Le djihad d’Amir Khadir, prise 2: lorsque le fantasme l’emporte sur la réalité

© Roman Malyshev | Dreamstime.com

Cette fois-ci Amir Khadir est allé trop loin. Depuis des mois qu’il soutenait une campagne de salissage contre Israël et les Juifs, nous commencions à être habitués à ses démonstrations. Or, dimanche dernier le 15 mai 2011, il a de nouveau organisé une réunion publique au métro Mont-Royal à Montréal. Lors de cette réunion, non seulement les mêmes paumés habituels du PAJU étaient présents mais également des membres de la tribu amérindienne des Mohawks, hissant fièrement le drapeau des Warriors, un groupe criminalisé faisant parti de cette communauté. Dans la foule, on pouvait également distinguer des femmes portant le foulard islamique et des gens masqués, ce qui n’est jamais un bon signe. Amir Khadir y a alors tenu des propos totalement disgracieux, disproportionnés et outranciers, comparant la situation en Israël à celle du Québec, en prétendant que le peuple québécois faisait subir un régime d’apartheid aux Amérindiens, et autres stupidités de la sorte. Il s’est même fait le porte-parole des islamistes en lançant la « troisième Intifada » depuis Montréal! Rien de moins! Ensuite, les manifestants se sont dirigés vers les boutiques Le Marcheur et Naot. La même propagande anti-israélienne et anti-Québec y a été vomie. « Shame, shame, shame », on pouvait entendre et autres conneries du genre.

Amir Khadir a dépassé les bornes. Il s’est complètement discrédité aux yeux de tous en s’associant avec des bandits et des islamistes. Déjà que c’était ridicule de sa part de prétendre qu’Israël faisait subir un régime d’apartheid aux Palestiniens, le fait de dire la même chose du peuple québécois à l’égard des Amérindiens est stupide. La Loi sur les Indiens est une loi canadienne. Si cette loi favorise un régime d’apartheid, la responsabilité en revient au gouvernement canadien. Le Québec n’étant qu’une province seulement, il ne peut rien faire directement pour y changer quoi que ce soit. La loi devra être changée, ou une nouvelle loi devra être adoptée.

En mêlant les dossiers de cette façon, Khadir encourage la confusion dans les esprits. Il s’est lui-même pris au piège d’une situation de laquelle il ne peut sortir gagnant. Transformé en bouffon par la sottise de ses actions, il se retrouve pris dans ses derniers retranchements, forcé de rechercher des appuis parmi les membres les plus douteux de notre société. Je vous présente deux vidéos. Le premier filmé au métro Mont-Royal et le suivant devant la boutique Le Marcheur lors de l’événement. En troisième lieu, je vous propose l’entrevue qu’a accordée Eric Duhaime du Réseau-Liberté-Québec à Benoît Dutrizac du 98,5 FM. Pour finir, une autre entrevue, celle-là du propriétaire de la boutique Le Marcheur entendue sur les ondes de CHOI Radio X, lors de l’émission Maurais Live.

Éric Duhaime à Benoît Dutrizac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *