Entrevue avec le Général Didier Tauzin sur TVLibertés

Le Général Tauzin présente ici les grandes lignes de son livre intitulé Rwanda. Entre autres éléments importants, il revient sur l’Opération Virunga de 1993 au Rwanda, communément appelée « Chimère » par la presse. À ce moment-là, la France est en période d’élections, entre les deux tours. Tauzin décrit comment, après le résultat du deuxième tour, Édouard Balladur et Alain Juppé ont décidé de mettre un terme à l’opération qui s’était déroulée pourtant à merveille jusque-là. Malheureusement, la cessation de l’opération devait mettre la table pour ce qui allait suivre, i.e. le génocide, puisque la situation demeurait instable et dangereuse malgré le recul du Front Patriotique Rwandais. Il nous entretient également sur l’action des Peace Corps américains en Afrique. À ce sujet, il raconte une anecdote où l’on voit une représentante de cette agence gouvernementale américaine systématiquement refuser de parler français aux locaux auxquels elle s’adressait pour leur parler dans un dialecte local quelconque. Cela fait dire au Général Tauzin que les Américains passent leur temps à dénigrer la France, ce qui est corroboré par les Africains eux-mêmes sur le terrain. Il affirme aussi que Sarkozy n’a pas réagi à la désinformation accusant la France dans le génocide rwandais qui avait été publiée par Paul Kagamé sur internet. À ce sujet, le Général cite le livre de Pierre Péan intitulé Carnages établissant plutôt la culpabilité américaine, britannique et israélienne. Le minerai serait en cause. Il dénonce également les manœuvres de l’association Survie en Afrique, vers 20:00 minutes. « Tout est fait là-bas par ces gens-là pour couper les relations de la France avec ses anciennes colonies ». Comme avait dit si justement François Mitterrand, les anglo-saxons nous mènent une guerre secrète et impitoyable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.