Entrevue avec Bernard Lugan sur l’histoire de la Libye et réflexions sur l’Afrique

En première partie de l’émission, les animateurs nous présentent d’abord un survol de la guerre sino-japonaise, ainsi qu’une rétrospective du destin qui s’abattit sur les membres de la collaboration française du régime de Vichy réunis au château de Sigmaringen dans les derniers mois de la guerre. L’entrevue avec Bernard Lugan débute vers les 32:00 minutes. Je vous propose aussi un épisode de l’émission Bistro-Libertés où Lugan était l’invité. Résumons en gros les propos de Lugan sur l’Afrique. Il insiste sur la nécessité de partir du réel pour bien comprendre le continent. Les africanistes français ne partent malheureusement pas du réel dans leurs travaux mais plutôt de valeurs égalitaristes, universalistes et individualistes. Or, comme la culture africaine fonctionne sur un modèle communautaire, on ne peut pas plaquer un modèle individualiste sur les sociétés africaines. Ces sociétés sont organisées de façon ethnique et tribale. Les modèles universaliste et égalitariste sont donc non seulement inopérants pour organiser les sociétés africaines mais ils ont tendance plutôt à favoriser l’anarchie, la violence et la désintégration. Les travaux de Bernard Lugan ont une grande valeur scientifique que tous auraient intérêt à prendre connaissance.

Entrevue de James O’Keefe sur Secure Freedom Radio

Cette entrevue avec le président et fondateur de Project Veritas est très troublante. Durant cette entrevue, O’Keefe raconte aux auditeurs le résultat d’une enquête qu’ils ont réalisé sur les campus des universités américaines de Barry et Cornell. Ils ont envoyé des représentants qui, se faisant passer pour des étudiants, ont essayé de voir s’il était possible d’obtenir de l’aide pour créer un groupe étudiant qui serait pro-État islamique. Le groupe aurait pour mission de faire parvenir de l’aide à l’État islamique et de faire venir ici des djihadistes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, cela ne semblait pas du tout un problème, sur ces deux campus en tous cas. On vit vraiment dans un curieux de monde. Retrouvez l’entrevue au deuxième segment.

James O’Keefe sur Secure Freedom Radio

Aldo Sterone sur le suicide mental dans le monde islamique

Sterone insiste ici sur le fait que dans les sociétés arabo-musulmanes on invite les citoyens à ne pas faire la distinction entre le bien et le mal, sensée être réservée à Dieu seul. Mais, lorsque l’on éteint son cerveau, dit-il, on ne peut pas le faire seulement partiellement. Si on le fait, on le fait totalement. C’est ainsi que les pouvoirs politiques en place ont réussi à soumettre et à dominer les populations du monde arabo-musulman pendant tous ces siècles, en leur demandant de ne pas essayer de faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Je joins aussi une seconde vidéo commentant l’État islamique.

Aldo Sterone présente des faits méconnus sur les origines du chiisme et du sunnisme

Dans ces deux excellentes vidéos, Aldo Sterone amène des éléments de compréhension très importants mettant en relief les bases historiques du conflit entre les chiites et les sunnites. Sterone nous ramène aux débuts de l’islam, à l’époque où il restait encore quelques survivants de l’époque de Mahomet, surnommés « les gens de la maison » ou partisans de Ahl al-Bayt. Ces gens ont des supporteurs dans la région de l’Arabie. Le calife de l’époque résidant à Damas et qui règne sans reconnaître la légitimité des descendants biologiques de Mahomet, décide d’organiser une procession macabre afin de donner un exemple de sa puissance. Il envoie des guerriers couper les têtes de certains appartenant aux « gens de la maison » et les fait promener de Karbala à Damas sur un trajet de 1000 km, les têtes plantées sur de pics, afin d’humilier la famille du prophète. Dans la deuxième vidéo, Sterone insiste davantage sur les viols de masse qui ont eu lieu alors. Le blogueur fait aussi le parallèle avec la situation actuelle où l’on voit l’État islamique se comporter en Syrie et en Irak de la même manière que voilà quatorze siècles et fait remarquer que la violence islamique est surtout le fait des sunnites de par le monde. Pour ma part, dans ce contexte, je me demande également si, par hasard, on ne pourrait pas considérer le phénomène des « caricatures de Mahomet » comme étant de la propagande sunnite destinée, de la même façon, à humilier les chiites, i.e. les descendants de la famille du prophète, que l’on retrouve en Iran principalement, en Irak et dans les environs. Les leaders du monde sunnite ont peut-être l’impression qu’ils ont besoin de réaffirmer leur domination politique et religieuse sur les chiites à un moment où le Moyen-Orient entre en guerre de façon active. Excellent travail.

Entrevues avec Jack Cashill et Dan Gouré

Dans la première entrevue, Cashill passe en revue toutes les raisons pour lesquelles le Congrès américain devrait destituer le Président Obama. Dans la deuxième, Gouré fait un tour d’horizon des divers changements géo-politiques auxquels les États-Unis et leurs alliés semblent assister dans l’impuissance. Deux entrevues à ne pas manquer.

Jack Cashill sur Secure Freedom Radio

Dan Gouré sur Secure Freedom Radio

Quelques réflexions sur les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa

Le Lys d'OrJe vais tenter dans cet article d’aller un peu plus loin que le traitement en surface auquel on a eu droit cette semaine en regard des actes terroristes perpétrés à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa. Dans l’ordre donc, on a eu droit à un assaut sur deux membres de l’Armée canadienne, d’abord lundi le 20 octobre par un dénommé Martin Couture-Rouleau avec une voiture utilisée comme arme et faisant un mort, et ensuite une entrée en force au Parlement d’Ottawa par un dénommé Michael Zehaf-Bibeau avec une arme à feu mercredi le 22 octobre, faisant également un mort, encore là un soldat de l’Armée canadienne. D’autres incidents ont eu lieu au pays impliquant des armes à feu à Halifax le lendemain jeudi le 23 octobre. Un assaut à la hache s’est produit à New York la même journée du 23 octobre, tandis que la veille un assaut avec une voiture s’était produit à Jérusalem faisant une jeune victime de 22 ans. Bref, la semaine a été ponctuée de plusieurs attentats de nature djihadiste, auxquels on s’attendait puisque le Canada est impliqué dans la lutte contre l’État islamique.

La toute première chose que j’aimerais signaler et qui m’agace profondément, est la dérive évidente qui a affecté la couverture médiatique des deux incidents, surtout pour ce qui est de l’attaque sur le Parlement. Un pattern s’est développé au cours des quelques décennies qui ont vu naître ce qu’on appelle le terrorisme. C’est que, dans les minutes et les quelques heures qui suivent une tragédie de la sorte, les médias rapportent en général la participation de plusieurs tireurs ou complices, de plusieurs véhicules, etc. Ensuite, le lendemain et dans les jours qui suivent, la version des événements change pour finir toujours de la même façon: le tireur était seul, c’était un loup solitaire, il ne faisait pas parti d’un réseau ou d’une organisation. Et là, on assiste à un déluge d’insultes et de quolibets envers le fameux «loup»: c’était un fou, un malade mental, quelqu’un qui avait des problèmes, des difficultés, qui se droguait, etc. Dans le cas de l’incident d’Ottawa, on rapportait effectivement des coups de feu tirés à partir d’au moins trois endroits différents. Les médias faisaient état d’un incident dans un centre d’achat, le Centre Rideau, mais les rapports subséquents de la police ont démenti cette information. Le reportage médiatique au lendemain de la tuerie n’a fait état que d’un seul incident, en considérant que la fusillade au Cénotaphe et celle du Parlement ne font parti que d’un seul événement, alors que l’on parlait de trois événements au départ et donc de plusieurs complices à Zehaf-Bibeau. Mais les complices se sont évanouis dans l’air médiatique, ils sont tombé dans un trou de mémoire et l’histoire ne retiendra que l’identité du Québécois-Libyen. On a assisté à ce pattern-là à des dizaines de reprises. L’attentat à la bombe d’Oklahoma est bon exemple illustrant que la théorie du loup solitaire ne tient pas la route. Mais encore une fois, on nous la sert.

La deuxième chose qui me frappe, c’est qu’il semble de bon ton et pratique en Amérique du Nord de fabriquer des criminels ou des terroristes avec un nom canadien-français. Ça fait plaisir au Canada-Anglais de se dire que quand quelque chose ne va pas au Canada, c’est toujours la faute des Québécois ou des Canadiens-français. De toute évidence, les historiographes rhodésiens du Canada-Anglais ne retiendront pas que Martin Rouleau s’était converti à l’islam et que Michael Zetaf-Bibeau était Libyen d’origine. Non. Ils ne retiendront que le fait qu’ils étaient «Québécois» tous les deux et qu’ils se sont attaqués au Canada. Or, ce sont justement les Canadiens-Français qui sont morts sur les champs de bataille, qui ont servi de chair à canon pour défendre un pays qui les méprisait parfois. D’entendre des Canadiens-Anglais dégobiller sur les Québécois alors que nos ancêtres sont morts pour eux laisse un goût amer. Cela ne prendra pas tellement longtemps, suite à ces deux attentats, pour que l’on commence à dire au Canada-Anglais que l’on est pas surpris au fond de ces attaques terroristes puisque, de toute façon, les Québécois ne sont qu’une bande de racistes et de xénophobes. C’est probablement avec un soupir de soulagement que l’on a appris, au Canada-Anglais, les noms à consonance francophone des terroristes de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa. Quelle horreur dans les provinces de l’Ouest et en Ontario s’ils s’étaient appelés, par exemple, Robertson et Smith! Comme ce sont des «Québécois», on dormira sur nos deux oreilles. Il est clair que ces attentats seront irrémédiablement récupérés pour exprimer de la haine envers le Québec. Cette haine avait déjà commencé à s’exprimer dans le cadre du débat sur la fameuse Charte des Valeurs du Parti Québécois. Les islamistes ne s’étaient pas gênés pour le faire, sur internet et ailleurs. D’ailleurs, fait intéressant, on dit que la mère de Michael Zehaf-Bibeau travaillerait à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada. Certaines personnes ne manqueront pas de faire le lien entre la Charte des Valeurs du Québec, l’attentat d’Ottawa et le fait que la mère de Zehaf-Bibeau travaille à cette commission. Ils en profiteront pour dire que les Québécois n’aiment pas les immigrants de toute façon et qu’ils sont prêts à recourir au terrorisme pour s’en débarrasser. N’oublions pas non plus ici l’attentat perpétré le 4 juin 2014 à Moncton, au Nouveau-Brunswick, lors duquel un dénommé Justin Bourque (encore une fois un terroriste avec un nom francophone) habillé en tenue militaire, a tué trois policiers de la GRC, qui se trouve à être la police fédérale canadienne. L’attentat au Parlement d’Ottawa et celui de Moncton semblent obéir à la même logique puisque ce sont les mêmes symboles et représentations qui sont mis en scène.

Lire la suite