Derek Knauss l’affirme en termes clairs: les cas de « covid » sont en fait des cas d’influenza…

Le covid est totalement fictif. En effet, aucun laboratoire dans le monde n’en possède un échantillon, puisque personne n’a réussi à l’isoler et à le purifier.

André Pitre: Les jeunes doivent se lever ou accepter de vivre dans une dictature

André Pitre aborde plusieurs sujets, dont la manifestation qui a eu lieu au vieux-port de Montréal voilà quelques jours. Il revient aussi sur les statistiques fondamentales produites par l’INSPQ, démontrant la fraude à laquelle le gouvernement du Québec se livre depuis des mois en essayant de faire croire qu’il y a toujours une épidémie en cours. Entre autres, il a comparé les hospitalisations liées à la covid-19 depuis un an à celles liées à l’influenza (leur nombre moyen d’année en année). Or, ces deux nombres sont à peu près identiques, ce qui fait dire à André Pitre que les cas de « covid-19 » étaient en fait des cas d’influenza qui ont été rediagnostiqués, puisque les hôpitaux ne testent plus pour l’influenza depuis le 13 mars 2020.

LES JEUNES DOIVENT SE LEVER OU ACCEPTER DE VIVRE EN DICTATURE

Joe Imbriano fait le point sur la situation actuelle de l’arnaque de la covid-19

Mis en avant

Joe Imbriano dans cette vidéo fait remarquer, avec justesse, que les virus ne sont pas la cause des maladies mais plutôt leur manifestation. Les virus font parti de «l’équipe de réparation» qui se met en action pour guérir le corps qui est malade. La médecine allopathique, de concert avec l’industrie pharmaceutique, blâme les virus comme étant la cause des maladies, ce qui justifie la création incessante de nouveaux vaccins et médicaments. Joe Imbriano passe également en revue plusieurs faits marquants de l’histoire des supposés virus, des agents toxiques auxquels les humains ont été exposés et fait le lien avec le déploiement du réseau 5G et de l’utilisation des armes électromagnétiques. À voir.

Des particules lumineuses ont été trouvées dans des écouvillons servant aux tests de dépistage de la covid-19

Mis en avant

Quelqu’un a eu la bonne idée d’analyser le matériau des écouvillons dont on se sert pour adminstrer les tests PCR de dépistage de la covid-19. Dans ce cas-ci, il s’agit du test que l’on peut faire soi-même à la maison et non pas celui que l’on reçoit dans un centre de dépistage. Les gens qui ont fait cette expérience (ils semblent être deux) ont défait le revêtement de l’écouvillon en petits morceaux pour ensuite analyser ceux-ci. Et ils ont fait une découverte incroyable. Imaginez-vous donc que certains de ces petits morceaux émettent de la lumière! On dirait bien qu’il s’agit de nanotechnologies et cela se trouve dans un écouvillon qui sert à administrer le test PCR? C’est assez incroyable mais pas surprenant si on considère que nous sommes dirigés par des psychopathes. Après avoir vu cela, pensez-vous toujours que ce test sert à faire le dépistage de la covid-19? Ne pensez-vous pas qu’il sert plutôt à aller mettre ces nanoparticules au fond de notre nez? Réveillez-vous. Rien de ce que disent les gouvernements n’est vrai.

André Pitre: ‘Qui sont les vrais covidiots?’

Vidéo sur les mystérieuses microfibres qui se trouvent dans les masques chirurgicaux

Des microfibres, peut-être en graphène, ont été trouvées dans les masques chirurgicaux ou dits « de procédure » à plusieurs endroits dans le monde. Ces microfibres sont-elles naturelles ou encore le produit de la nanotechnologie? Après que les masques ont été mouillés, ces microfibres bougent toutes seules! Mais si on les respire et qu’elles se retrouvent à l’intérieur de nos poumons, que se passe-t-il alors?

Épisodes de Flashback Friday et de No-Go Zone, sur Red Ice TV