Les opérations d’influence et d’espionnage du Bloc de l’Est…

Cet excellent documentaire dresse le portrait d’ensemble des opérations d’influence et d’infiltration du KGB et autres services d’espionnage soviétiques dans l’hémisphère occidental. Bien que la Guerre Froide soit officiellement terminée, il est clair que diverses opérations d’espionnage et d’infiltration de notre hémisphère sont toujours en cours, parrainées par divers pays, régimes et intérêts qui nous sont hostiles, ce qui rend ce document toujours très pertinent. Certaines filières, comme la filière cubaine, sont regardées. Certaines techniques de persuasion ou de recrutement, comme le sabotage, l’assassinat, le blackmail et le pot-de-vin sont évoquées. Parmi les points d’intérêts, on apprend que les Weathermen se sont rendus vers 1970 à Cuba pour s’entraîner aux techniques terroristes, sous le couvert d’une organisation militante de gauche appelée la Brigade Venceremos. Les Cubains étaient perçus comme étant à la fine pointe des forces communistes internationales. En octobre 1969, on se souviendra que les « Jours de rage » ont fait des dégâts importants à Chicago. On se souviendra également que c’était l’époque où le FLQ était actif au Québec. Ainsi, vers 1h 03minutes, le témoignage d’un des participants du documentaire nous révèle qu’au printemps 1970, des membres des Weathermen se seraient rendus au Canada pour rencontrer des membres du FLQ afin de tisser des liens plus étroits et coordonner leurs opérations. Bill Ayers faisait parti de la délégation. Aussi, vers 2h00, la question de la désinformation et de faux rapports de renseignement est regardée. Ceci n’est pas sans rappeler les scandales de Wikileaks et des agissements d’Edward Snowden. En effet, dans ces deux cas, autant Julian Assange qu’Edward Snowden ont fourni des quantités phénoménales de documents et de supposés « rapports de renseignement », alors que le public n’a aucun moyen de savoir ou de vérifier s’il s’agit bel et bien de document authentiques. Également, il n’est pas sans intérêt d’entendre une des plus célèbres espionnes russes durant la Guerre Froide, Hede Massing, déclarer vers 29:00 minutes qu’elle a fini par comprendre qu’elle ne combattait pas du tout le fascisme. Elle était plutôt manipulée par les Russes… Un documentaire à ne pas manquer.

G. Edward Griffin sur la montée de la tyrannie collectiviste

Excellent entretient de G. Edward Griffin en compagnie d’Alex Jones. J’aime bien l’image empruntée par Griffin. Des pirates ont pris le contrôle du bateau (de la civilisation) mais les passagers l’ignorent. Le collectivisme, que certains appellent fascisme, communisme ou socialisme, nous amène fatalement vers la tyrannie. Griffin fait part de ses réflexions sur comment organiser une résistance efficace pour empêcher la réalisation complète de celle-ci. Deux forces qui s’affrontent sont en montée, la tyrannie et la résistance.

Ezra Levant makes the connections between the history of Communism and the modern Occupy movement

Great job, Mr Levant. To see the whole conference by Bezmenov Levant refers to, see this ealier post. To continue studying the influence of marxist-leninist and socialist ideas in Quebec, check this other post as well. I join two other posts on the influence of such ideologies and their impact on western societies as a whole.

Political Correctness: Another tool to subvert western societies

Interview with Diana West on Secure Freedom Radio: Bogus « democratic » revolutions, civilization jihad and the subversion of western societies

L’opération de déstabilisation du Québec, deuxième chapitre: L’ascension fulgurante de l’archange-Gabriel Nadeau-Dubois

© Yobidaba | Dreamstime.com

Dans un article précédent, je vous ai parlé du scandale de la corruption dans l’industrie de la construction du Québec. À l’époque, je présentais le tout comme étant une campagne de salissage menée par la gauche québécoise, dans le but évident d’affaiblir le Parti Libéral du Québec, lui qui demeure l’emblème même de la démocratie libérale québécoise à l’intérieur du Canada. Et je dois rajouter aujourd’hui que cela fait sans doute parti aussi d’une stratégie pour contrebalancer l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement de droite à Ottawa. Bien que je signe toujours cette interprétation, je crois maintenant que cela va beaucoup plus loin en fait. Ce qui se passe au Québec présentement dépasse le cadre d’une simple campagne de salissage. Il s’agit selon moi d’une opération de déstabilisation du Québec, visant non pas simplement à renverser le gouvernement en place mais plutôt à renverser le régime de démocratie libérale que nous avons depuis une cinquantaine d’années, pour le remplacer par un régime d’extrême-gauche d’inspiration communiste ou marxiste-léniniste, selon le modèle cubain ou iranien, par exemple.

Afin de bien comprendre l’ampleur de l’opération, on doit remonter dans le temps jusqu’au « scandale des commandites ». Le scandale des commandites a ni plus ni moins détruit le Parti Libéral du Canada, ainsi qu’affaibli le Bloc Québecois qui en était le contre-pouvoir, ce qui a ouvert la voie aux Conservateurs et aux Néo-Démocrates. Ces deux partis politiques ont-ils manœuvré, ensemble ou de part et d’autre, de façon à faire advenir ce « scandale », la question se pose sûrement. Mais une chose est sûre, la démocratie libérale au Québec s’en trouve ébranlée et le peuple québécois ne peut qu’en sortir perdant. Ensuite, plus récemment, il y a eu le scandale cette fois de l’industrie de la construction, qui lui a affaibli grandement le Parti Libéral du Québec. Le parti de gauche Québec Solidaire et son leader Amir Khadir en sont sortis les grands gagnants, alors que le Parti Québécois restait en touche plus ou moins. Question: Ne trouvez-vous pas curieux qu’Amir Khadir, durant tout l’épisode du scandale de la corruption dans l’industrie de la construction, se soit toujours retrouvé à la bonne place au bon moment pour « récupérer la balle au bond », pour reprendre l’expression de certains commentateurs politiques? Amir Khadir s’est avéré tellement bon pour « récupérer la balle au bond » que l’on a l’impression que le script de ce qui allait se jouer lui a été remis à l’avance…mais par qui? Lire la suite

Interview with Diana West on Secure Freedom Radio: Bogus « democratic » revolutions, civilization jihad and the subversion of western societies

When the so-called Arab Spring took place last year, very few people actually showed any form of moderation in their analysis of the situation. Heated by the French Revolution-type atmosphere of the events, they displayed emotions ranging from euphoria, joy, happiness, etc, but very little in terms of careful examination of history and in terms of reflexion. A few media personalities and political analysts recommended caution on the contrary, and we have to acknowledge today that they were right. Dave Emory, a radio host and antifascist researcher for more than thirty years, was one of them. In a series of shows starting in FTR #733 through #739, he presented a whole collection of elements and connections that bring anyone studying this event to seriously put into question the official version of things. In effect, a careful examination of the so-called revolutions in Tunisia, Egypt and Libya show that there is virtually zero chance that any democracy could come to the light of day in these countries. Why? For a lots of reason, among them history, the type of Islam preached and imposed there, and the absence of significant civilian society structures. In all fairness, we have to recognize that his analysis was correct. You can access these shows below.

Last week, we learned that the Egyptian Muslim Brotherhood will in the end present a candidate, Khayrat el-Shater, for the Presidential Election, after stating earlier that they would not. On Secure Freedom Radio hosted by Frank Gaffney, Diana West, a member of Team B II and of the Center for Security Policy which produced the marvelous report Shariah: The Threat to America, offered this week a testimony on how the Muslim Brotherhood was not only taking control of societies in the Middle East but was successfully infiltrating and coercing the United States. Parenthetically, we could add that they are doing the same thing virtually in every other western societies. To exemplify this, she brings the example of how the U.S. military is slowly being accustomed and acclimated to Sharia, in order to make it more compliant with all the requirements of Islam, to a point of humiliation. In effect, troops in Afghanistan are asked not to do anything that could « offend » Muslims, at the expense of soldiers’ security, and to turn a blind eye to pedophilia. In other terms, soldiers are expected to show « respect », i.e. obedience and submission to Sharia Law, and the result is an immense feeling of demoralization. (By the way, demoralization is the first step in the process of subversion of a society. For more on this topic, check this earlier post in which Yuri Bezmenov, a defector from the KGB, presents the complete process of subversion.) Lire la suite

Yuri Bezmenov: The science of destabilization and subversion

This conference by Yuri Bezmenov, alias Tomas Schuman, is a terrific presentation on the nature and mechanics of subversion. A defector from the ex-Soviet Union, Bezmenov worked for the KGB as a propaganda expert before passing to the West. As 85% of all KGB efforts were directed not at spying per se but rather at distracting western society in order to subvert and destroy it, this presentation is worth viewing again. Bezmenov begins his speech by reminding us about Sun Tzu, an ancient Chinese general who has authored the tremendously important The Art of War, a book on military strategy. The point of reminding us about this is obvious: all the signs that our western society is being the target of one or of several destabilization operations by foreign and domestic forces are evident. That’s why we need to focus our attention on the specifics of how a subversion operation works.

Bezmenov presents the stages of such operations as follows:

1-Demoralization, during which the different components of a society are infiltrated and then hijacked to take them away from their initial mission. Artificial bodies of bureaucrats come to replace the citizens;

2-Destabilization, during which the process of subversion began in step 1 increases in intensity and means;

3- Crisis, during which a society inevitably faces either civil war or invasion by foreign forces;

4- Normalisation finally, during which all activists and « revolutionaries » who got involved in social change and uprisings are eliminated by the new power elite. Bezmenov gives several examples of communist revolutions where early backers and actors of the revolution have been killed once the situation has settled. Lire la suite