Le professeur Denis Rancourt: Les pics de mortalité sont stables d’une année à l’autre, Covid-19 ou pas…

Les recherches du professeur Denis Rancourt l’ont amené à constater que les pics de mortalité se produisent l’hiver à chaque année, pour retomber au plus bas l’été. Ces pics sont constants dans les pays qui se situent sur les mêmes latitudes. Les latitudes tempérées en hiver procurent des températures froides où l’air est sec, ce qui permet la propagation des virus respiratoires. Aussitôt que les températures remontent, il y a davantage d’humidité, ce qui fait mourir les virus. Cette année, il y a eu un pic très très fin (on peut le visualiser sur des graphiques vers 3:20 et 9:20 minutes environ dans la vidéo) dû, selon le professeur, non pas au virus lui-même mais plutôt à la réponse gouvernementale face à celui-ci. Une autre preuve que le discours sur le Coronavirus est un tissu de mensonges!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.