Some considerations and reflections for President Trump for the renegotiation of NAFTA

To begin with, let me say that President Trump knows that he has signed a very bad document with the last 1.3 trillion omnibus spending bill. He should never have signed it and he knows that. He regretted it as soon as he did. He is probably frustrated, angry, disappointed and saddened by that. However, time is running out and we don’t have time to indulge ourselves into emotional reactions while there is so much to do to save western civilization. We have to keep going and continue to fight back. That’s why, on this Easter weekend, I would like to talk strategy a little bit. Everybody knows that the United States, Canada and Mexico are in a process a renegotiating NAFTA. In this article, I will leave aside Mexico since I don’t know much about their situation, besides the fact that it is letting millions of migrants going through their territory to reach the United States without stopping them, which speaks by itself on their mentality and behavior. So I will focus on Canada and the U.S.

Like everybody else you have seen the kind of dirt, lies, hatred and propaganda that was thrown at Trump during the Presidential campaign and since the beginning of his presidency. Question: According to you, how much of that was coming in fact from Canada, from the political elites and their allies in the media and other institutions? There is no way to know but anybody can make an educated guess. It is possible that it was actually coming from Canada, at least in part, with of course the participation of the Democrat Party and their activists. The Liberal Party controls the legislatures in the Province of Quebec and in Ottawa, the national capital, and others throughout the country. And the fact that they are in power in a province or at the federal level gives them the ability to use state powers to do things.

Elections are coming fast. Elections in Quebec are scheduled to take place on October 1st 2018. Elections at the federal level are scheduled to take place on October 21st 2019. My fear is that if Liberals in those two legislatures are respectively re-elected, they would then use state powers to undermine President Trump and maybe even try to unseat him. They may have done that already before. That’s why I think that it would be extremely unwise for President Trump to sign a new NAFTA deal before these crucial elections are held. Why? Precisely because then the Liberals of Philippe Couillard in Quebec and those of Justin Trudeau in Ottawa would use the signing of the deal as a marketing tool to sell their re-election bids to the public. On the contrary, without a new deal to show to the electorate, they would inevitably look incompetent on matters related to the economy, which would render their re-elections difficult. I am sure that with the Coalition Avenir Québec or the Parti Québécois in power in the legislature of Quebec, and with the Conservative Party of Canada in power in the legislature of Ottawa, the United States would find much better partners to conclude a trade deal that would be beneficial for both countries. But not only that. The collaboration with the United States in terms of security, border security, immigration would be greatly improved.

In a civilized world, countries don’t get involved in elections of other countries. But that doesn’t mean that you should let your political enemies get away and do nothing. Trump has a chance to make sure that his political enemies in Canada don’t get a second mandate to continue their misdeeds. And by doing so, he would then give a hand to Canadian patriots who are in desperate need of help. If nationalist parties are elected in both Quebec’s and Ottawa’s legislatures, all conditions would then be reunited to have a brand new NAFTA deal to celebrate, somewhere maybe at the end of 2019 or at the beginning of 2020. That would fall perfectly, by the way, for Trump’s launching of his re-election campaign for the Presidential Elections, don’t you think?

Some tips of advice to political dissidents, resistants, right-wingers and alt-righters

As America’s Left is getting ready to take down Trump, or at least trying to do so, the timing is perfect for me to present some pieces of advice to patriots out there who might wonder how exactly it is possible to survive in the very dangerous world we live in. That a bunch of thugs are trying to take out the good guys is nothing new. It is a movie that we have seen before. So to all political dissidents, resistants, right-wingers, alt-righters, in other terms everyone who is trying to fight the monstrous beast that is devouring the human race at this time, here is what I have to say to you, to help you, if it is possible. I am providing these tips and recommendations not necessarily in order of importance but rather randomly. Also, due to the sensitive nature of these tips, I invite you to read between the lines. As with any good book, the most interesting stuff is always between the lines. Here we go.

1- Try to compartmentalize your life as much as possible. To avoid the very uncomfortable situation in which Henrik Palmgren and Lana Lokteff of Red Ice TV found themselves when their website was hacked recently, it is important that you separate, as much as possible, the four basic categories of your life: Your source of income, your political life, your sentimental life and your friendships. In the case of this nice couple who is running Red Ice TV, it is impossible for them to do otherwise since everything they do is mingled together. In effect, their political activity, which they do as a couple, is at the same time their main source of income. That’s a fundamental mistake that you, out there, who might be thinking about jumping in into the political landscape should avoid. A political activist should never expect to gain a salary from a political activity. It is wiser to have a job and keep it rather than to expect donations to pour in. Also, to depend on Youtube advertisement revenue to pay your bills is not very smart, as Youtube can pull the plug on you at any time. Regarding personal matters now, your sentimental life should remain outside both your job environment and your political engagement. To have a relationship at work has the tendency to complicate things greatly and it can put your job at jeopardy sometimes. You can have friends at work but make sure they never meet with your other friends that you might have at social clubs for example. I am bringing that up because the more your life is integrated into one big piece, the easier you are to be taken down. All your enemies have to do is to craft one single operation and you are out. On the other hand, if your life is compartmentalized, these same enemies now have to craft several smaller operations to destroy you. It represents more work and so more possibility for failure. In other terms, don’t make it too easy for our enemies to attack and destroy us. Compartmentalization puts barriers and safety mechanisms that will prevent a total destruction of your life.

2- Lose your illusions on social media. Social media platforms don’t care about you. They care about their profit and their reputation. Also, when you register on them, you have to understand that you are being reduced to the electronic trail that you leave. And for the Facebook, Twitter, Google, etc, of this world, that’s what you are, an electronic trail. So to contemplate the idea that these companies could and should respect your rights is rather grotesque. Users of social media can use these platforms as much as they want, for free… But wait a minute. Have you ever wondered why it is ‘free’? In this world, nothing is free. There is a price for everything. So the only logical conclusion to all this is that for social media, the content you upload on their platforms has a value that is, at least, equal to a monthly fee that you could provide. A residential phone line may costs around 20 to 30 dollars in Canada or the U.S. Now if you consider that with Facebook for example, you can reach your friends and contacts anywhere around the world, at any time, and as much as you want, and that service is supposed to be ‘free’? There is something that we don’t understand here. If social media platforms don’t charge us for the great service that they are providing, it can only mean that they make much more money differently. Spontaneously, you could say that they are maybe selling our data, or electronic trail, out there to the highest bidder. But there is worse. The data provided by the millions of users constitutes a gigantic data bank on persons. And that is absolutely invaluable. There are so many ways that this information can be exploited, against us most of the time. Some might even take control of the whole planet with that. It is a pity that, lured by the gratuitousness of their service, so many individuals have put literaly their whole lives on Facebook and Twitter.

3- Stop considering your appartment or house as a safe zone. We live in a very dangerous world. Everywhere is a theater of war. Anything can happen anytime, anywhere to anyone. You should not consider what you call ‘home’ as a safe place. We live surrounded by electronics. These devices can record all kinds of information about us and send them to third parties that we are not even aware of. This information then can be exploited against you by anyone who has the will and the capability. If it is not already the case, you should behave at ‘home’ the same way you behave in a public place. Recently, a woman in the Province of Quebec made a troubling discovery. She found that one of her neighbours was spying on her. He had installed cameras in the attic and through the walls. If it happened to her, it can happen to you. To see the complete story, if you read French, you can see this article.

4- Stop considering food products as safe by default. You should always be extremely careful about what you eat. Don’t take for granted that it is safe, whether you are at home, at the supermarket or at a restaurant. A lot of chemicals, vaccines, pesticides, hormones, etc, are added to food products in the non-organic food industry. Mega food corporations are in a business that is very profitable are every decisions they make is made for profit. You should make food choices that will favor your health and your safety, not you wallet. Everybody understand that grocery is expensive but you shouldn’t take any chances. Use your brain and if you have any doubts about certain products, don’t use them. Destroy them instead.

5- Our elites are not after the terrorists, they are after you. Sad but true. That’s why it is important to remind ourselves how difficult it is to be a political dissident in the West. The West is no longer free. It has become a new Soviet Union, disguised behind the numerous flags of the countries of Europe and North America. To a large extent, the terror threat has been fabricated in order to strip the populations of their rights and then seize their wealth. If you look at the history of the Bolshevik revolution in Russia, that’s exactly what happened. We are being told of a terror threat and so forth, but when it comes down to legislation on the matter, it is always citizens, patriots and nationalists who get hammered down the most. Recently, after giving 10.5 millions dollars to Omar Khadr, a terrorist, Prime Minister Justin Trudeau of Canada struck again. He gave another large portion of Canadian tax-payers’ money, 31.3 millions dollars to be precise, to three men of Middle East extraction suspected of terrorist activity. It speaks volumes about what is the real agenda of these elites and who is considered an ally and who a friend. So, in that context, it is important that you realize that you will meet considerable opposition and hostility if you choose to continue on the path of resistance and political dissidence. You have to expect to be put under surveillance, at least for a certain period of time. That surveillance may include the fact of being followed, recorded and filmed, at least for a while. Of course, all situations are different. There are significant variations from country to country, and between individuals. There are not two cases that are exactly similar. And the term ‘surveillance’ most be understood in a broad sense. In effect, during the time you are being ‘surveilled’, considerable pressure can be put on you using various techniques of harassment and intimidation. This harassment and intimidation has the obvious goal of trying to make you quit the path of resistance in favor of the herd. And here you have to make a choice. You have to decide whether you are man or a woman of conviction or not. You are the only one who can make that call.

As I am reflecting on the future that is looming for humankind, I can’t help but to think that we are heading toward destruction. The world is collapsing and unless there is a serious course correction in our values and in our behavior, it will be a complete catastrophe. Time is running out.

Le moment de vérité sur le Canada: Le cadeau-boni à Omar Khadr…

Je dois vous dire que j’aurais eu bien d’autres choses à faire en ce samedi que d’écrire sur le sujet d’Omar Khadr. Il y a tant de choses à faire et si peu de temps! Commençons. Voilà quelques jours, le gouvernement Trudeau a annoncé qu’il donnerait un montant d’environ 10 millions de dollars à Omar Khadr en compensation des mauvais traitements qu’il aurait subis à Guantanamo Bay, en plus d’excuses officielles. On peut débattre à savoir si c’est mérité ou non. Le fait est que cette décision montre le vrai visage du Canada. Voyez-vous, en deux siècles et demi d’histoire, les patriotes québécois n’ont jamais réussi vraiment à déboulonner le mythe du Canada. Certes, ils ont essayé mais sans réussir. Ils ont critiqué, sermonné mais l’image du Canada comme un « bon » pays a tenu le coup. Or, dans cette seule décision, Trudeau a réussi à fracasser le mythe et l’image du Canada pour de bon. Quand j’étais plus jeune, j’avais un professeur qui me disait que je perdais mon temps « ici », en voulant parler du Canada/Québec. En gros, ce qu’il essayait de me dire c’est que les élites canadiennes ont une vision si petite et si mesquine des choses que c’est une perte de temps que d’essayer de leur faire comprendre le bon sens. Avoir compris plus tôt le point qu’il essayait de me faire réaliser, je me serais organisé pour aller vivre ailleurs. Brièvement j’ai considéré l’Europe mais, heureusement, j’y ai renoncé. Lorsque l’on voit le désastre qui s’y déroule, cela a été un excellente décision de ma part.

Or, dans le cas qui nous intéresse ici, l’affaire Khadr, nous avons un individu qui a été reconnu coupable d’avoir tué un soldat américain et d’en avoir bléssé au moins un autre lors d’un attentat en Afghanistan. Le gouvernement canadien vient de le récompenser avec un chèque de 10 millions. Il n’y a rien de surprenant là-dedans. Les élites canadiennes ont l’habitude de traiter les patriotes et les vétérans de l’Armée canadienne assez mal, très mal parfois. Au cours des dernières années, les témoignages des vétérans de l’Armée disant avoir été traités avec indifférence et mépris se sont multipliés. Beaucoup se sont plaints de ne pas obtenir les soins médicaux, physiques et psychologiques, dont ils avaient besoin pour continuer leur vie. De façon générale, les patriotes au Canada ont à composer avec la censure et vivent dans la clandestinité souvent. Ils craignent pour leur réputation, leur emploi, la sécurité de leur famille et pour leur vie même parfois. La liberté d’expression est un concept que les politiciens locaux aiment balancer mais dans les faits, quand vient le temps de la protéger, les actions ne suivent pas ou vont dans le sens contraire.

Dans ce contexte, certains individus, parmi les plus talenteux, ont choisi de s’en aller aux États-Unis. Pour ne citer que les plus célèbres, on peut mentionner les Céline Dion, Yannick Nézet-Séguin, William Shatner et Mark Steyn. Il y en a plein d’autres. Et pour bien comprendre la nature du problème qui est posé ici, il faut comprendre la nature linguistique et ethnique du Canada. Il y a deux peuples fondateurs, les Canadiens-Français et les Canadiens-Anglais, descendants respectivement des colons français et britanniques qui sont venus ici du XVI au XVIIIème siècle. Comme Louis XV a décidé d’abandonner les colons français en Amérique du Nord, ceux-ci ont perdu la guerre contre la Grande-Bretagne. Les colons britanniques ont pris possession du pays et y ont imposé leur système et leurs valeurs. Leurs descendants ont toujours le plein contrôle de la situation jusqu’à aujourd’hui. Une grande part de l’activité de l’élite canadienne-anglaise a été centrée à Montréal pendant longtemps mais depuis quelques décennies, Toronto et l’Ontario sont devenus sa forteresse.

Depuis 1760, cela a toujours été assez difficile pour un Québécois de réussir au Canada en raison spécifiquement des politiques (non officielles) de répression envers les Canadiens-Français au Québec et partout au Canada. Beaucoup de Canadiens-Français qui sont allés à Toronto pour lancer une carrière en anglais se sont cassés la figure. En effet, les Canadiens-Anglais, au fond d’eux-mêmes, ont souvent une attitude qui frôle le racisme envers les Québécois. Ils peuvent être les plus accueillants du monde envers les personnes de couleurs venant de tous les coins du monde mais lorsqu’il est question des Québécois, c’est autre chose. C’est pourquoi beaucoup de Québécois qui ont voulu réussir dans la vie n’ont pas perdu leur temps à aller à Toronto. Ils sont allés directement aux États-Unis. La Californie et New York, sont les deux destinations principales.

Ont peut dire ce que l’on veut des Américains mais ils ont une grande qualité. Ils savent reconnaître le talent. Ils vont donner la chance à qui ce soit de se faire valoir s’il a du talent. Peu importe ses origines, sa langue, sa religion, quelqu’un qui a du talent peut réussir aux États-Unis alors qu’au Canada, si tu ne fais pas partie de la clique, de la « swamp » comme dirait le Président Trump, tu seras mis de côté dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, les individus talentueux et différents pourront subir toutes sortes de harcèlement et d’intimidation et voir leur vie détruite car les élites canadiennes n’acceptent aucune contestation de leur monopole.

Pour revenir à la décision d’octroyer 10 millions à Omar Khadr, on doit se questionner aussi sur la légalité du geste. La question centrale est la suivante: Sur quoi le gouvernement fédéral se base-t-il pour prendre pour acquis que la somme versée à la famille Khadr ne servira pas, dans le futur, à financer des activités terroristes? C’est une excellente question. Qui plus est, c’est un standard international dans le libellé des lois antiterroristes que le fait d’apporter du « support matériel » au terrorisme tombe sous le coup de la loi. Vous ne trouvez pas que le gouvernement fédéral prend un gros risque en donnant une somme semblable à une famille de la sorte?

Quoiqu’il est soit, on comprend tout de façon très claire maintenant. C’est logique. Le Canada est un pays qui récompense la médiocrité et non pas le talent contrairement aux États-Unis. Au Canada, il est tout à fait normal que quelqu’un ayant un passé terroriste se voit offrir un cadeau-boni de 10 millions alors que les vétérans de l’Armée vivent dans la misère. C’est dans la nature du pays que des choses semblables se passent et Justin Trudeau, en prenant cette décision, a tout simplement rendu manifeste et visible ce que tout le monde avait compris. Je le répète, le temps est venu pour le Québec de devenir indépendant. Le Canada, c’est terminé. Nous n’avons plus rien à y faire. Je voudrais dire aussi que les Québécois sont talenteux, courageux, lucides et tenaces. À ce que je sache, il n’y a jamais eu de Québécois à la Maison-Blanche. Un jour, il y en aura un. Ce n’est qu’une question de temps. L’entêtement de l’élite canadienne-anglaise et le cirque déployé par Justin Trudeau ne feront qu’accélérer l’effondrement du pays. La fin est proche et tant mieux pour le Québec. Comme l’a dit le Général de Gaulle: « Vive le Québec libre! »

Le déraillement du rassemblement de Donald Trump à Chicago: Une attaque savamment préparée et orchestrée…

C’est avec passablement de lassitude et d’écœurement que j’écris cet article. La sphère politique est devenue un véritable cirque et la situation se dégrade de jour en jour. Néanmoins, ce qui s’est passé vendredi dernier à Chicago est d’une gravité telle que je ne peux pas laisser cela sans réagir. Comme vous le savez peut-être, le candidat à la nomination Républicaine, Donald Trump, devait tenir un rassemblement à Chicago vendredi dernier le 11 mars, qui a été annulé. En effet, des activistes politiques de gauche, reliés pour certains à la campagne présidentielle de Bernie Sanders, mais également de certains groupes comme apparemment MoveOn.org et Black Lives Matter, ont infiltrés les partisans de Donald Trump lors du rassemblement. Ils ont alors profité de l’occasion pour mettre la pagaille dans l’assemblée, en utilisant la violence et l’intimidation. Les images de l’événement laissent voir des activistes portant littéralement le chandail de Black Lives Matter ou des pancartes électorales de Bernie Sanders. Devant cette situation, l’équipe de la campagne présidentielle de Donald Trump a décidé d’annuler l’événement. D’autres perturbations ont eu lieu également lors de d’autres rassemblements du candidat Républicain lors de la fin de semaine.

Ces images reflètent un pattern que l’on connait tous par cœur. Lorsqu’un groupe ou des individus qui se disent de droite ou conservateurs essaient de se réunir pour tenir un événement, irrémédiablement on voit surgir des agitateurs de gauche pour essayer de le faire annuler ou le perturber. Si les activistes politiques de gauche sont très bons pour exprimer leurs opinions et défendre leurs droits, ils sont néanmoins incapables de respecter les opinions et les droits des autres. La liberté d’expression de Donald Trump et de tous ses partisans n’a pas été respectée ce vendredi 11 mars 2016. Or, les autres candidats Républicains, au lieu de dénoncer les tactiques d’intimidation de ces activistes de gauche, ont plutôt essayé de mettre les événements sur le dos de Donald Trump et de sa « rhétorique ». Je dois vous dire que je suis pas impressionné par cet argumentaire. Il y a de la violence sur Terre depuis l’époque d’Adam et Ève. Prétendre que Donald Trump est responsable de la violence aux États-Unis ou durant ses rassemblements est ridicule. Il faut aussi dire que certains candidats et ex-candidats Républicains à la nomination ont déclaré vouloir « faire dérailler » la campagne de Donald Trump. Ont-ils une complicité alors dans ces événements? Je ne sais pas.

Je voudrais insister sur certains points qui me paraissent importants. Tout d’abord, il faut mentionner que ces événements sont survenus comme par hasard au moment même où le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, était en visite officielle aux États-Unis. Comme Obama et Trudeau sont très à gauche au niveau de leur idéologie politique, socialiste et marxiste diraient certains, un tel débordement cela semble aller de soi. Aussi, le rassemblement se tenait à Chicago où Barack Obama a vécu et évolué pendant plusieurs années. Or, Chicago semble être un milieu assez malsain où pullulent les radicaux et les extrémistes de toutes sortes. Le choix du lieu était donc risqué, et en plus, l’événement avait lieu un vendredi, qui est le jour religieux des musulmans. Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que dans les mosquées le vendredi en Amérique du Nord, et ailleurs dans le monde probablement, on récite une prière demandant à Allah de faire périr les infidèles. La table était donc mise pour qu’un certaine violence s’exprime et il est malhonnête de mettre ça sur le dos de Donald Trump puisque, de toute évidence, elle est plutôt le résultat des machinations de ses adversaires politiques.

Lire la suite

Série d’entrevues de Daniel Laprès sur les progrès de l’islam radical au Canada

Entre autres éléments à souligner, l’éditeur Daniel Laprès, dans cette série d’entrevues, commente les agissements des Premiers Ministres Justin Trudeau du Canada et Philippe Couillard du Québec qui facilitent par leurs actions l’installation et le déploiement de l’islam radical au Canada.

Justin Trudeau = désastre sur la scène mondiale

Justin Trudeau cautionne l’islam radical

Trudeau et Couillard, valets de l’islam radical

Justin Trudeau, fier valet des Frères Musulmans

Entrevues avec Daniel Laprès sur le dévoiement de l’histoire et le rôle joué par les Frères Musulmans

Je vous propose deux entrevues avec Daniel Laprès, éditeur des Éditions Accent Grave. La première concerne le dévoiement de notre histoire québécoise par nos élites bien-pensantes gavées au multiculturalisme et à la rectitude politique. Laprès donne l’exemple d’une oeuvre de Claude-Henri Grignon qui fait l’objet présentement d’une mise au goût du jour ne correspondant pas à l’esprit de l’original. Cela pose le problème plus large de la récupération et de la transformation de l’histoire des peuples occidentaux, et ce afin de plaire à toutes sortes d’intérêts, que ce soient des régimes étrangers, des groupes islamistes, etc. Nous nous faisons voler notre histoire avec la complicité de nos élites. La deuxième concerne le rapport publié par le gouvernement britannique sur l’organisation des Frères Musulmans et le rôle du Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, dans le déploiement de l’islamisme au Canada. Ces deux sujets sont en à mettre en relation, évidemment, puisque nos histoires nationales sont dévoyées et transformées dans le but précis d’être récupérées par d’autres intérêts ensuite. On connaît la chanson puisque c’est cette méthode qui a été utilisée par certains intérêts du monde arabo-musulman et par les Palestiniens pour discréditer l’état d’Israël. Cela permettra peut-être bientôt à certains de dire que le peuple québécois n’a jamais existé, que des colons français ne sont jamais venus s’installer ici et que la langue française n’y a jamais été parlée avant le début de l’immigration. Je fournis également le lien de l’article de Daniel Laprès publié sur Facebook concernant le rapport publié par le gouvernement britannique sur les Frères Musulmans, ainsi que le lien du rapport lui-même.

Daniel Laprès: Nullités des élites et ignorance de l’histoire

Daniel Laprès: Justin Trudeau met notre sécurité en danger

Le gouvernement britannique dénonce les Frères Musulmans. Trudeau est leur valet et compromet notre sécurité.

Muslim Brotherhood review: main findings

Entrevue avec Daniel Laprès sur l’arrivée des réfugiés syriens au Canada et au Québec

Durant cette très bonne entrevue, Daniel Laprès des Éditions Accent Grave continue l’analyse de la soumission de nos élites politiques canadiennes aux forces de l’islam fondamentaliste. Entre autres éléments à souligner, il note la collaboration active des médias locaux qui ne font que répéter en perroquets les lignes officielles des représentants des gouvernements québécois et canadien. Les médias couchent avec le pouvoir ni plus ni moins, ils ne font plus leur travail d’information. Il note aussi comment le gouvernement québécois de Philippe Couillard est d’une grande générosité envers les étrangers, les migrants syriens dans ce cas-ci, alors qu’il est avare envers les Québécois, surtout ceux dits « de souche ». Ce gouvernement n’a fait que multiplier les coupes dans les services publics à la population pour se retourner et tirer en l’air l’argent des contribuables en l’offrant à des étrangers. Le cas des réfugiés est un exemple flagrant mais il y a aussi celui de la « contribution » récente du Québec de 25 millions de dollars aux pays en voie de développement lors du sommet COP21. Il est de plus en plus évident que les peuples occidentaux sont en train de se faire extorquer des sommes considérables par des gens d’ailleurs, et ce avec la complicité de nos dirigeants politiques, alors que beaucoup de nos citoyens sont dans la pauvreté ou même dans l’itinérance. S’occuper des itinérants qui traînent dans les rues des grandes villes du Canada serait beaucoup mieux que d’accueillir des réfugiés. Ces réfugiés syriens n’ont jamais rien accompli pour le Canada ou pour le Québec, alors que les itinérants, la plupart du temps des Québécois de souche en passant, sont les descendants des colons français qui sont venus ici à partir du seizième siècle et qui ont travaillé fort pour construire ce pays. Charité bien ordonnée commence par soi-même. On devrait s’occuper de nos citoyens avant de penser à en accueillir d’autres. Depuis que Barack Obama est entré en fonction, on a parfois l’impression qu’il a mis en place des politiques discriminatoires envers les populations locales des pays sous influence américaine. Il y a des jours où on dirait que les gouvernements occidentaux sont en guerre contre leurs propres populations. Daniel Laprès exprime ici sa frustration et sa colère face à cette situation, que je partage entièrement.

Daniel Laprès sur CJMS