La prière de Pâques: Ascension de Michael Pinnella…

Michael Pinnella est le claviériste du groupe métal-progressif Symphony-X depuis le tout début. Il a poursuivi une carrière solo de façon sporadique en parallèle. Son premier album Enter By The Twelth Gate est paru voilà plusieurs années sur Inside Out Music. Il vient tout juste de présenter un deuxième album intitulé Ascension, instrumental, produit semble-t-il à compte d’auteur, i.e. de façon indépendante sans le support formel d’une grosse compagnie de disques. Les vidéos promotionnels de l’album ont été publiés sur une chaîne Youtube nommée Knife Fight Media. Or, c’est tout à fait curieux puisque la compagnie Inside Out Music avait déjà enregistré son premier disque solo. De plus, Ascension tombe directement dans la ligne éditoriale, si je puis dire, de cette compagnie. Inside Out a ou a eu dans son écurie des artistes qui ont un style et des influences qui vont dans le même sens, je pense entre autres à des groupes comme Haken, Riverside, aux albums solo de Derek Sherinian, Symphony-X et bien d’autres. C’est pourquoi je suis tout à fait étonné que Pinnella ait dû enregistrer et produire son album par lui-même. Je veux bien croire qu’il est agréable pour un artiste de pouvoir avoir le contrôle sur toutes les étapes de production d’un disque mais c’est tout de même le rôle des compagnies de disques de donner le support nécessaire aux artistes.

Ascension est un album de grande qualité malgré le fait qu’il ait été produit de façon indépendante. Dans une courte entrevue que je joins ici en plus d’un extrait du disque, il affirme qu’il a enregistré lui-même presque la totalité de la musique. Pour ce faire, il a utilisé certains sons de synthétiseur afin de remplacer sois la basse électrique, la guitare électrique ou même acoustique. C’est réussi dans l’ensemble mais j’avoue que le disque sonnerait encore mieux si on pouvait y entendre de véritables instruments en plus des claviers. Certaines pistes mériteraient d’être jouées à la guitare basse, à la guitare électrique. Certaines sections pourraient bénéficier d’être agrémentées, par exemple, de violon acoustique ou électrique ou encore de mellotron. On ne sait pas trop si la batterie est exécutée par un programme ou un vrai batteur. L’autre point important sur lequel je désire m’arrêter est la durée des pièces. Pinnella s’en est tenu au format des cinq minutes standard et je ne suis pas sûr que c’est une bonne chose dans son cas. Certaines pièces se terminent alors que l’on en voudrait encore, comme si le compositeur avait eu d’autres choses à dire mais s’était tu. Quoiqu’il en soit, Ascension est réellement un album de top niveau en ce qui me concerne, ce qui ne fait qu’augmenter mon désarroi face au fait qu’aucune compagnie n’ait voulu, semble-t-il, supporter l’artiste avec ce matériel. Cela me semble invraisemblable. Ainsi, sans rien enlever à la qualité du matériel que Pinnella présente dans Ascension, il serait extraordinaire qu’une version augmentée ou révisée de ce disque puisse voir le jour, appuyée par une compagnie de disques sérieuse. Que ce soit en studio ou en concert, cela permettrait d’amener l’album à un autre niveau. J’ai en tête le premier disque solo de Derek Sherinian, Planet-X, qui demeure à tout point de vue un classique dans ce type de rock-fusion basé sur les claviers. En ce jour de Pâques, je donne donc la note de cinq étoiles, pour un si bon disque.

1 réflexion sur « La prière de Pâques: Ascension de Michael Pinnella… »

  1. À bien y penser, je crois que la pièce titre de l’album, Ascension, pourrait devenir une pièce à long déploiement dans le style de Close To The Edge de Yes ou encore Illumination Theory de Dream Theater. Un orchestre pourrait contribuer aussi. Il y a beaucoup de potentiel à exploiter avec cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.