André Pitre analyse la banqueroute intellectuelle de Richard Martineau

Le chroniqueur Richard Martineau ne prend pas de la valeur avec l’âge, bien au contraire. Ses chroniques sont de plus en plus vulgaires, de mauvais goût et intectuellement nulles. André Pitre présente une de celles-ci où Richard Martineau affirme que, en parlant des gens qui sont critiques envers les vaccins pour la covid-19, « vos droits, je me les mets dans le schtroumpf ». On est loin de Molière, c’est le moins que l’on puisse dire. Le plus triste là-dedans, c’est que son opinion et ses sentiments envers l’homme de la rue reflètent probablement ce que certains pensent dans la haute direction de Québécor et des autres grands médias canadiens. Ils se foutent totalement de la population. Ils ne sont intéressés qu’à servir leurs intérêts, point à la ligne. Martineau ne sera pas congédié pour ses propos. Au contraire, il sera probablement récompensé pour ses bons services. On est rendu là. Le journalisme est mort et enterré. Ce qu’il y a de bon avec ce triste épisode cependant, c’est que, finalement, les masques sont tombés. La pandémie a révélé de façon flagrante qui était authentique et qui jouait la comédie. On peut maintenant se concentrer à construire un monde meilleur avec ceux qui sont, authentiquement, du côté des patriotes et des partisans de la liberté.

DROITS FONDAMENTAUX – MARTINEAU EN REMET UNE COUCHE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.