Racket de protection 101 et antisémitisme: Une étude comparative entre les Nazis et le PAJU

Le boycott

Pierre K. Malouf vient de pondre un excellent livre, Les faces cachées d’Amir Khadir, dans lequel, en plus d’analyser le parcours politique et les actions d’Amir Khadir, il raconte méthodiquement l’historique de la manifestation BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions) qui a eu et qui a toujours lieu sur la rue St-Denis à Montréal contre des boutiques vendant des produits israéliens. Ce merveilleux livre de Malouf a révélé plusieurs faces cachées d’Amir Khadir et il en reste probablement beaucoup d’autres à découvrir. Dans cet article, je voudrais attirer votre attention sur les similitudes qui existent entre les méthodes employées par les Nazis dans les années trente et celles employées aujourd’hui par le PAJU, le groupe organisant la campagne de BDS à laquelle Amir Khadir s’est associé, ainsi qu’entre l’Allemagne des années trente et le Québec d’aujourd’hui.

D’entrée de jeu, on doit réaliser que les Nazis ont commencé à répandre l’idéologie antisémite de façon graduelle en ciblant tout d’abord les commerces juifs d’Allemagne. Comme en fait foi cette photo ci-dessous, les Nazis encourageaient le boycott des commerces juifs. Ils disaient: « N’achetez pas les Juifs ».

Le PAJU, de son côté, nous dit: « N’achetez pas de produits faits en Israël ». Dans cette vidéo, on peut voir le groupe exhiber leur banderole sur la rue St-Denis, en face de la boutique Naot qui vend exclusivement des produits fabriqués en Israël. Rappelons que le PAJU ne manifeste plus en face de la boutique Le Marcheur depuis juin 2011 suite à une légère altercation survenue entre Amir Khadir, qui passait là « par hasard » en voiture lors de la manifestation, et les contre-manifestants. Lire la suite

Mépris flagrant anti-Québécois du Vice President PAJU Montréal 16/06/12

Ça y est. Mon niveau de tolérance vient d’être franchi. Lorsque j’ai visionné le compte-rendu de notre contre-manifestation de samedi dernier, nous les Amis Québécois d’Israël qui nous battons contre la propagande haineuse du groupe PAJU sur la rue St-Denis à Montréal, les bras me sont tombés. On entend très bien dans la vidéo le charmant Chadi Marouf traiter un commerçant de « fucking frog » ou « fucking filth ». Je n’en revenais pas. Le Canada est de loin le meilleur pays au monde, autant pour le niveau de vie, l’accueil de la population locale, la civilité des moeurs, la qualité des services et des prestations sociales, etc. Se faire mépriser ainsi par un ressortissant étranger du Moyen-Orient, où les régimes sont rarement amicaux envers leurs populations et où les moeurs sont souvent barbares, cela dépasse l’entendement. C’est très agréable de vivre au Canada mais parfois j’aimerais que les gens en position d’autorité fassent preuve d’un peu plus de poigne. Ils pourraient, par exemple, nous débarrasser de ces emmerdeurs ingrats qui empoisonnent notre vie sur le Plateau-Mont-Royal.

L’émeute de l’Université Concordia de 2002: Délégitimation d’Israel au Canada

Je vous présente ici un documentaire de l’ONF intitulé Discordia, sur l’importante émeute qu’il y a eue à l’Université Concordia de Montréal en 2002. Benjamin Netanyahu, le Premier Ministre actuel d’Israël avait été alors invité par un groupe d’étudiants juifs de l’université pour prononcer une conférence. Lorsque les activistes islamiques et gauchistes de Concordia ont eu vent de la nouvelle, ils ont organisé une gigantesque manifestation qui a rapidement tourné à l’émeute. Les responsables de l’événement ont alors décidé d’annuler la conférence et Netanyahu a quitté discrètement l’immeuble. En visionnant le document, on apprend que l’association étudiante de Concordia, la CSU, a joué un rôle important dans l’organisation des protestations. Sa Présidente, Sabine Freisinger, ainsi que son Vice-Président, Aaron Maté, étaient directement impliqués. Or, il appert que Sabine Freisinger est une des activistes qui fait parti du groupe PAJU, Palestiniens et Juifs Unis, qui à tous les samedis harcèlent un petit commerçant du Plateau Mont-Royal, la boutique Le Marcheur, parce qu’il vent des souliers fabriqués en Israël correspondant à 2% de son chiffre d’affaires, et ce avec la bénédiction et le leadership d’Amir Khadir, député de Mercier à l’Assemblée Nationale. Cette manifestation du PAJU s’inscrit dans la campagne mondiale de délégitimation d’Israël, la BDS, Boycott-Désinvestissement-Sanctions. Dans le documentaire, en plus de Freisinger, on aperçoit également Chadi Marouf qui lui aussi participe au boycott du Marcheur, ainsi que Jaggi Singh, cet activiste altermondialiste bien connu qui a plaidé coupable récemment à une accusation d’avoir incité des citoyens à démolir la clôture de sécurité du G20. Notez à cet effet qu’Amir Khadir, surprise surprise, notre bon député de Mercier, est intervenu dans ce dossier en payant une partie de la caution pour le faire libérer. Voir l’article de Radio-Canada à cet effet. On peut donc voir côte à côte Jaggi Singh, Chadi Marouf et Aaron Maté dans les locaux de la CSU à Concordia. Et on peut également faire la connaissance du « charmant » Palestinien Samer Elatrash. C’est lui qui a pris en charge l’émeute et selon ce que l’on apprend, un procès a été intenté contre lui pour le rôle qu’il y a joué.

2002 Concordia University riot: Delegitimization of Israel in Canada

Here is a documentary, Discordia, made by the National Film Board of Canada about a riot that occured at Concordia University in 2002. Benjamin Netanyahu, today’s Israel Prime Minister, was being invinted to speak in front of a group of Jewish students. When leftist and Islamist activists learned the news, they organized a protest that rapidly turned into a riot. The CSU, Concordia’s student association, was apparently deeply involved in the organization of the protest-turned-into-a-riot, both its President, Sabine Freisinger, and Vice-President, Aaron Maté, being part of it. In the face of the growing violence outside the walls of the conference room, a decision was made to cancel the event and Netanyahu left the building discretely. In the document, you can see among other characters a few of the activists who are involved in the Quebec chapter of the worldwide campaign of delegitimization of Israel, the BDS — Boycott-Divestment-Sanctions — namely Sabine Freisinger, President of the CSU at the time of the riot, and Chadi Marouf. This campaign in Quebec, by the way, is being promoted under the leadership and approval of Amir Khadir, MNA of Mercier. You can also see in the documentary Jaggi Singh, the well-known anti-globalization activist, being present in the offices of the CSU and giving his best « advice » for the handling of the situation. Singh was arrested for his behavior during the G20 Conference in Toronto. Among other things, he ploted to take down a security fence. Along with Singh, you can see the Vice-President of the CSU, Aaron Maté, and Chadi Marouf, all together in the offices of the CSU. Every saturday Chadi Marouf, Sabine Freisinger, Bill Sloan, member of the Communist Party of Canada, and others are targeting a shoeseller of Montreal, Le Marcheur store, as he and his wife sell some shoes made in Israel, corresponding to 2% of their sales. To get an idea of the smear campaign against this shoeseller, check this post. If you read french, you can use the search engine to see other posts. And also in the documentary, you can watch the « charming » Palestinian Samer Elatrash leading the riot. As a result of his actions, he ended up before courts and was awaiting trial at the time the documentary was shot.