Une solution à la dérive idéologique de Luc Ferrandez: La destitution…

© Yobidaba | Dreamstime.com

Décidément, le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal fait parler de lui…mais pour les mauvaises raisons. Les moyens qu’il a mis en place pour réduire la circulation automobile fonctionnent certes mais ils sont en train de faire mourir le quartier. Le grand projet qu’a Luc Ferrandez, et c’est avec cela qu’il s’est fait élire imaginez-vous donc, est de réduire la circulation automobile sur le Plateau. Les électeurs de l’arrondissement, de toute évidence, n’ont pas pris le temps de bien réfléchir aux conséquences inévitables de l’implantation d’une telle politique,    i.e. l’anéantissement de la vie commerciale du Plateau. Car il faut bien se le dire, la vie d’un quartier, contrairement à ce que dit Ferrandez, ne tourne pas autour des enfants qui jouent librement dans la rue, des condominiums, des espaces verts ou des activités culturelles. Non. Ce sont les commerces qui donnent une vie à un quartier et le reste, ensuite, vient s’y greffer pour le compléter. Sans commerce, il n’y a ni enfants, ni activités, ni rien du reste. Et pourquoi donc? Parce que ce sont les commerces qui créent l’emploi. Pas de commerce pas d’emploi, pas d’emploi pas de dépenses à la consommation, pas de dépenses à la consommation, pas d’argent, pas d’enfants et pas d’activités culturelles. Ça, tout le monde le comprend, sauf Luc Ferrandez, on dirait.

Je suis écoeuré de parler de ce sujet mais il faut bien continuer la lutte, tant que l’on aura pas gagné. Et je commence à croire que nous devrons sortir l’artillerie lourde pour régler le problème, à savoir engager une procédure de destitution contre le maire Ferrandez. Il n’y pas d’autre solution car, visiblement, il n’entendra pas raison par lui-même. Je vous propose trois entrevues sur les ondes du 98,5 FM. L’une avec Martin Lavigne de l’Association des Commerçants et des Résidents du Plateau, l’une avec Michel Leblanc de la Chambre de commerce et la dernière avec Luc Ferrandez lui-même, le baron du Plateau. Durant les deux premières entrevues, vous pourrez apprendre, entre autres, que 37 commerces ont fermé leurs portes sur la rue Mont-Royal depuis janvier 2011, que 27 locaux sont présentement vacants et que 13 commerces sur Mont-Royal ont fermé leurs portes récemment… Et le maire Ferrandez de nous dire que tout va bien…

Martin Lavigne, porte-parole de l’Association des Commerçants et des Résidents du Plateau-Mont-Royal

Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Luc Ferrandez réplique aux propos de Michel Leblanc

5 réflexions sur « Une solution à la dérive idéologique de Luc Ferrandez: La destitution… »

  1. REALITY CHECK: Selon des renseignements disponibles sur le site web de la Société de développement commercial, l’avenue du Mont-Royal affiche actuellement un taux d’inoccupation de 4,3% (472 places d’affaires occupées, sur un total de 493 locaux disponibles). Il s’agit d’un des taux d’inoccupation les plus bas de toute la Ville de Montréal. La réalité, nonobstant ce qu’on peut lire dans le Journal de Montréal, c’est qu’il n’y a pas de «catastrophe» sur l’avenue du Mont-Royal. Au contraire, elle demeure l’une des rues commerciales les plus fleurissantes de toute la Ville de Montréal.

    D’ailleurs, je présume que notre aide proactive à développer les contre-terasses sur l’avenue du Mont-Royal afin de booster l’offre commerciale et attirer des gens de partout dans cet axe est une mesure communiste. lol

    Allons M. le réactionnaire, un peu de rigueur, les québécois commencent à pas mal être écoeuré de votre « n’importe quoi » dans ce faux débat autour du Plateau.

    D’ailleurs, pas plus tard qu’hier, La conseillère du district de Villeray, Elsie Lefebvre, de Vision Montréal (pas mon parti), a rappelé lundi que c’est dans l’arrondissement d’Outremont que se trouve le plus grand nombre de dos-d’âne. à suivre votre logique, les politiciens d’Outremont doivent certainement suivre un agenda communiste.

    «Ça [l’aménagement de dos-d’âne] n’a jamais posé de problème jusqu’au jour où les arrondissements centraux de Villeray, d’Hochelaga, de Rosemont et du Plateau ont décidé d’en mettre davantage. On se demande s’il n’y a pas deux poids, deux mesures.»

    http://www.journalmetro.com/linfo/article/1104152–vision-montreal-veut-un-debat-sur-la-securite-publique#.T0LkKoEHYNc.facebook

  2. À en croire M. Radis-Carl, cet élu ultragauchiste qui est tellement insécure et parano qu’il se met personnellement à la traque du moindre propos critiquant sur le web sa clique de petits dictateurs de poche, les commerçants du Plateau feraient des affaires d’or et voudraient encore plus de taxes et de pénalisation de la circulation automobile, car à croire le roitelet du Plateau Ferrandez et son servile féal Radis-Carl, c’est bon pour le commerce d’écoeurer les automobilistes, de hausser les taxes, de faire chier tout le monde au nom des dogmes imposés par le Soviet Vert-Rouge du Plateau…

    Il peut bien citer et trafficoter les chiffres qu’il veut, le Radis-Carl. Sauf qu’il n’est pas capable de montrer en quoi les chiffres parus ailleurs, dont dans le Journal de Montréal, seraient erronés ou faux. Le vrai réactionnaire, c’est lui, donc, en plus d’être un fumiste et démagogue.

    Résidant du Plateau, j’ai hâte aux prochaines élections municipales, et je ne suis pas le seul. Vivement qu’on se débarrasse de la clique du Soviet Vert-Rouge ! Là enfin la voie du peuple parlera fort contre ceux qui pensent l’usurper à leurs propres fins.

  3. Aussi, la « Société de développement » de l’Avenue du Mont-Royal, en première page de son site web, annonce que 75 commerçants offrent de rembourser les tarifs de stationnement pour une valeur d’une demi-heure contre un achat d’au moins $50.

    Pourquoi donc cette mesure aussi désespérée que grotesque ? Parce que la clique du Soviet Rouge-Vert du Plateau, dont le Radis-Carl semble être une sorte Kommissaire Politik (puisqu’il scrute le web pour traquer la moindre critique), impose précisément des tarifs de stationnements abusifs, contre-productifs et imbéciles. Ces tarifs abusifs, justement, ça fait fuir la clientèle qu’il faut tenter de retenir en offrant de payer une partie du stationnement. Ça va être beau quand ils vont nous foutre des parcomètres jusque dans nos rues résidentielles, comme le Khamarade Ferrandez s’est vanté à quelques reprises de vouloir faire !

    En plus, ils ne déblaient même pas convenablement la neige des trottoirs des avenues commerciales, celles qui, justement, sont pleines de ces parcomètres voleurs du contribuable et qui tuent le commerce. On voit ce que cette brillante politique de non-déneigement de la clique du Soviet Rouge-Vert donne cet hiver : le bord des trottoirs des rues commerciales sont encombrés de neige dure ou de glace, de sorte que du côté du passager il est souvent risqué (ou impossible) d’ouvrir les portières à cause de la glace qui se trouve sur le trottoir et qui peut abimer les portières. Et ne parlons pas du danger pour les gens, notamment les personnes âgées, qui descendent de voiture et qui risquent des chutes potentiellement dangereuses. Évidemment, ce sont sur ces mêmes rues que sont installés les parcomètres voleurs, ce qui fait que les gens sont obligés de payer sans que les rues et trottoirs de ces mêmes rues ne soient convenablement entrentenus…

    Bravo à la clique du Soviet Rouge-Vert du Plateau ! Vous êtes tellement brillants !

  4. Bonjour aujourd’hui nous sommes le 9 sept.2013 jhabite au coin de mont-royal angle henri-julien et je me demande pourquoi on refait les trottoirs……on gaspislle l’argent il me semble que ces trottoirs étaient bien…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.