Un second embaumeur affirme avoir trouvé des substances artificielles dans les vaisseaux sanguins de personnes subitement décédées

Après Richard Hirschman, un autre embaumeur affirme avoir trouvé des substances artificielles dans les artères de personnes subitement décédées récemment. Il a envoyé les photos de ces observations à la docteure Jane Ruby, que vous pourrez voir dans cette vidéo. Ces substances sont similaires à celles trouvées par Richard Hirschman: blanches, avec l’apparence du caoutchouc ou de fruits de mer. Vraisemblablement, elles ont causé des caillots sanguins qui ont entraîné la mort. D’autres embaumeurs auraient constaté les mêmes substances dans des corps depuis que les vaccins pour la covid-19 ont commencé à être administré.

Entrevue avec Astrid Stuckelberger, anciennement de l’OMS, sur le nouveau traité de gestion des pandémies

Entrevue avec le docteur Robert O Young sur les injections géniques pour la covid-19

Diffusion d’urgence, douxième partie/Emergency Broadcast, part 12

Mis en avant

Émission spéciale d’Infowars sur les étranges structures étrangères causant les caillots sanguins chez ceux qui ont reçu le vaccin pour la covid-19

Mis en avant

Mike Adams de naturalnews.com anime cette émission. Mike Adams a amené en studio des échantillons de ces structures qui lui ont été fournis par un embaumeur professionnel. Il les analyse au microscope en compagnie de Harrison Smith et les téléspectateurs et internautes peuvent voir ces images en direct. Ces structures ont l’apparence de fibres de caoutchouc ou de fruits de mer. Mike Adams reçoit tout d’abord en entrevue téléphonique un médecin pour commenter ce dossier. Ensuite, il reçoit en vidéo l’embaumeur Richard Hirschman. Monsieur Hirschman a pu observer, lors de sa pratique, la présence de ces structures au moment où il devait vider les vaisseaux sanguins afin de préparer les corps pour les funérailles. Et pour finir, la docteure Jane Ruby fait part de ses observations. La docteure Jane Ruby suit ce dossier depuis plusieurs mois, ce qui fait d’elle une intervenante de premier niveau sur ce sujet. La première vidéo présente l’émission intégrale. Les autres vidéos sont des segments de la même émission. L’entrevue avec la docteure Jane Ruby commence vers les 1 heure 32 minutes de la première vidéo.

Le docteur Andrew Kaufman analyse la crédibilité de la supposée épidémie de variole du singe

David Icke commente le système de santé britannique (NHS)

Dans cette vidéo, David Icke dénonce l’utilisation d’une série de moyens pris par le NHS pour masquer des euthanasies de personnes âgées en ‘décès covid’. Administration de Midazolam, interdiction des visites, arrêt de l’administration de nourriture et d’eau, etc, tous les moyens ont été pris pour faire mourir les plus vulnérables. David Icke réitère que les personnes responsables, dans tous les pays où ce petit manège a eu lieu devront, un jour ou l’autre, répondre de leurs actes devant la justice.

Un exercice de simulation du NTI tenu en mars 2021 présente le scénario d’une épidémie de variole du singe

Le Nuclear Threat Initiative a tenu cette simulation virtuelle, semblable à Event 201, en partenariat avec la Conférence de Sécurité de Munich en mars 2021 et le document qui en résulte a été publié en novembre de la même année. L’exercice met en scène l’irruption d’une épidémie de variole du singe dont un groupe terroriste serait responsable. L’information la plus cruciale du document apparaît en page 12 dans un tableau présentant la chronologie du scénario. Eh bien, croyez-le ou non, l’attaque terroriste à la variole du singe est datée du 15 mai 2022, i.e. plus ou moins la date exacte où les premiers cas de variole du singe ont été recensés dans les médias dans le monde réel! Comme on le voit, l’épidémie de variole du singe est tout simplement la mise en action de l’exercice de simulation du NTI, comme la covid-19 était celle de l’exercice Event 201. Encore une fois, les citoyens de la Terre vont se faire berner par ces menteurs professionnels. Partagez cette information sur toutes les plateformes.

Strengthening Global Systems to Prevent and Respond to High-Consequence Biological Threats