Capsule historique sur la Libération-épuration en France en 1944

Soixante-dix ans de recul historique permettent de mieux juger cette période de l’histoire de France. Aussi, cela permet de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui. En effet, il peut être tentant pour des gens désirant obtenir le pouvoir ou désirant le garder, d’utiliser des mercenaires étrangers — comme des islamistes par exemple ou différents indésirables qui peuvent débarquer dans nos pays via l’immigration ou le statut de réfugié — pour faire l’épuration de la population à une époque où les plus hautes sphères du pouvoir sont ébranlées et remises en question. Utiliser des mercenaires étrangers, cela permet aussi d’utiliser la « déniabilité plausible » et de blâmer quelqu’un autre pour l’échec de ses propres politiques économiques et sociales. Une capsule vidéo à méditer longuement.

Les militants communistes de Russie représentent toujours une force politique majeure

Cette entrevue de Paul Houde avec Normand Lester sur les ondes du 98,5 FM nous rappelle la fragilité extrême de ce que nous appelons la démocratie. Voilà exactement vingt ans, l’Union soviétique tombait et tous les espoirs étaient permis de voir naître en Russie une société libre. Or, cette démocratie se fait toujours attendre alors que le pays lutte pour ne pas sombrer dans l’anarchie. Le crime organisé est puissant et le gouvernement ressemble davantage à une dictature fasciste qu’à un gouvernement réellement libéral. Il faut bien avouer qu’il n’est pas si facile de mettre sur pied une démocratie. Des peuples qui ont vécu des siècles dans des régimes autoritaires ne peuvent pas du jour au lendemain assumer les responsabilités qui viennent avec les différentes libertés données par le style de vie occidental. On le voit au Maghreb présentement. Aussitôt que les populations ont obtenu la possibilité d’instaurer des régimes démocratiques, elles sont allées se réfugier dans les bras du système totalitaire de l’islam, sans doute parce que c’est plus simple comme cela. Auparavant, c’était le dictateur qui leur disait quoi faire et quoi penser, maintenant, ce sera l’imam.

La situation de la Russie est moins prononcée que celle du Maghreb mais il y a des ressemblances. C’est bien beau de mettre à la porte le communisme mais encore faut-il assumer la démocratie et ça, c’est une autre paire de manches. Le fait que les communistes en Russie soit la deuxième force politique du pays montre bien la difficulté à franchir cette étape dans le développement d’un peuple. Car, s’il est facile de sortir un peuple du totalitarisme, c’est autre chose de sortir le totalitarisme de ce même peuple. En passant, si vous voulez voir un documentaire sur le dernier jour de l’URSS, vous pouvez consulter cette article précédent.

Normand Lester sur la Russie

Le retour du Maoisme en Chine: Le dragon du communisme ne faisait-il qu’une sieste?

© Andrew Khritin | Dreamstime.com

Je vous propose d’écouter cette entrevue avec Loïc Tassé, spécialiste de la Chine. Elle est intéressante à plusieurs égards. Nous savons que la Chine, après quelques décennies de Maoïsme après 1949, a pris un virage vers l’économie de marché tout en gardant ses structures politiques communistes. Un développement économique effréné a suivi, produisant un vaste exode des populations rurales vers les villes qui sont aujourd’hui devenues de véritables mégalopoles de plusieurs dizaines de millions de personnes. Un ami à moi qui est allé en Chine me disait que sur cent kilomètres, et à l’extérieur du centre-ville proprement dit, il n’a vu que des gratte-ciel dans une certaine ville. Selon Loïc Tassé, 1/3 des habitants de la Chine vivent maintenant dans les villes, alors qu’autrefois la population était plutôt rurale. Or, un chef politique chinois, Bo Xilai, chef du parti communiste de la ville de Chongqing et ancien ministre du commerce de la République Populaire de Chine, se fait le porte-étendard d’une nouvelle tendance depuis quelques années dans le régime chinois. En effet, un certain retour aux méthodes « maoïstes » semble se manifester. On le voit par le fait que de la propagande pro-maoïste est distribuée par l’équipe de Bo Xilai, par des arrestations massives de différentes personnes, par une surveillance de l’internet digne de l’Union Soviétique, etc.

Je partage les interrogations et les inquiétudes de Loïc Tassé sur ce sujet, bien qu’il ne les ait pas formulées de façon explicite dans cette entrevue. La Chine va-t-elle retourner réellement à ce qu’elle était auparavant, avec toute la barbarie totalitaire que cela suppose pour liberté d’expression, de presse, des citoyens, des entreprises? Quelles seront les conséquences pour les pays limitrophes? La Russie se laissera-t-elle séduire elle aussi par un retour au communisme? Les alliances commerciales de la Chine avec le régime de Chavez, de l’Iran et maintenant du Pakistan, amèneront-elles avec elles un virage vers le communisme de ces pays? Lire la suite