Entrevue avec Laurent Obertone sur son dernier livre, Guerilla

Dans le roman d’anticipation intitulé Guerilla, Laurent Obertone présente le scénario-catastrophe d’une France aux prises avec une guerre civile lors de laquelle des émeutes en banlieues s’additionnent à des actes terroristes. Si l’auteur ne souhaite pas, évidemment, que ce scénario se réalise, après avoir parlé avec différents membres de la police et du renseignement, il craint néanmoins qu’il soit possible. Il présente ici les grandes lignes de ce livre sur les ondes de TV Libertés.

Laurent Obertone est l’invité de Bistro Libertés

La tension était palpable lors de l’enregistrement de cette émission. Le débat est échevelé, confus, sans direction. Néanmoins, je vous le propose car il permet de donner la parole à un des meilleurs auteurs de notre époque, Laurent Obertone, qui vient de publier La France Big Brother. C’est Orwell qui disait que le fait de dire la vérité à une époque où le mensonge est la règle est un acte révolutionnaire. Il avait bien raison.

Entretien avec Laurent Obertone sur La France Big Brother

Rares sont ceux en France de nos jours pouvant encore revendiquer le titre d’intellectuels. C’est le cas de Laurent Obertone qui, en compagnie de quelques autres guerriers, font parti d’un club très sélect d’écrivains et de journalistes français qui pensent encore…comme si la pensée elle-même était devenue ringarde, dépassée. Les Obertone, Zemmour, Finkielkraut, Onfray, Lugan et quelques autres sont les derniers osant encore pratiquer cet art devenu maudit. L’auteur présente ici les thèses de son dernier livre, La France Big Brother. Le constat qu’il livre sur l’état de la société française et même occidentale, bien que très déprimant et cinglant, est néanmoins exact et précis. Il tient des propos d’une grande lucidité qui font défaut aux hommes politiques d’hier et d’aujourd’hui. Les forces totalitaires ayant comme modèle de société Le Meilleur des Mondes et 1984 ont pris le contrôle de la société occidentale par en-dessous, tranquillement, petit à petit, étape par étape, sans que cela paraisse. Le processus est maintenant tellement avancé qu’il faudrait une réaction sans précédent et extrême pour faire marche arrière. Cette réaction a peu de chance de se produire aujourd’hui, si on considère la force hypnotique, magnétique et de lavage de cerveaux qui est produite par les instruments modernes de communication qui sont la télévision, la publicité et les campagnes de « sensibilisation », qui constituent souvent en fait de la propagande déguisée. Ces outils n’existaient que dans des formes très rudimentaires dans les années vingt, trente et quarante, ce qui rendait possible ce qu’on appelle la « réaction » en politique. Le fascisme est un mouvement politique complexe et il y en aurait long à dire sur les régimes qui ont pris forme en Allemagne, en Italie, au Portugal et en Espagne pour contrer l’influence du communisme ou pour contribuer à diminuer ses effets. Les régimes fascistes ayant connu la défaite sur le plan militaire, les communistes et les socialistes ont pu installer leur système à leur guise après la guerre, en se servant de la puissance économique et militaire des États-Unis. Le résultat est que nous vivons aujourd’hui dans un monde qui est pire en fait que celui qui était rejeté et combattu par ceux qui étaient dans la Résistance. Au lieu d’avoir Adolf Hitler, on a maintenant une élite mondialiste et pro-islamiste qui est en train d’installer une société de type Big Brother sur le plan mondial. Ces gens maintiennent leur pouvoir par la terreur. Ils ont besoin des terroristes pour maintenir leur emprise sur les consciences. Cet entretien est à écouter avec beaucoup d’attention. Il se fait tard.