L’émeute de l’Université Concordia de 2002: Délégitimation d’Israel au Canada

Je vous présente ici un documentaire de l’ONF intitulé Discordia, sur l’importante émeute qu’il y a eue à l’Université Concordia de Montréal en 2002. Benjamin Netanyahu, le Premier Ministre actuel d’Israël avait été alors invité par un groupe d’étudiants juifs de l’université pour prononcer une conférence. Lorsque les activistes islamiques et gauchistes de Concordia ont eu vent de la nouvelle, ils ont organisé une gigantesque manifestation qui a rapidement tourné à l’émeute. Les responsables de l’événement ont alors décidé d’annuler la conférence et Netanyahu a quitté discrètement l’immeuble. En visionnant le document, on apprend que l’association étudiante de Concordia, la CSU, a joué un rôle important dans l’organisation des protestations. Sa Présidente, Sabine Freisinger, ainsi que son Vice-Président, Aaron Maté, étaient directement impliqués. Or, il appert que Sabine Freisinger est une des activistes qui fait parti du groupe PAJU, Palestiniens et Juifs Unis, qui à tous les samedis harcèlent un petit commerçant du Plateau Mont-Royal, la boutique Le Marcheur, parce qu’il vent des souliers fabriqués en Israël correspondant à 2% de son chiffre d’affaires, et ce avec la bénédiction et le leadership d’Amir Khadir, député de Mercier à l’Assemblée Nationale. Cette manifestation du PAJU s’inscrit dans la campagne mondiale de délégitimation d’Israël, la BDS, Boycott-Désinvestissement-Sanctions. Dans le documentaire, en plus de Freisinger, on aperçoit également Chadi Marouf qui lui aussi participe au boycott du Marcheur, ainsi que Jaggi Singh, cet activiste altermondialiste bien connu qui a plaidé coupable récemment à une accusation d’avoir incité des citoyens à démolir la clôture de sécurité du G20. Notez à cet effet qu’Amir Khadir, surprise surprise, notre bon député de Mercier, est intervenu dans ce dossier en payant une partie de la caution pour le faire libérer. Voir l’article de Radio-Canada à cet effet. On peut donc voir côte à côte Jaggi Singh, Chadi Marouf et Aaron Maté dans les locaux de la CSU à Concordia. Et on peut également faire la connaissance du « charmant » Palestinien Samer Elatrash. C’est lui qui a pris en charge l’émeute et selon ce que l’on apprend, un procès a été intenté contre lui pour le rôle qu’il y a joué.

4 réflexions au sujet de « L’émeute de l’Université Concordia de 2002: Délégitimation d’Israel au Canada »

  1. Bravo Claude pour cet article oû on voit qu’Amir Khadir n’arrête pas et n’arrêtera jamais de discréminer Israël et ses supporters alors qu’il est prêt à déculpabiliser les terroristes….

    Julia

  2. Super intéressant de pouvoir mieux définir, par leurs actions antérieures, ces gens comme Sabine Freisinger et le syrien, qui se pointent tous les samedis devant Le Marcheur, des antisémites se portant à la défense du Hamas.

    L’attitude des juifs comme Noah m’apparaît dénuée de haine mais d’une juste réprobation vis-à-vis leurs opposants.

    Je crois que ce clip donne vraiment une bonne idée du conflit israëlo-palestinien.

    Le fait que Chomsky soit vu comme une idole par le juif Aaron Maté en dit long sur le niveau d’aveuglement des jeunes fanatiques pro-palestiniens et antisémites.

  3. Khadir aurait aussi payé la caution d’Adil Charkaoui et QS s’était officiellement réjouit de la victoire de Chakaoui en cour, alors qu’il est toujours soupçonné de faire partie d’un réseau terroriste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *