Entrevue avec Mère Agnès-Mariam de la Croix sur la situation réelle en Syrie

Mère Agnès-Mariam de la Croix est une religieuse carmélite franco-libanaise qui vit actuellement en Syrie. Elle est très préoccupée par le conflit armé et a fait valoir ses opinions à de nombreuses reprises de façon publique. Elle offre ici un témoignage de la situation réelle là-bas. Comme elle ne relaie pas les lignes de propagande officielle des pays occidentaux, elle se dit la cible d’une campagne de diffamation. Selon ses termes, on utilise la diffamation contre ceux qui disent la vérité parce que (leurs détracteurs) n’ont pas d’arguments…Malheureusement, c’est une situation qui est symptomatique du monde d’aujourd’hui. Elle dénonce également la complicité des gouvernements occidentaux dans le déploiement des milices djihadistes sur le terrain en Syrie. À voir.

Conférence de presse du Ministère de la Défense russe sur le trafic de pétrole de l’État Islamique

Grâce à des images satellites et du renseignement divers, la Russie est parvenue à faire la démonstration que le pétrole volé en Syrie par l’État Islamique est acheminé vers la Turquie, par trois routes différentes. Une partie est consommée au niveau intérieur et l’autre, est exportée. La liste des pays qui achètent ce pétrole n’est pas établie pour le moment. Ce trafic profiterait, entre autres, au fils du Président Recep Tayyip Erdogan, Bilal Erdogan. Je vous présente donc ici la vidéo de la conférence de presse, doublée en anglais, ainsi qu’un article sur le sujet où vous pourrez retrouver certaines des images et des cartes présentées durant la conférence. Je joins également une entrevue avec Bassam Tahhan qui fait l’analyse politique de la situation, sans langue de bois ni fioriture. À la toute fin de l’entrevue, Tahhan soulève la possibilité que le Président Erdogan aurait peut-être conclu une entente avec l’État Islamique pour que ce dernier ne commette pas d’attentats en Turquie pour se concentrer plutôt sur l’Europe…Ces documents sont très importants et doivent être consultés absolument.

La Russie dévoile trois itinéraires de livraison du pétrole de l’EI vers la Turquie

Combo Aldo Sterone: L’État islamique et la radicalisation

La première vidéo, publiée le 1er octobre 2015, était tout à fait prémonitoire. La deuxième donne une bonne idée du problème posé à ceux voulant entreprendre des efforts pour contrer ce qu’on appelle la « radicalisation » chez les musulmans.

Nicolas Sarkozy, le Nouvel Ordre Mondial et la Libye…

Il appert que Nicolas Sarkozy nous avait donné un avant-goût des bouleversements que nous vivons présentement. Durant cet extrait de deux discours (la première vidéo), le premier tenu en janvier 2009 et l’autre en mars 2012, Sarkozy y va de déclarations incroyables. Pour lui, l’année 2009 serait l’année fondatrice d’un « Nouvel Ordre Mondial », d’un « nouveau capitalisme », auxquels « personne ne pourra s’y opposer ». Aussi, il continue en disant que dans le monde « les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes ». « La France plaide pour un Nouvel Ordre Mondial ». Sarkozy termine son discours de 2012 en pensant à « l’étrangeté de cette journée »… Or, je me souviens pertinemment que le colonel Kadhafi avait averti l’Occident que tout effort de déstabilisation de la Libye finirait immanquablement par un flot incontrôlable d’immigrants, de réfugiés et de clandestins qui viendraient envahir l’Europe, de plusieurs millions d’individus. On peut l’entendre là-dessus dans la deuxième vidéo. Aussi, il paraîtrait que le colonel utilisait l’immigration comme moyen de chantage sur l’Europe, alors que celle-ci mettait de la pression sur la Libye pour qu’elle contrôle davantage les mouvements de population vers les côtes occidentales. Un traité signé le 30 août 2008 entre la Libye et l’Italie prévoyait que la Libye ferait des efforts pour limiter ces mouvements, ce qui a permis d’améliorer la situation de façon marquée, jusqu’au renversement du dictateur. Kadhafi était le verrou qui empêchait cette immigration incontrôlée de se déverser. Aujourd’hui, elle arrive. Ceux qui en font parti, on les appelle des « migrants ». Et le gouvernement de Sarkozy de l’époque et celui de Barack Obama ont contribué à renverser ce régime qui nous protégeait jusqu’à un certain point. Maintenant, on se demande ce que nos leaders ont à proposer pour nous aider à régler ce problème. Le « nouveau capitalisme » auquel faisait référence Nicolas Sarkozy a un visage bien hideux et les perspectives qu’il ouvre sur le monde de demain sont effroyables. Beaucoup d’observateurs ont mentionné que des projets pétroliers, gaziers et de pipelines pourraient être à l’origine de la décision politique de renverser Kahdafi en Libye et Assad en Syrie. Peut-être. Mais la question qui demeure est celle-ci: Qui va nous protéger de ces hordes de réfugiés maintenant qu’ils sont chez-nous, alors que ce sont nos leaders eux-mêmes qui les invitent à venir ici en acceptant de les accueillir?