Deux articles d’Éric Thibault sur le crime organisé au Québec

C’est assez rare que je mets le matériel de TVA Nouvelles en référence mais là, ça vaut vraiment la peine. Éric Thibault vient de pondre deux bons articles sur le crime organisé au Québec et à Montréal. Ils présentent de façon éloquente le problème grandissant de ce que l’on appelle la «paix» entre les organisations criminelles au Québec. Par le passé, les citoyens pouvaient compter sur la rivalité entre les différents groupes criminels pour vivre en sécurité. Comme les gangs se neutralisaient plus ou moins, il y a avait peu d’impact sur le quotidien des gens. Maintenant, ce n’est plus le cas. Étant donné que les groupes criminels collaborent ensemble désormais, il est maintenant devenu pratiquemment impossible de trouver des lieux, à Montréal particulièrement, où des groupes criminels n’opèrent pas. Ce qui veut dire dans les faits que peu importe où l’on se trouve sur le territoire, peu importe dans quelle institution, compagnie, immeuble ou commerce dans lequel on évolue, on est sûr d’avoir affaire d’une manière ou d’une autre avec des opérateurs, des complices, des hommes de main, des employés de ces organisations criminelles. La présence de ces groupes amènent les problème courants que tout le monde connaît: vol, racket, vente de drogue, fraude, intimidation, harcèlement, menaces, etc. Montréal, qui était une ville très agréable dans les années ’90 est maintenant devenue assez désagréable pour ne pas dire dangereuse souvent. Et ce n’est pas un problème qui va pouvoir se régler rapidement. La route sera longue, si on s’en sort.

La paix des gangs à Montréal

35 ans d’histoire de gangs au Québec

Entrevue avec Marc Lebuis sur les ondes de Secure Freedom Radio

Cette entrevue d’une heure avec Marc Lebuis sur les ondes de Secure Freedom Radio est réellement complète. Elle fait le tour des différents éléments à comprendre lorsqu’il est question de la montée de l’islamisme en Amérique du Nord et elle met en contexte le Projet de Loi 59 sur les discours haineux que propose d’adopter le gouvernement de Philippe Couillard dans la province de Québec. Je vous propose également deux articles complémentaires sur le sujet, un du site web Postedeveille mettant en lumière la nébuleuse islamiste autour d’Adil Charkaoui, ainsi qu’un article de Salim Mansur sur le Projet de Loi 59.

Marc Lebuis sur Secure Freedom Radio avec Frank Gaffney

L’essentiel du réseau djihadiste autour de Charkaoui

Salim Mansur on Quebec ‘hate speech’: Repress the totalitarian urge

Deux musulmanes de Montréal démontrent leur « intégration » à la société québécoise

Ces deux musulmanes vivant à Montréal démontrent ici une « intégration » à la société québécoise hors du commun. On ne voit pas la personne qui est invectivée par ces deux femmes. On ne sait pas s’il s’agit d’un Juif ou tout simplement d’un Québécois de souche que les musulmanes traitent de « sale Juif » pour l’insulter. De toute façon, les images sont éloquentes. C’est à cela que tous les peuples de la Terre sont confrontés avec l’immigration musulmane. Agressivité, mépris, agressions, vols, viols, meurtres, mensonges, sont les apports quotidiens des peuples arabos-musulmans dans les contrées où ils mettent les pieds. Partout où l’islam s’implante, les communautés se désagrègent, se désintègrent, s’étiolent. L’islam sème la mort parmi les peuples, les cultures, les civilisations. Quand allons-nous mettre un terme à l’immigration musulmane?

La solution au problème démographique du Québec: Les Vietnamiens…

Les pays occidentaux ont un déficit démographique important. On le sait, depuis les années soixante, le taux de reproduction s’est effondré dans nos pays suite à la révolution de mai ’68. Nous ne nous reproduisons plus assez, ce qui a fait en sorte que nous avons dû recourir à l’immigration pour compenser le manque de naissances. Néanmoins, et contrairement à ce qu’essaie de nous faire croire une certaine élite attachée au multiculturalisme, les sources d’immigration ne sont pas toutes à mettre sur le même pied. Les populations immigrantes ont des origines, des coutumes, des particularités qui leur sont propres et qui les rendent aptes ou inaptes, selon le cas, à vivre dans nos pays. Depuis quelques années, pour donner l’exemple de Montréal au Canada, j’ai pu personnellement constater un changement radical dans l’immigration arabo-musulmane. Durant les années quatre-vingt-dix, les immigrants provenant du Moyen-Orient semblaient s’acclimater et vivre assez bien ici, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Les immigrants d’origine arabo-musulmane vivant sur le territoire montréalais sont désormais agressifs, hautains, hostiles, méprisants, ingrats envers les Québécois qui les ont accueillis si généreusement. Et le phénomène n’est pas propre au Québec puisqu’on le voit se produire partout en Occident, coïncidant avec la montée de l’islam radical.

Les gouvernements québécois qui se sont succédé à venir jusqu’à aujourd’hui ont souvent préconisé l’immigration provenant du Maghreb puisqu’elle parle le français. Les francophones du Canada représentent à peine 2% de la population d’Amérique du Nord, créant ainsi un incitatif à recevoir ce type de populations. Or, accueillir des immigrants sur une base linguistique et non pas sur la base des valeurs ou de la civilisation, est suicidaire. Apprendre une langue, c’est comme apprendre à jouer au scrabble ou au volley-ball. Un peu de temps et d’énergie et hop! le tour est joué, pour ce qui est de la première génération. Ensuite, pour ce qui est de la seconde génération, elle apprend la langue automatiquement à travers le système scolaire. Par contre, les valeurs, cela ne s’apprend pas. Les valeurs nous sont inculquées lorsque l’on est enfant et on les garde pour la vie. On ne réussira jamais à intégrer des gens qui ont des valeurs différentes des nôtres. C’est pourquoi les notions de civilisation et de religion sont importantes lorsque vient le temps de sélectionner des immigrants.

Continuer la lecture

Daniel Laprès des Amis Québécois d’Israel commente la manifestation du groupe PAJU sur la rue St-Denis à Montréal

Daniel Laprès des Amis Québécois d’Israël commente cette manifestation hideuse et haineuse qui a lieu sur la rue St-Denis à Montréal depuis octobre 2010. J’ai joint certains articles précédents sur le sujet pour ceux qui ne seraient pas au courant ou pour rafraîchir la mémoire aux autres.

Un partisan d’Amir Khadir agresse physiquement Daniel Laprès des Amis Québécois d’Israel

Jean-Marie Gélinas répond aux mensonges de Bruce Katz, co-président du PAJU

Les Khadir: Lorsque la haine des Juifs est une affaire de famille

Jean-Marie Gélinas et Daniel Laprès dénonce l’antisémitisme sur Radio-Shalom

Le Djihad d’Amir Khadir contre Israel: de l’antisémitisme prêt-à-porter?

Le Djihad d’Amir Khadir, prise 2: lorsque le fantasme l’emporte sur la réalité

Sylvain Bouchard du FM93 à Québec sur Amir Khadir et son antisémitisme larvé