No-Go Zone et Flashback Friday sur Red Ice TV


André Pitre: Les jeunes doivent se lever ou accepter de vivre dans une dictature

André Pitre aborde plusieurs sujets, dont la manifestation qui a eu lieu au vieux-port de Montréal voilà quelques jours. Il revient aussi sur les statistiques fondamentales produites par l’INSPQ, démontrant la fraude à laquelle le gouvernement du Québec se livre depuis des mois en essayant de faire croire qu’il y a toujours une épidémie en cours. Entre autres, il a comparé les hospitalisations liées à la covid-19 depuis un an à celles liées à l’influenza (leur nombre moyen d’année en année). Or, ces deux nombres sont à peu près identiques, ce qui fait dire à André Pitre que les cas de « covid-19 » étaient en fait des cas d’influenza qui ont été rediagnostiqués, puisque les hôpitaux ne testent plus pour l’influenza depuis le 13 mars 2020.

LES JEUNES DOIVENT SE LEVER OU ACCEPTER DE VIVRE EN DICTATURE

André Pitre: La résistance gagne du terrain

André Pitre commente l’arnaque de la Covid-19 au Québec

Entre autres faits marquants présentés dans cette vidéo, André Pitre, à partir de 27:00 minutes environ, fait remarquer une anomalie dans les statistiques du gouvernement. Il signale que le pourcentage de cas positifs au test de dépistage de la Covid-19 augmente lorsque le nombre de tests est inférieur aux journées précédentes. C’est tout à fait logique. Comme le gouvernement a besoin d’un certain nombre de cas positifs à tous les jours pour maintenir sa propagande selon laquelle il y a une pandémie épouvantable, lorsqu’il y a moins de tests administrés un jour donné, le nombre de cas positifs constitue alors un pourcentage plus élevé. Il y a d’autres exemples comme cela dans la vidéo.

Conférence de Kary Mullis, inventeur du test PCR

Voici un extrait d’une conférence du regretté Kary Mullis, inventeur du test PCR. Très coloré et spontané, Mullis était un véritable homme de science. En effet, il tirait ses conclusions à partir des observations qu’il faisait sur le terrain, au lieu de trafiquer et de frauder les faits et les données pour leur faire confirmer une thèse prédéterminée d’avance, comme le font malheureusement beaucoup de «scientifiques» d’aujourd’hui, si on peut les appeler ainsi. Entre autres choses, il raconte ici comment il a été incapable de trouver un article de référence ou une étude publiée auprès des scientifiques de renom, justifiant que le VIH causait le Sida. Merci, Monsieur Mullis!