Entrevue avec Bernard Lugan sur l’Algérie

L’érudit présente ici son dernier livre, Algérie, l’histoire à l’endroit. Précédée d’une capsule sur les Croisades, l’entrevue débute vers les 19:00 minutes. Une des forces du livre de Bernard Lugan est de rappeler aux lecteurs que les populations d’Afrique du Nord en grande majorité ne sont pas des arabes sur le plan ethnique mais bien plutôt des berbères qui ont été arabisés et islamisés de force.

Présentation de Marine Le Pen sur le financement étatique du communautarisme

Eh oui, chers Français. On en apprend toujours et des pires sur la France ces jours-ci. Il appert que l’État français, pour ce qui en reste en tout cas, finance grassement les communautés locales de France à même les impôts arrachés aux travailleurs Français. Avec l’argent public, l’État encourage des communautés locales, parfois fortement composées d’immigrants et même d’islamistes, à cracher sur le drapeau français, à vomir sur le République, à mépriser les valeurs de la démocratie libérale, celles-là mêmes qui assurent à tous l’égalité des droits et des chances, peu importe leur race, leur religion, leur origine ethnique ou leur orientation sexuelle. L’argent de l’État français, malheureusement, est devenu la caution de l’activité criminelle et antirépublicaine de localités et quartiers complets dans certaines régions, et ce au détriment des populations européennes d’origine qui ont accueilli ces populations immigrantes avec tant de générosité. Dans un article précédent, Nicolas Bay du Front National fait la nomenclature de tous les avantages, littéralement du pont d’or, que l’on offre aux populations immigrantes, provenant souvent du Maghreb, pour qu’elles s’installent en France. Dans cette conférence de presse que je vous présente ici, ce sont maintenant les « organismes à but non lucratif » et les fondations qui sont dénoncés comme étant non-républicains et constituant en fait une menace à la sécurité nationale. Je vous poserais la question suivante, chers Français, moi qui suis Québécois: Comment faites-vous pour être aussi naïfs? Croyez-vous réellement que ces populations étrangères vont s’intégrer, surtout si elles sont encouragées à ne pas le faire à coups de subventions étatiques et de « dons » provenant de régimes islamiques comme le Qatar? Pour en juger, écouter les paroles de Hassan II, Roi du Maroc de 1961 à 1999. Voici donc cette conférence de presse de Marine Le Pen, suivie d’un discours de clôture à Metz.


Marine Le Pen défend une réforme des subventions... par MarineLePen


Meeting de Marine Le Pen Dimanche 11 Décembre à... par MarineLePen

Le Roi du Maroc Hassan II: « Les arabes ne seront jamais intégrés. Ce seront de mauvais Français. »

Cette entrevue du Roi du Maroc Hassan II par Anne Sinclair veut tout dire. De façon franche, directe, en toutes lettres, le Roi Hassan dit ce que beaucoup dans le monde occidental ne veulent comprendre, à savoir que les arabes ne s’intégreront jamais dans nos sociétés. Et cela devient en même temps une réfutation des propos mêmes des arabes et/ou islamistes qui prétendent, bien évidemment, qu’ils vont s’intégrer sans problème, à condition que nous y mettions un peu de « tolérance », d’ « accommodements » et d’ « ouverture ». Je crois qu’il faudrait faire écouter ce vidéo aux islamistes et aux lobbys arabo-musulmans.

Intervention de Zineb Rhazoui lors de la Plénière des Verts: Les quatres vérités sur le Maroc

La scène se passe en France lors d’une assemblée du parti les Verts sur le Printemps arabe. Zineb Rhazoui est co-fondatrice du MALI, le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles au Maroc, militante du Mouvement du 20 février luttant pour l’établissement d’une vraie démocratie au Maroc et journaliste au chômage ayant perdu son emploi en raison de la répression du régime. Dans cette intervention, elle s’adresse à un panel composé de plusieurs intervenants dont un conseiller de la monarchie de Mohammed VI, toujours au pouvoir au Maroc. En gros ce qu’il faut retenir ici, c’est que Zineb Rhazaoui dit ses quatre vérités à ce représentant officiel du régime marocain. La femme en charge de diriger le panel (pardonnez-moi mais je suis plus ou moins familier avec les personnages politiques français et européens) se révèle être d’une condescendance inouïe, traitant Rhazaoui comme si elle était hors d’ordre et inculte sur le plan politique. Que voulez-vous, on dirait que les gens qui aiment le pouvoir aiment se « téter » les uns les autres.

Cela m’amène au commentaire suivant. Souvent, des gens comme moi qui se montrent critiques envers l’islam se font traiter d’islamophobes. Et quelques fois aussi, lorsque l’on est d’origine européenne, comme moi, on se fait également traiter de racistes parce que l’on émet des pensées critiques concernant les moeurs sociales, politiques et religieuses qui ont cours, par exemple, au Maghreb ou dans le monde arabo-musulman. Eh bien…dans ce vidéo-ci, chers « amis » islamistes et pro-arabes, vous allez vous les faire dire ces choses-là par une femme marocaine et musulmane… C’est drôle, même si elle est originaire d’un pays arabe et musulman, elle tire les mêmes conclusions que nous tirons sur les conditions sociales et sur la culture dans le monde arabo-musulman. Je vous poserais donc la question suivante, chers « amis » islamistes: Est-ce Zineb Rhazaoui qui est islamophobe et raciste, ou ne serait-ce pas plutôt vous, les islamistes, qui seriez racistes, anti-Occident et contre la modernité?

Le Gouvernement du Québec renonce à limiter l’immigration en provenance du Maghreb, la suite

Hier, je vous ai parlé de ce sujet suite à une entrevue que Kathleen Weil, Ministre de l’Immigration, a accordée à Paul Arcand du 98,5 FM. Alors que j’étais en train d’écrire l’article, c’est Benoit Dutrizac qui l’a interviewée à son tour. Je vous le redis, c’est une clip audio qui est pénible encore une fois. Comme le souligne si bien Dutrizac dans l’entrevue, Madame Weil a une voix douce, elle est gentille mais il y a des limites. Le Québec, c’est notre pays. Ce n’est pas aux immigrants à dicter comme cela doit marcher. Ce sont nos valeurs. Si les immigrants n’aiment pas comment cela fonctionne au Québec, ils n’ont qu’à déménager ou ils n’avaient qu’à ne pas venir ici pour commencer. Ce discours lancinant dans lequel on nous sermonne sur l’intégration commence royalement à me faire chier. La ministre dit qu’elle est « à l’écoute », alors que ce sont les immigrants qui doivent être à l’écoute de nous. Elle nous dit aussi qu’elle a lancé un vaste programme de consultation auprès de la population. Dans un article précédent, je vous ai parlé de notre manie de faire de la consultationite. On passe littéralement des mois à consulter un tel et un autre, et pendant ce temps, on ne décide rien. C’est drôle, dans les années ’70, les politiciens décidaient et étaient entreprenants, ils réalisaient des choses. Aujourd’hui, même construire un trottoir est devenu une montagne. On fera réaliser des dizaines d’études sur le type de béton à utiliser, sur l’épaisseur des séparateurs en bois, on commandera une étude d’impact environnemental, etc. Madame Weil mentionne aussi, et ce détail est vraiment révélateur, que le Ministère de l’Immigration essaie d’aller chercher « l’adhésion » des Québécois quant aux politiques du gouvernement à adopter. Le problème est justement là. Le rôle du gouvernement est de gouverner, pas de consulter et d’aller chercher l’assentiment des citoyens pour chaque petit détail, de la couleur de la margarine en passant par les motifs du papier de toilette ou l’épaisseur et le relief des formulaires gouvernementaux.

Si on revient à l’entrevue comme telle, Dutrizac fait valoir à la ministre que le taux de chômage des Africains et Maghrébins est de beaucoup supérieur à celui de l’ensemble de la communauté immigrante. 37% des immigrants au Québec proviennent de l’Afrique ou du Maghreb. Il cite La Presse en disant que l’on trouve un taux de chômage de 20% chez les Maghrébins, de 13% chez les immigrants en général et de 7% au dans l’ensemble du Québec. Dutrizac pose la question à savoir si les Maghrébins travaillent réellement fort ou non pour s’intégrer. Toujours dans La Presse, il nous apprend que certaines communautés sont plus susceptibles de se retrouver à l’aide sociale lors de leur première année au pays: 78% des Algériens, 60% des Marocains, 50% des Roumains…5% des Français et encore moins pour les Chinois. L’animateur souligne aussi en passant que les statistiques concernant le chômage des Maghrébins sont semblables dans tout l’Occident. À ces statistiques, Madame Weil n’a visiblement pas de réponse. Elle se réfère à des « mesures » hypothétiques qui pourraient régler le problème. Lire la suite

L’esclavage des Européens par les Arabes d’Afrique du Nord: le symbole de plus de 14 siècles de djihad islamique

Le documentaire de production européenne en trois parties « Esclaves blancs Maîtres musulmans » nous présente tout un pan de notre histoire qui a été oublié, occulté, nié mais qui est très réel. Durant la période 1500-1830, c’est plus d’un million d’Européens qui ont été réduits à l’esclavage par les pirates ou corsaires arabo-musulmans d’Afrique du Nord. À partir de certaines cités de cette partie de l’empire arabo-musulman contrôlé par les Turcs à cette époque, que sont la région du Maroc et les villes d’Alger, Tripoli et Tunis, les corsaires, payés par leurs gouvernements locaux, terrorisent les populations de la Méditerranée en attaquant les navires ainsi que les côtes de toute l’Europe, jusqu’en Islande et au Danemark. Ces pirates, souvent d’anciens marins européens capturés, réduits à l’esclavage et convertis à l’islam, sont appelés des « renégats ». Lorsqu’ils prennent le contrôle d’un navire, ils font prisonniers tous ceux qui n’ont pas été tués, les amènent en Afrique du Nord pour y être vendus au marché d’esclaves, ou encore pour y être retenus prisonniers en attendant que leurs familles en Europe paient la rançon exigée pour leur libération. Et lorsqu’ils attaquent les côtes européennes, ils brûlent systématiquement les maisons, pillent tout ce qu’ils trouvent et font prisonniers les habitants, femmes, hommes et enfants confondus. Le documentaire mentionne que durant la période 1540-1650, plus de 600 000 esclaves européens sont passés par la ville d’Alger, dont le célèbre écrivain Espagnol Cervantès. Il y a vécu pendant cinq ans avant de recouvrer sa liberté et de pouvoir retourner en Espagne.

En visionnant ce document, je ne pouvais que réfléchir à la situation actuelle du monde européen et occidental face à l’Islam. Décidément, l’histoire se répète ou se perpétue plutôt. Ces populations arabo-musulmanes d’Afrique du Nord ont toujours vécu sous un régime dictatorial marqué par la barbarie, la cruauté, le pillage, le viol, l’esclavage, bref dans une culture perpétuant les moeurs de l’Antiquité. Les Arabes à l’époque de Cervantès vivaient encore comme on le faisait dans le monde entier à l’époque des Romains. Contrairement aux Juifs et aux Chrétiens, ils n’ont fait aucune évolution substantielle pouvant nous permettre de croire qu’ils sont maintenant des modernes. Lire la suite