Reza Pahlavi, Prince héritier du Shah d’Iran, sur Radio J

Comment cela se fait-il que les leaders occidentaux ne se précipitent pas pour faire de cet homme bon et civilisé, héritier du Shah d’Iran, un allié de premier plan dans la lutte contre le régime abominable des Ayatollahs iraniens? C’est à n’y rien comprendre. À ce sujet, le Canada pourrait montrer l’exemple encore une fois. Il vient tout juste de renvoyer le personnel diplomatique de l’ambassade d’Iran à Ottawa, l’édifice ne servant plus à rien pour le moment. Donc, qu’est-ce qui empêcherait le Canada de saisir l’édifice et d’y installer à la place Reza Pahlavi et son entourage, en quelque sorte en tant que « gouvernement iranien en exil » ? Ça aurait le mérite d’être baveux et d’annoncer nos valeurs et nos intentions de manière implacable. Alors?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.