La vérité sur Nelson Mandela…

Je vous propose ici trois vidéos et trois articles. Le traitement médiatique auquel nous avons été livré suite à la mort de Nelson Mandela a été tellement outrancier et hystérique, que je me dois ici de remettre les pendules à l’heure. Loin d’être le « saint » que l’on voudrait nous faire croire, Mandela a été en fait un homme de gauche comme beaucoup d’autres, aucunement exceptionnel. Gagné à l’idéologie marxiste et communiste, il a fondé en association avec le Parti Communiste d’Afrique du Sud l’Umkonto We Sizwe, « le fer de lance de la nation », aile militaire de l’ANC, à partir de laquelle il a planifié et coordonné plus de 200 attaques terroristes ou actes de sabotage. Il n’a pas passé 27 ans en prison simplement parce qu’il différait d’opinion avec le gouvernement en place. Aussi, il est bon de rappeler la parabole de l’Évangile qui dit que l’on « juge un arbre à ses fruits ». En ce domaine, les nouvelles ne sont pas très bonnes. Selon les informations que j’ai colligées ici, les inégalités sont plus fortes maintenant que lors des années du régime blanc. Il y a plus de chômage, plus de tensions raciales, le racisme anti-blancs est devenu la norme, la criminalité est galopante, plus de meurtres, etc. L’économie s’est effondrée de manière dramatique, loin de la prospérité que la fin du régime blanc était supposée apporter. Le nombre de fermiers blancs qui ont été assassinés dans les dernières années est effarant, qualifiable de génocide. Le deuxième vidéo ici-bas témoigne de cette réalité, images à l’appui. Le troisième vidéo est un court extrait de ce que Mandela pensait d’Israël et du conflit en Palestine. On le voit embrasser Yasser Arafat, un autre terroriste, avec une passion qui donne froid dans le dos. Lorsqu’il marche avec lui, il lui tient la main comme s’il s’agissait de sa fiancée.

Dans l’ensemble, je retiens que l’unanimité envers quelqu’un cache souvent de grands mensonges. Lorsque des réactions dithyrambiques accompagnent les moindres faits et gestes d’un individu, on a souvent affaire à de la poudre aux yeux. Souvenez-vous des gens qui perdaient connaissance lors des concerts de Beatles, d’Elvis Presley, des discours d’Adolf Hitler, lors de l’inauguration de Barack Obama, etc. L’expérience de la civilisation n’a rien à voir avec une séance de spiritisme ou de possession vaudou. On ne joue pas à celui qui sera le plus étourdi. La civilisation s’apprécie comme on savoure un bon vin, admire un coucher de soleil, se repose sur le bord d’un lac. Les crises d’hystérie sont l’expression de l’enfumage et des sortilèges. Le monde moderne est parvenu à un niveau de mensonge tel que c’est à se demander si la situation est encore réversible. Les médias, de quatrième pouvoir, se sont transformés en cinquième colonne. De par le traitement qu’ils ont réservé à ce « saint », ils ont prouvé une fois de plus qu’ils font parti des troupes d’occupation mentales. Prenez le temps de fouiller les informations qui sont disponibles ici. Cela est toujours bon d’avoir une deuxième opinion…

Mandela le kafir cache misère est mort

Nelson Mandela : l’icône et le néant

Nelson Mandela: Quel bilan?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.