China’s ‘debt-trap’ diplomacy on Secure Freedom Radio

To listen to the show on the original Secure Freedom Radio page, go to China’s ‘debt-trap’ diplomacy. I added a fifth interview with Robert Ramano from a following program.

Interview with Paul Kengor on Secure Freedom Radio about the existential threat

Finally, the Center for Security Policy has installed an embeddable audio file player on its website to present the Secure Freedom Radio podcasts. That means that now bloggers like me can share them with a much sexier look than just a web link. That’s great. I will continue to provide the links for each show just to make sure that you keep up with their great material. Now concerning this interview with Paul Kengor, a few thoughts. There was no ‘end’ to the Cold War as we have been told to believe. The Cold War continued without interruption to this day. Only, when the Soviet Union collapsed it shifted, transformed itself into a new thing, with the result that now we live in a much more dangerous world than we used to during the duration of the ‘official’ Cold War period. The Russians continued their operations while we were busy drinking champagne when the Berlin Wall came down. Nothing changed either in Cuba or North Korea. In other terms, while we were celebrating the supposed collapse of the communist ideology, the communists in flesh-and-blood continued to wage war against us and adapted their strategy and operations for the post-soviet era.

In those days, China was not really a threat. It was a poor country, without the means to do real damage. It was a communist regime without teeth. Now it has changed drastically. The country is rich and powerful militarily and technologically. Thanks to its entry in the World Trade Organization and to the massive transfer of wealth and technology made by our corrupt political elites (who have betrayed us big time), China has developed into a mastodon that may very well surpass the United States very soon. Just by looking at the behavior of western liberal politicians, some of them have already begun to behave as if China was now the number one superpower of the planet. In a past interview on the airwaves of Secure Freedom Radio (I can’t find the audio file for the moment, sorry), the perspicacious Kevin Freeman made a very relevant observation about China. He said that the chinese system was not really communist but rather fascist, instead. He is right. When you look at the way that everything in China has been consolidated to strengthen and promote the state, then what you have is a fascist system, similar to Nazi Germany or fascist Italy. The fact that the chinese state presents itself as a communist state serves mainly propaganda purposes. Of course, the political apparatus in China is communist, there is no doubt about that. But the Chinese are using the market economy to build and promote themselves in a way that the Soviets never did. That explains why western politicians are so fascinated by China. They can do business there, while saving their reputations. In effect, for a liberal politician, to do business in a totalitarian country is perfectly fine…as long as it is officially communist or Islamist and not fascist. The Chinese have succeeded to merge into one single system the most efficient aspects of both communism and fascism and that makes them a very dangerous force. They have more chances to become the next number one superpower than the Soviets or the Nazis never had, precisely because they have find a way to bring together the strongest qualities of both systems while reducing or eliminating their respective weaknesses. Also, another whole issue to talk about would be the involvement of eastern regimes like China or Russia in the support of radical Islam. It is something that many people suspect without necessarily having the evidence to back it up, but there are more and more signs that point in that direction. I will leave you listen to the show. For the web page, please visite: The Existential Threat of Today.

Interviews with Diana West, Fred Fleitz, and Kevin Freeman and Rick Manning on SFR

Interview with Diana West on Secure Freedom Radio

Interview with Fred Fleitz on Secure Freedom Radio

Interview with Kevin Freeman and Rick Manning on Secure Freedom Radio

Kevin Freeman sur la censure de l’internet

L’analyste économique Kevin Freeman commente ici la perte de liberté de parole sur internet qui se produit depuis plusieurs mois déjà. Cela s’exprime de différentes façons, notamment par une sélection orientée du contenu que l’on retrouve sur les plateformes des médias sociaux, par des tactiques déployées par exemple par l’Open Society de George Soros mais aussi, malheureusement, par le transfert du contrôle de l’internet (ICANN) que l’Administration Obama se préparerait peut-être à faire ce mois-ci. Le Congrès a déclaré illégal l’attribution de sommes provenant du budget pour financer ce transfert mais selon Freeman, Obama voudrait quand même aller de l’avant. Il est évident que le transfert du contrôle de l’internet à une entité indépendante, privée, peut-être internationale, signifiera la mort de la liberté d’expression sur internet, puisque alors les propos tenus sur internet ne seront plus protégés par le Premier Amendement de la Constitution Américaine, comme c’est le cas présentement, en plus d’être défendus par les élus du Sénat et du Congrès. De plus, les membres du groupe, comité ou entité qui se verrait octroyé le contrôle de l’internet seraient évidemment, dès lors, la cible de tentatives de corruption, d’intimidation et d’influences venant des acteurs les plus néfastes de la planète, c’est l’évidence même. Celui qui contrôle le discours contrôle l’agenda. Alors que les gros médias ne présentent plus que des balivernes sans importance, nous devons tout faire pour garder l’internet démocratique et populaire. C’est sur internet que les patriotes du monde entier peuvent prendre la parole, défendre leur pays, leur culture, leur civilisation et s’organiser politiquement pour prendre le pouvoir bientôt, dans les décennies à venir. Un monde nouveau est en train de naître et on le voit grandir sur et grâce à internet. Les États-Unis doivent garder le contrôle d’internet à l’intérieur du gouvernement. Vous retrouverez l’entrevue avec Freeman au second segment.

Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

Entrevue avec Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

Ne manquez pas cette excellente entrevue avec Kevin Freeman sur la guerre économique se déroulant entre les États-Unis et ses compétiteurs au niveau mondial que sont la Chine, la Russie, les pays du Golfe Persique et des acteurs du monde de l’ombre s’adonnant aux cyberattaques et autres manoeuvres.

Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio

Kevin Freeman et James Rickards à l’émission « The Blaze »

Deux excellents analystes financiers font part ici de leurs réflexions et de leur inquiétudes sur l’avenir du système financier et monétaire international. Tous les deux appréhendent un crash imminent et ont publié des ouvrages sur le sujet. Même si l’entrevue date peut-être de quelques semaines ou quelques mois, elle est toujours d’actualité. À une époque où les humains ont perdu le sens du réel, il en reste encore quelques-uns qui sont capables de parler du réel et de prévoir les conséquences des événements planétaires.

Entrevue avec Kevin Freeman sur la compagnie chinoise Alibaba

L’excellent analyste économique Kevin Freeman est de retour en entrevue sur Secure Freedom Radio. Entre autres sujets, il aborde la question des liens unissant la compagnie chinoise Alibaba à l’élite du Parti Communiste chinois. Plus précisément, il attire notre attention sur les dangers que constitue le fait de confier nos informations personnelles à une compagnie qui pourrait, peut-être, n’être qu’un façade pour le Parti Communiste et l’utilisation qu’elle pourrait faire de ces données. N’oublions pas que la Chine est le premier pays responsable des cyber-attaques contre nos entreprises et nos gouvernements et qu’elle ne pourra rater une pareille occasion d’utiliser nos renseignements personnels. Alibaba est le nom d’un personnage de l’histoire patrimoniale arabe. Le récit intitulé Alibaba et les Quarante Voleurs nous présente un héros qui découvre un trésor caché et qui réussit à le dérober à une bande de voleurs, non sans quelques péripéties. Je ne sais trop comment interpréter cela mais spontanément, ça ne me dit rien de bon. À écouter au dernier segment. Aussi, au premier segment, vous pourrez retrouver le tout aussi excellent John Bolton que j’aimerais voir se présenter comme candidat à la Présidentielle américaine de 2016. Il est le seul homme politique (qui n’a jamais été Président et qui est disponible) que je connaisse qui a à la fois les connaissances, l’expérience, la force et la maturité pour affronter les problèmes du monde impitoyable dans lequel nous vivons. Cela n’empêcherait nullement Sarah Palin de faire parti de son équipe et de contribuer à sa façon.

Kevin Freeman et John Bolton sur Secure Freedom Radio

Kevin Freeman sur la guerre économique que mènent les ennemis de l’Occident

L’excellent analyste économique Kevin Freeman dresse ici le portrait de la situation économique actuelle en ce qui concerne ses aspects militaires. Certains pays hostiles à l’Occident, dont la Corée du Nord, la Chine, l’Iran, la Russie, ainsi que des intérêts privés ou religieux du Moyen-Orient, mènent une politique de guerre économique contre les États-Unis notamment. Que ce soit par le biais d’attaques contre le marché des actions, de la dette publique ou des infrastructures informatiques ou de sécurité, certaines vulnérabilités de nos différents systèmes peuvent être exploitées par des intérêts qui nous sont hostiles. Freeman fait le tour de la question, en mentionnant entre autres le rôle joué par George Soros et l’Armée chinoise dans le déploiement d’attaques à caractère économique ou informatique sur nos systèmes. Vous pourrez retrouver de plus amples informations sur le site de Kevin Freeman, Global Economic Warfare.

Kevin Freeman sur Secure Freedom Radio