Mike Adams s’entretient avec les docteurs Tow Cowan et Andrew Kaufman sur la théorie des germes

Ne manquez pas cette excellente entrevue avec les docteurs Tom Cowan et Andrew Kaufman. Mike Adams de Naturalnews.com les reçoit. L’entrevue démarre avec la question de l’existence matérielle du SARS-CoV-2 qui est le virus sensé causer la covid-19. Aucun laboratoire dans le monde n’en possède un échantillon isolé, ce qui fait que le matériel de référence du virus n’est pas disponible pour les chercheurs et scientifiques. Les docteurs Cowan et Kaufman, ainsi que Mike Adams, en concluent que le virus SARS-CoV-2 n’existe pas. À partir de ce constat, Mike Adams amène ses invités à regarder la question plus large de la théorie des germes, ainsi que de l’idéologie dominant les «sciences», si on peut les appeler ainsi, de la virologie et de l’épidémiologie. La théorie des germes apparaît comme un ensemble de superstitions animistes n’ayant rien de scientifiques. L’obsession de l’establishment scientifique en virologie et en épidémiologie à imposer la théorie des germes comme seul modèle explicatif des maladies amène la civilisation humaine vers un cul-de-sac et la «pandémie» de covid-19 en est une illustration ciglante. On pourrait résumer cette obsession avec la phrase suivante: seul les virus causent les maladies et seuls les vaccins peuvent y remédier. Ce genre de croyance non-scientifique impose une chappe de plomb sur la recherche des causes et des remèdes aux maladies bénéficiant à une poignée de géants pharmaceutiques et ce au détriment de la communauté scientifique et des populations de la planète. Nous devons nous libérer de ce mauvais sort qui a été jeté sur l’espèce humaine et nous réapproprier notre souveraineté médicale. Nos corps et nos esprits nous appartiennent. Ne laissons pas une élite financière, médicale et occulte complètement psychopathe nous en départir. À VOIR ABSOLUMENT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.