver au lendemain d’une sortie de l’Union Européenne. Étape par étape, point par point, décision par décision, le chef de l’UPR établit le plan de match pour faire du projet de la sortie de l’UE une réussite. Les divers militants de par le monde œuvrant pour réaliser l’indépendance de leur coin de pays respectif auraient intérêt à se guider sur cette présentation. Aussi, il y a beaucoup de moments forts ici qui mériteraient d’être soulignés. J’en choisirai un qui coïncide totalement avec l’intuition fondamentale qui a guidé la création de ce blogue et qui guide encore le choix de chacun des articles que je publie. Vers 1h 27min, Asselineau rappelle un moment important de l’histoire de France. Le Roi Jean Le Bon est fait prisonnier par l’armée anglaise en 1356. Les Anglais demandent une rançon en échange de la libération de Jean Le Bon, des terres mais aussi de l’argent. L’or ramassé par la collecte populaire est fondu pour frapper une nouvelle monnaie, le Franc or, appelé le Franc à cheval. Le conférencier décrit les symboles numismatiques qui y sont présents, signifiant la libération du Roi. Être Français veut donc dire être libre. Le Franc disparaîtra plus tard sous Louis XIV. Il refera réapparition à la Révolution pour disparaître à nouveau lors de la création de l’Euro en 2002. Lorsque la démocratie s’efface en France, le Franc disparaît lui aussi. Tous ces éléments, autant du point de vue politique, géo-politique, historique et même alchimique, sont tout à fait remarquables. Une présentation…en or!

L’Europe, c’est la guerre! – Conférence de François Asselineau

Conférence de très haut niveau ici de François Asselineau, Président de l’UPR. Entre autres sujets, Asselineau attire notre attention sur le concept de « guerre de civilisation ». Il avait été utilisé au XIXè siècle par l’Angleterre, la France et le monde musulman pour justifier une guerre contre la Russie, que l’on appela alors la Guerre de Crimée. L’histoire se répète. Encore une fois, l’Occident essaie de démoniser la Russie afin de justifier une guerre pour déguiser son désir de richesses et de pouvoir, alors qu’il ferme les yeux sur les crimes des musulmans qu’il instrumentalise partout dans le monde. L’Occident ferait mieux de s’unir à la Russie contre le monde musulman. Mais ça, les leaders occidentaux ne le comprennent pas.

Tarek Fatah commente l’acceptation de la charia par les tribunaux anglais

Nous avons été trahis. Le fait que les tribunaux anglais aient décidé d’accepter que des causes puissent être plaidées sur la base de la charia en est une preuve flagrante. Nous avons été vendus. Comme du bétail. Sans notre consentement. Et maintenant que cela est devenu fait accompli en Angleterre, le reste du Commonwealth risque de suivre ce très mauvais exemple, ainsi que ce qui restera du monde occidental. Il n’en tient qu’aux Québécois de se démarquer de cette trahison immonde et d’affirmer haut et fort leur identité, leur culture et leur caractère unique. Comme les Gaulois d’Astérix, refusons de nous soumettre. Combattons! Voici Tarek Fatah sur le sujet, sur les ondes de SunNews.

Civilisation et tradition: Les grandes découvertes archéologiques de l’Égypte ancienne

La censure à la sauce britannique: Le cas d’Enoch Powell

Découvrez le politicien britannique Enoch Powell. Powell a créé tout un scandale en avril 1968 alors qu’il prononça un discours dénonçant les politiques d’immigration et multiculturelles de son pays et où il prévoyait le développement des tensions ethniques, de la violence et de l’anarchie qui sont devenues la norme aujourd’hui dans les sociétés occidentales. Ses prévisions sur l’Europe et son économie se sont avérées exactes également. Il fut jugé sévèrement par ses contemporains qui ne prirent pas le temps de bien écouter son argumentation et qui en restèrent à des formules lapidaires déformant ses propos. Sa vie politique est un exemple magnifique montrant comment le citoyen et l’homme politique peut et doit lutter pour s’assurer que sa société reste dans le droit chemin, pour ne pas qu’elle sombre dans la décadence. Avec tous les problèmes auxquels les sociétés occidentales sont confrontées en lien avec le multiculturalisme et les demandes d’accommodement incessantes, ses propos et son oeuvre politique sont plus contemporains que jamais, à la nuance près qu’aujourd’hui la fracture apparaît davantage entre ceux qui croient à une loi et une identité nationale et ceux qui n’y croient pas. Voici un article du Daily Mail qui présente sa vie et son héritage politique, ainsi qu’un documentaire sous-titré. Merci à fdesouche pour avoir sorti ce personnage des oubliettes de l’histoire.

Lire la suite