Le Québec est-il une société libre

© Georgios Kollidas | Dreamstime.com

Les « écoles libres » sont illégales au Québec… Tiens-donc… Selon Marike Reid-Gaudet, qui est détentrice d’une maîtrise en sociologie de l’éducation et que vous pouvez voir et entendre dans cet extrait vidéo du site web La Déséducation, le Ministère de l’éducation du Québec interdirait les écoles libres parce que, supposément, elles ouvriraient la porte aux dérives religieuses… Pourtant, cela n’empêche pas le même Ministère de donner une subvention à l’École Dar al-Iman de Montréal (voir ici, ici et ici) pour qu’elle puisse endoctriner les enfants dans l’islamo-fascisme de la doctrine des Frères musulmans! Franchement, le gouvernement du Québec est dur à suivre. Selon Marike Reid-Gaudet, il y a des écoles libres un peu partout dans le monde mais pas au Québec. Notre gouvernement les interdit pour éviter l’endoctrinement religieux…et il donne une subvention à une école islamiste pour faire exactement cela!

Plus loin dans le vidéo, on peut voir une adolescente en compagnie de sa mère nous raconter son expérience de l’école libre. Franchement, elle a l’air beaucoup mieux dans sa peau que beaucoup d’ados que je croise dans la rue et dans le métro tous les jours. C’est quoi cette maudite manie que l’on a au Québec de vouloir tout contrôler? Le mot nazi est le raccourci pour national-socialisme. Dans notre belle province, le socialisme est triomphant depuis les années soixante et il s’est accompagné d’une montée du nationalisme… En d’autres termes, les risques de dérives fascistiques sont très grandes partout où le socialisme règne en maître, en raison justement des liens étroits qui l’unissent au nationalisme. En passant, est-ce que l’Union soviétique fut un bel exemple de liberté d’expression? Non. Le socialisme mène à la même bêtise totalitaire que le fascisme. Seule la tonalité est différente.

Et d’après vous, est-ce que les syndicats québécois accepteraient volontiers de voir apparaître des écoles libres? Sûrement pas. Après tout, les syndicats sont des mafias légales, organisées en fait pour exploiter les travailleurs qu’elles sont supposées protéger et défendre, en leur arrachant de force des cotisations de toutes sortes, dont les fameuses cotisations pour l’assurance-maladie qu’ils administrent eux-mêmes parfois… Combien s’en mettent-ils dans les poches en bout de ligne avec cette combine, je ne sais pas. Mais il demeure que notre peuple doit lutter contre toute une série d’exploiteurs en tout genre et c’est pour ça que l’école est si mauvaise. Comme tout le monde en a rien à foutre du développement des enfants, comme tous ne pensent qu’à piger dans le pot de biscuits à nos dépens, notre peuple ne cesse de régresser. Nos écoles vont rester des prisons pour longtemps, tant que ce socialisme de toilettes publiques ne passera pas à la guillotine de la sagesse de la tradition.

1 réflexion sur « Le Québec est-il une société libre »

  1. Thanks for taking the time to discuss this, I feel strongly about it and love learning more on this topic. If possible, as you gain expertise, would you mind updating your blog with more information? It is extremely helpful for me.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.