Rachid Al-Ghannouchi du parti islamiste tunisien Ennahda annonce ses couleurs

Que doit-on penser des révoltes en Afrique du Nord? On peut en avoir une bonne idée ici. Les islamistes vont se servir de ceux qui manifestent de façon légitime pour faire avancer la cause de la démocratie, pour ensuite renverser les nouveaux gouvernements, qui seront faibles au début, et instaurer des républiques islamiques. J’ai mis en caractère gras le passage-clé. C’est pas moi qui le dit.

Ghannouchi a déclaré sur la chaîne al Jazirah: «Je salue les jeunes et les femmes de Tunisie, qui ont réussi à donner une leçon au plus grand dictateur de l’histoire tunisienne…Et en effet, Allah a concrétisé leurs espoirs. Ben Ali s’est avéré être un lâche qui s’est enfui comme une souris dans le silence de la nuit…. Il leur reste à ne pas s’accommoder de la destitution du dictateur et à renverser la dictature. Il y a encore une dictature en Tunisie. Le dirigeant est parti, mais le régime est encore en place. C’est évident dans la constitution même. … La dictature transparaît dans toute la structure étatique, conçue sur mesure pour les besoins d’un seul parti politique. En conséquence, c’est devenu un Etat mafia, un Etat policier, l’Etat d’un dictateur» .

#more-25562

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.