Le séminaire « Red Pill » de Stephen Coughlin sur l’islamisme

Voici l’excellent séminaire en dix parties du conférencier et spécialiste de la loi islamique Stephen Coughlin, intitulé « Red Pill ». Le matériel présenté ici s’inscrit en continuité avec celui qu’il avait l’habitude de présenter aux officiers supérieurs de l’Armée américaine pendant des années, avant que le Pentagon ne prenne la décision de le mettre de côté, probablement sous la pression d’organisations islamistes, comme les Frères Musulmans notamment. Ce séminaire a été présenté à Vienne, Autriche, en mai 2015. Il dresse le portrait des principales connaissances significatives en regard de la loi islamique ou charia. Entre autres éléments importants à souligner, Coughlin insiste sur la dimension militaire inhérente à la charia, qu’il démontre en citant des passages du Coran, des hadiths ou de déclarations d’imams. Notamment, il rappelle à l’auditoire que la loi islamique fait du djihad quelque chose d’obligatoire. Il cite les versets 8:12 et 3:151 où Allah demande aux croyants « d’instiller la terreur dans le cœur des non-croyants » . Il souligne aussi l’existence de certains documents contemporains qui ont été saisis lors de descentes de police, dont celui intitulé « The Project » dans les années 1980, ainsi que l « Explanatory Memorandum » dans les années 1990, où certaines organisations islamistes présentaient leur plan d’action pour infiltrer l’Occident et le subvertir de l’intérieur. Il rappelle aussi l’existence d’un « Plan d’action de dix ans » qui aurait été conçu par l’Organisation de la Coopération Islamique en 2005, afin d’imposer la censure sur les discours écrits et parlés de par le monde pour qu’ils soient conformes à la charia.

Coughlin fait également la connexion entre l’islamisme, le terrorisme et la gauche. Il démontre que la collaboration entre les organisations islamistes et les groupes marxistes est bien réelle. À cet effet, il rappelle l’oeuvre de Saul Alinsky et comment  cette idéologie a permis à toutes sortes de groupes, dont les islamistes, de faire progresser leurs mouvements. Une citation de Carlos the Jackal est significative à ce sujet: « Only a coalition of Marxists and Jihadists can destroy America  » . C’est le fameux axe Rouge-Vert dont plusieurs auteurs parlent, les forces de la gauche et celles de l’islam radical qui ont fait cause commune pour détruire le monde libre, la démocratie et la civilisation.

Parmi les autres éléments d’intérêts, Coughlin s’arrête sur le problème de ce qu’on appelle le « dialogue interreligieux ». Coughlin fait remarquer avec justesse que ce mouvement est utilisé par les islamistes pour faire accepter la charia par les représentants des autres religions, sous le couvert de l’ « ouverture » et du « dialogue ». Les grandes religions sont assez différentes les unes des autres. L’idée d’un dialogue est idiote en soi puisque à part de souligner les différences entre une religion et une autre, de quoi peut-on dialoguer? En fait le piège du « dialogue interreligieux » remonte probablement à l’époque des premières études en sciences des religions ou en études comparatives, où l’on voyait des intellectuels ou des érudits, de bonne foi, comparer des éléments qui pouvaient paraître semblables d’une religion à l’autre mais en les sortant de leur contexte souvent. Ces exercices de « dialogue » entre les religions sont souvent des exercices d’à-plat-ventrisme où l’on voit des représentants de grandes religions faire génuflexion devant la rhétorique des représentants de l’islam en ne défendant pas la spécificité de leur propre tradition.

L’élément le plus important de ce séminaire demeure probablement le fait d’avoir identifié l’attaque sur la raison qui est en train d’être effectuée en Occident. Les membres de l’axe Rouge-Vert, la gauche et les islamistes, ont non seulement changé le sens de mots (Orwell parlerait de « newspeak ») pour pouvoir les utiliser à leur avantage mais, en plus, ils ont instillé dans la culture ambiante le relativisme moral, qui fait en sorte que les religions ou les codes moraux peuvent s’équivaloir, mais aussi le relativisme logique, ce qui fait en sorte qu’une chose et son contraire peuvent être vraies. N’étant plus capables de penser de façon logique et n’étant plus capables de faire des distinctions entres les choses, les philosophies, les religions, les valeurs et les idées, et ne pouvant donc plus nommer les choses de façon précise et exacte, les Occidentaux, ainsi, ne sont plus en mesure de comprendre que leur société est en train d’être subvertie et renversée de l’intérieur depuis plusieurs décennies. Je m’arrête ici. Je vous propose la première des dix parties de ce séminaire. Vous pourrez retrouver le reste des vidéos sur le site web de Stephen Coughlin en cliquant sur le lien en bas de la page. Bonne écoute.

Stephen Coughlin’s “Red Pill” Brief

Entrevue avec Bill Warner sur l’histoire des conquêtes musulmanes

Je vous recommande cette excellente entrevue avec Bill Warner sur l’histoire des conquêtes musulmanes, donnée sur les ondes de Red Ice Radio. Les travaux de Warner se rapprochent de ceux de Stephen Coughlin et se concentrent sur l’histoire et la théologie de l’islam. Les recherches réalisées par Bill Warner tendent à montrer la réalité de l’islam au-delà des clichés, demi-vérités et mensonges que l’on entend souvent à ce sujet. Warner, comme Coughlin d’ailleurs, se basent sur les faits et sur l’histoire et non pas sur des idées ou des fantasmes que l’on aurait de cette religion.

Bill Warner sur Red Ice Radio

Deux vidéos d’Aldo Sterone sur les origines du Coran et de l’islam

Comme blogueur vidéo, Aldo Sterone fait de l’excellent travail. Dans les deux vidéos ci-dessous, il explique les véritables origines du Coran et de la religion musulmane, selon les recherches qu’il a effectuées. Le fait qu’il soit lui-même musulman et que sa première langue soit l’arabe l’avantage particulièrement dans cette tâche. En gros, il explique dans la première vidéo les différences entre deux types d’islams sunnites qui se sont affrontés, l’un s’étant développé en Syrie et en Irak, et l’autre en Arabie autour de Mahomet et ses disciples. Pour étayer son propos, il rappelle certains faits de l’histoire et certaines actions des califes et des empires. Il en vient même à affirmer que la biographie du prophète a été falsifiée et qu’au plus tard trente ans après la mort du prophète on ne reconnaît plus l’islam. Dans la deuxième vidéo, Sterone présente certaines observations et analyses nous menant à réaliser que l’islam d’aujourd’hui n’est pas celui des origines et que le Coran lui-même a été falsifié. Aldo Sterone prend le temps de mettre en contexte ces affirmations, en les développant et en donnant de nombreuses explications, tirées de documents sources islamiques en langue arabe et en citant certains passages dans le texte. Deux excellents documents à consulter fréquemment.

Entrevue avec Olaf et Leila Qadr sur les véritables origines de l’islam

Ces deux chercheurs de grand talent nous présentent ici, dans un entretien accordé sur les ondes de Radio Courtoisie, leurs travaux d’exégèse et de théologie sur le coran et les origines historiques de l’islam. Ils s’appuient tous les deux sur les travaux du Père Edouard-Marie Gallez. Olaf a publié Le grand secret de l’islam, disponible en format Scribd, PDF ou en version publié que l’on peut commander. Leila Qadr a publié en compagnie de Arrun Amine Saad Edine Les trois visages du coran. Nous aurions tous intérêt à lire ces deux livres qui semblent tout à fait remarquables. D’entrée de jeu, je dois dire qu’il est plus qu’évident que cette entrevue, bien qu’excellente, ne rende pas justice à la complexité du sujet. Il s’agit véritablement de recherches universitaires poussées et techniques sur des textes anciens et le travail s’est certainement révélé aussi ardu que cela a pu l’être pour la Torah ou le Nouveau Testament. Le petit résumé que je vous présente ici a donc davantage pour fonction de vous mettre l’eau à la bouche plutôt que de prétendre faire le tour de la question. En gros, ces deux auteurs, inspirés du Père Edouard-Marie Gallez, ont refait le travail qui avait été fait par les exégètes par exemple des écoles historico-critique et de critique textuelle sur les textes du Nouveau Testament. Ils ont tenté d’identifier les différentes strates du texte, les différentes versions du coran, en appliquant les méthodes historique et philologique. De ces travaux s’est dégagé l’impression d’une imposture historique, alors que beaucoup d’éléments du coran ou d’événements qui y sont racontés semblent avoir été falsifiés sous l’impulsion de certains califes ou pour d’autres raisons. Pour donner quelques exemples concrets, les recherches tendent à démontrer qu’un nombre important de groupes religieux existaient dans les premiers siècles de notre ère et que ces groupes formaient une mosaïque impressionnante tranchant avec le simplisme avec lequel on nous présente les débuts du christianisme et de l’islam. Judéo-chrétiens, nazaréens, judéo-nazaréens, juifs chrétiens, sont autant de noms qui les désignent. Aussi, fait très intéressant, les deux chercheurs présentent Mahomet comme étant non pas l’envoyé d’une nouvelle loi mais plutôt comme un des nombreux prêcheurs de l’époque qui annonçaient le retour de Jésus, retour qui était supposé être imminent. L’idée de la supériorité des musulmans sur les non-musulmans serait donc une invention postérieure à l’époque contemporaine de Mahomet. Autre fait révélateur, selon les chercheurs la prière de l’époque était tournée vers Jérusalem, alors qu’aujourd’hui elle lui tourne le dos. Avant de vous laisser, je vous invite à consulter cet article précédent où vous pourrez écouter le blogueur Aldo Sterone vous expliquer ce qui est arrivé concrètement aux membres de la famille de Mahomet et à ses partisans. Je pense que l’on peut dire qu’il y a eu un genre de putsch pour mettre de côté l’enseignement originel des débuts de l’islam et ceux qui en faisaient la promotion. Et cela fait curieusement penser à ce qui est arrivé dans le christianisme, alors que le Vatican s’est constitué en autorité suprême, avec toutes les richesses, les pouvoirs et les avantages que cela comporte, mais bien loin des enseignements réels de Jésus. C’est curieux comment l’histoire se répète. Un entretien à écouter absolument.

Les Assises de la remigration: De la résistance à la reconquête…

Les clips vidéo qui suivent sont le fruit des Assises de la remigration qui ont eu lieu le 15 novembre 2014 à Paris. L’événement était organisé par le Bloc Identitaire, un mouvement politique défendant l’identité occidentale et favorable à l’Union Européenne. Les clips ont été mis en ligne sur Youtube dans une liste de lecture qui ne reflète pas nécessairement l’ordre des présentations tenu lors de la conférence. Cela crée un peu de confusion mais n’enlève rien toutefois à leur qualité puisqu’elles sont toutes très bonnes. Je signale aux internautes plus particulièrement les interventions de René Marchand, Philippe Conrad et Guillaume Faye. Marchand insiste surtout sur l’importance de la Loi de 1905 consacrant la liberté de conscience et la séparation de l’État et de la religion.

Philippe Conrad fait un rappel historique extrêmement pertinent sur la situation de l’Espagne occupée par les hordes musulmanes, que l’on appelait alors les Morisques. Pour illustrer comment étaient perçus ces « immigrants » ou colons musulmans de l’époque en terre d’Espagne, il cite deux personnages historiques. Le premier, dont on ne saisit pas tout à fait le nom, membre de l’Ordre des Trinitaires, vers 21:00: « Fils et familiers de Satan, menteurs et côteleux, nés avec le mensonge dans la bouche et le vol dans la main ». Le second, l’érudit Ramon Menéndez Pidal, vers 24:50: « Après de nombreux siècles de voisinage forcé avec les chrétiens, cette race exotique ne s’était jamais intégrée à l’Espagne ni à sa foi ni à ses idéaux collectifs ni à son caractère. Les Morisques ne furent jamais assimilés et vivaient comme un néoplasme cancéreux dans la chair espagnole. » Voilà qui donne un coup dur à l’illusion du « vivre ensemble » et de la possibilité pour des sociétés multiculturelles de maintenir leur cohésion. En 1609, la monarchie espagnole décide donc d’expulser les Morisques, processus qui prendra plusieurs années, venant ainsi coiffer les efforts entrepris depuis plusieurs siècles pour reconquérir l’Espagne et chasser les envahisseurs musulmans.

De son côté, Guillaume Faye insiste sur la notion de Grand Remplacement ou de colonisation caractérisant l’immigration en Europe. Faye fait le parallèle entre les invasions germaniques du IVème siècle, d’origine européenne, et les invasions d’aujourd’hui qui sont d’origine extra-européenne. Il présente certaines mesures pouvant être mises en place pour forcer la remigration des populations extra-européennes, comme l’immigration-zéro, la fin du regroupement familial, du droit du sol, du droit d’asile, de la régularisation des clandestins, de la reconnaissance du statut de réfugié, etc. Pour finir, il identifie trois scénarios qui risquent de se réaliser si on ne fait rien pour défendre notre identité et notre territoire: la mort tiède, la crise ou la mort tiède avec des révoltes sporadiques. Je vous présente donc ces trois extraits en premier lieu. Si vous désirez visionner les autres clips, vous n’aurez qu’à cliquer sur le lien ci-dessous.

Lire la suite

Conférence de Clare Lopez sur la menace islamiste

Excellente présentation de Clare Lopez sur la menace islamiste qu’elle a livrée devant l’auditoire de la « Q Society » lors d’une visite en Australie. À la fois précise, complète et en profondeur, cette conférence égale en qualité celles des meilleurs analystes du domaine. À voir.

Contre-djihad 101: L’exemple du Japon…

Cela ne sert à rien, j’aime de plus en plus les asiatiques. Dans beaucoup de dossiers, ils ont exactement la bonne attitude qu’il faut. Comme dans le cas de la lutte contre l’islamisme et la charia, le Japon a adopté des mesures, des lois, des règlements qui rendent pratiquement impossible aux musulmans qui voudraient promouvoir et répandre l’islamisme de le faire. Les données ci-dessous m’ont été fournies par le site Amitiés Québec-Israel. Comme vous pourrez le constater, les Japonais ne lésinent pas sur les moyens à prendre pour contrer l’avancée de l’islam. Ils ont compris que l’islam était une religion rétrograde, dégénérative et qu’elle devait systématiquement être combattue avec force. Cette attitude fait grandement contraste avec la soumission et l’à-plat-ventrisme occidental qui caractérisent notre élite politique, financière et économique. Bonne lecture…

Vous n’avez jamais lu qu’un dirigeant politique ou un premier ministre d’un pays islamique ait visité le Japon? Avez-vous jamais entendu que le roi d’Arabie Saoudite ou le Président Iranien aient visité le Japon? (Il y a eu quatre visites d’un officiel d’Arabie Saoudite au Japon en presque un siècle, et une visite d’un Président Iranien, en 2000). Le Japon impose des restrictions strictes à l’islam et aux musulmans.

1 – Le Japon est le seul pays qui ne donne pas la citoyenneté aux musulmans.

2 – Au Japon les musulmans n’ont pas droit à la résidence permanente.

3 – La propagation de l’Islam au Japon est très mal vue par la population.

4 – Dans les universités du Japon, l’arabe et l’islam ne sont pas enseignés, dans quelque langue que ce soit.

5 – L’importation de Corans en langue arabe est interdite.

6 – Selon les données du gouvernement japonais, il a été donné le droit à la résidence temporaire à seulement deux musulmans lakhs qui doivent respecter la loi japonaise. Ces musulmans doivent parler le japonais et effectuer leurs rites religieux dans leurs appartements.

7 – Le Japon est le seul pays au monde qui dispose d’un nombre négligeable d’ambassades de pays islamiques.

8 – Les Japonais ne sont pas attirés par l’Islam.

9 – Les rares musulmans résidant au Japon sont des salariés des sociétés étrangères.

10 – Aujourd’hui, le Japon n’accorde plus de visas aux médecins, ingénieurs, ou gestionnaires musulmans envoyés par des sociétés étrangères.

11 – Dans la majorité des entreprises, il est précisé dans leurs règlements que les musulmans ne peuvent pas postuler pour un emploi.

12 – Le gouvernement japonais est d’avis que les musulmans sont des fondamentalistes qui, même à l’ère de la mondialisation, ne sont pas prêts à changer leurs lois rétrogrades.

13 – Les musulmans peuvent difficilement louer une maison au Japon.

14 – Si quelqu’un apprend que son voisin est musulman, tout le quartier est alerté.

15 – Nul ne peut créer une cellule islamiste ou école islamique au Japon.

16 – La charia n’est pas autorisée au Japon.

17 – Si une femme japonaise se marie avec un musulman, elle est considérée comme une paria.

18 – Selon M. Komico Yagi de l’Université de Tokyo, «il y a un état d’esprit au Japon selon lequel l’islam est une religion très étroite d’esprit et que chacun devrait se tenir à l’écart de cette religion».

19 – Le journaliste indépendant Mohamed Juber a visité de nombreux pays islamiques après les attentats du 11 septembre 2001, Il a aussi visité le Japon. Il y a constaté que les Japonais sont persuadés que les extrémistes musulmans ne peuvent pas frapper au Japon.

20 – Le Japon compte 126 millions d’habitants. Interrogé sur le nombre de musulmans, Abu Bakr Morimoto, ex-président de l’association islamique japonaise répondait: «Franchement, il y a peut-être mille musulmans japonais et le nombre de 30 000 est très largement exagéré».

21 – Quelques Japonais ont entendu parler de l’islam pour la première fois en 1877 mais seulement comme «histoire des cultures».

22 – Le « boom de l’islam » au Japon a été provoqué par l’armée japonaise et date de la seconde guerre mondiale. Une mosquée a été construite à Kobe et une centaine de livres et journaux ont été publiés sur l’islam. L’objectif de l’armée était d’être mieux équipée afin d’acquérir une bonne connaissance de l’islam et des musulmans. En 1945, l’islam a disparu rapidement du Japon.

23 – En 1890, l’ Empire Ottoman a envoyé un vaisseau au Japon dans le but d’entamer des relations diplomatiques et pour présenter l’islam aux Japonais. Le navire s’appelait Ertugrul et sur le chemin du retour, il a coulé avec 609 personnes à bord.

24 – Il y a une trentaine « d’ appartements mosquées » dans tout le Japon.

25 – Les Japonais considèrent que l’islam est une religion étrange de pays sous-développés.

26 – Au Japon, on ne trouve ni nourriture halal, ni éducation islamique, ni médias en arabe, ni littérature islamique…

Quelles sont les intentions réelles de l’Iran, selon Clare Lopez

Cette conférence fait suite à celle du docteur Walid Phares. Elle a eu lieu lors du même événement. Excellente présentation ici des « vraies affaires » concernant le programme nucléaire iranien. Preuves à l’appui, que ce soient des photos de satellites, des rapports d’agents infiltrateurs sur le terrain ou de d’autres types de renseignements, Clare Lopez documente ici les données fondamentales à retenir et à comprendre pour jauger la menace iranienne. Notamment, elle fait référence au Traité d’Hudaybiyya, conclu par Mahomet avec les tribus païennes Quraysh de La Mecque en 628. Deux ans après cette « entente de paix », Mahomet avait assez de soldats pour prendre La Mecque, ce qu’il fit. Les Iraniens présentement parlent de façon explicite et publique de l’Entente Intérimaire Internationale en donnant en exemple le Traité d’Hudaybiyya. Toute une leçon pour ceux qui sont assez naïfs pour croire à ce genre d’ententes, de type à-la-Chamberlain ou à-la-Yalta. Il y a fort à parier que l’on recevra une de leurs bombes sur la tête, à moins que le cap ne soit changé au plus vite. À voir absolument.