Encore une fois les Québécois vont se faire fourrer…Léo Paul Lauzon en discute avec Benoît Dutrizac

Encore une fois, on va se faire avoir. Les gens qui sont supposés représenter nos intérêts représentent en fait leurs intérêts. À chaque fois qu’ils ont l’occasion de s’en mettre plein les poches en utilisant nos ressources, notre savoir-faire, notre main-d’oeuvre, ils n’hésitent pas. Le Québec, comme le Canada d’ailleurs, est une terre ouverte, un régime colonial où l’on peut piller, voler, extorquer, et ce avec la bénédiction du gouvernement. Et ça se comprend. Les portes sont tournantes entre le gouvernement et le secteur privé. On passe de l’industrie au gouvernement et du gouvernement à l’industrie comme on passe des coulisses à la scène et de celle-ci aux coulisses comme le font les acteurs de théâtre. C’est ça le fascisme. Les corporations ont mis la main sur l’ensemble des ressources, des outils, des institutions  et la vie publique n’est qu’un théâtre avec lequel on distrait les idiots que nous sommes, les exploités payeurs de taxes. Quand ce régime de barbarie va-t-il cesser de nous réduire à l’esclavage? Après cinquante ans de fascisme  corporatiste, êtes-vous toujours convaincus que les Allemands ont perdu la guerre?

audioplayer.php?mp3=91697

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.