Luc Ferrandez et la hantise de l’automobile

C’est encore pire que je croyais. Non seulement Luc Ferrandez hait l’automobile mais il en parle en plus avec conviction. Je vous reporte à mon article précédent car je suis écœuré d’en parler. Je n’ai pas l’intention de tout répéter de que j’ai écrit. Mais deux petites choses avant de vous laisser regarder le vidéo. Premièrement, la boutade lancée par un citoyen de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal lors de l’assemblée municipale, « à quand le mur de Berlin sur le Plateau? » est vraiment savoureuse. Aussi, écoutez bien le discours de Ferrandez. C’est un idéologue et comme tous les idéologues, il porte en lui des risques de dérive. De toute évidence, il faudra définitivement organiser une campagne pour s’opposer à lui lors des prochaines élections, sinon il va complètement faire imploser le quartier. On a assez de problèmes comme cela, on a pas besoin qu’il en invente de nouveaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.