Electronic harassment in the West: A growing national security threat…

Electronic espionage and harassment is becoming a real problem now for the ordinary citizen in the West. In this series of interviews with Frank Calzon on Secure Freedom Radio hosted by Frank Gaffney, the Free Cuba advocate presents what we know so far about the case of sonic harassment that American diplomats may have endured at the American Embassy in Cuba. Allegedly, the Cubans are using some technology involving sound to attack the personnel there. Diplomatic staff at the embassy complain about several health problems, such as headaches, hearing loss, etc. Well, something tells me that it is just the tip of the iceberg. We live surrounded by eletronic waves. In the past, we used to deal only with Hertzian waves but now with all the cellphones, Wi-Fi systems, smart technology devices, etc, we live completely immersed in microwaves 24/7. And that leads to another problem. We know already that EMP technology (Electro-Magnetic Pulse) technology exists and that it is in the hands of the most powerful nations on the planet (USA, Russia, China, North Korea, etc). But so far, we made the assumption that they would use that technology only with large-scale weaponry such as nuclear bombs for example. But what about small-scale miniaturized versions of it, to be used on specific targets, such as individuals?

In that context, I am also providing an interview with former NSA agent Karen Stewart that I have published and commented on this blog last year. In this interview given to Luca Zanna, she talks about her experience at the NSA and the level of harassment that she had to cope with. Specifically, she refers to ‘energy weapons’ that were used apparently to degrade her health and body. While she explains the various details of her ordeal and misfortune, she always takes for granted that the harassment that she was the target of was made by agents of the NSA. But it stands to reason to believe that foreign intelligence services would gladly use these technologies, if they do possess them, on our citizens here in the West, especially on the most brilliant, conscious, astute, capable and brave among us. In other terms, they would gladly use them against our best warriors for freedom in an effort to take them out. Cuba is not a major country. It is a pawn of Russia and China and a friend of North Korea since the communist revolution. So I think that it is fair to assume that they probably do use some sort of sonic, microwave or EMP technology to harass the diplomatic personnel of the USA, at the request, probably, of one or more of their patrons. In the last couple of years I saw a lot people falling ill over here, developing bizarre sicknesses, having accidents of all sorts. Something is wrong. I really think that we are being attacked using various eletronic technologies and that this continuous stream of waves degrades our health and our capability to fight back. Basically, any electronic device using microwaves can be turned against us and while we pretend everything is OK, public health is degrading at a rapid pace. It is a growing national security threat that we have to deal with immediately. In each of the three following links, you will find one interview with Frank Calzon. And don’t forget to listen to the witness account of Karen Stewart in the link provided above.

George Soros and the Red-Green Axis

North Korea: What Are the Military Options?

16 Americans Injured After ‘Sonic Attack’ on Embassy in Havana

Le Président Trump remet les pendules à l’heure avec Cuba…

Le Président Trump, vendredi dernier, a annulé les modifications qui avaient été apportées aux relations avec Cuba par le Président Obama. Curieusement, ce dossier ne fait pas grand bruit dans les médias, eux qui préfèrent parler de la «collusion» présumée de Donald Trump avec «les Russes». Or, cette déclaration et le document présidentiel qu’il a signé par la suite sont très importants. Ils constituent l’acte exécutif qui donnera le ton pour l’établissement, la défense et le renforcement de la liberté politique et de la démocratie dans toute l’Amérique, de la Terre de Feu au Pôle Nord. Il est grand temps que les régimes communistes d’Amérique plient bagage et Cuba en est un. On pourrait nommer aussi le Vénézuela. Et tant qu’à y être, pourquoi l’Iran et la Corée du Nord ne feraient pas de même? En ce qui me concerne, moins il y aura de régimes communistes et/ou totalitaires et mieux je me porterai. Vraiment, ce geste de politique étrangère augure bien pour l’avenir. Il nous revient à nous, le peuple, de donner au Président Trump tout l’appui dont il a besoin pour mener à bien ses politiques. Bravo…et on continue!

Agenda du Président-élu Trump pour les cent premiers jours

Dans cette courte vidéo, le Président-élu Donald Trump présente son agenda pour les cent premiers jours de son Administration. Ces mesures seraient mises en place ou en application dès le jour 1. En date d’aujourd’hui, les compagnies Ford et Carrier ont renoncé à certaines délocalisations au Mexique afin de garder les emplois aux États-Unis. Cela ne se serait jamais matérialisé sans le leadership du Président-élu et son plan de match pour faire à nouveau des États-Unis une puissance économique de premier plan. Je profite de l’occasion pour me prononcer sur le processus de nomination à des postes stratégiques. J’ai évité de le faire jusqu’à maintenant car je faisais confiance au Président-élu pour choisir les bonnes personnes. Mais, le poste de Secrétaire d’État étant si critique pour le bon fonctionnement du gouvernement, je ne peux m’empêcher de faire les remarques suivantes. D’abord le nom de John Bolton saute aux yeux immédiatement. Bolton a toutes les qualités et l’expérience requises pour bien s’acquitter de cette tâche. Il incarne le sérieux, le professionnalisme et le réalisme politique qui sont déterminants dans ce genre de fonction. Aussi, je dois avouer que je trouve étrange que quelqu’un comme Mitt Romney soit considéré pour le poste de Secrétaire d’État. Romney a été absolument lamentable durant la campagne présidentielle de 2012. Il a complètement disparu les deux derniers mois de la campagne. Comme Secrétaire d’État, les États-Unis ont besoin de quelqu’un qui pourra tenir tête aux Ayatollahs iraniens, à la Russie, à la Chine, à la Corée du Nord, à Cuba et à tous les autres régimes dictatoriaux du monde. Si Mitt Romney n’a même pas voulu ou été capable de tenir à Obama lors d’une campagne électorale, comment pourrait-il tenir tête à ces gens-là lors de rencontres internationales? De toute façon, rien n’empêche Mitt Romney de servir dans l’Administration Trump dans d’autres fonctions. Parmi les autres candidats mentionnés, je suis sûr que Rudy Giuliani ferait un bon choix mais c’est une question de préférence. Également, des gens comme Newt Gingrich et Mike Huckabee pourraient très bien servir le gouvernement et le peuple américains. Il s’agit tout simplement pour l’équipe de transition du Président-élu de leur trouver le bon rôle à jouer. Par ailleurs, pour ce qui est des postes au niveau de la sécurité nationale, le Président-élu Trump devra choisir des gens avec lesquels il est complètement en phase au niveau du plan de match et en qui il a pleinement confiance. De toute évidence, ce seront des nominations extrêmement difficiles puisque les conséquences de mauvaises nominations en ce domaine sont toujours très graves. De façon générale pour conclure, je suis très satisfait du processus de transition jusqu’à maintenant. Ce sera sans doute le plus beau Noël depuis plusieurs années!

Questions d’actualité avec François Asselineau 14 mai 2015

Durant cette vidéo, le président de l’UPR nous entretient surtout de son voyage en Crimée et en Russie qu’il vient tout juste de faire à l’occasion de la commémoration, le 9 mai dernier, de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie.