Entrevue avec John O’Looney sur la montée vertigineuse des décès depuis le début de la vaccination pour la covid-19

John O’Looney est entrepreneur de pompes funèbres depuis plusieurs années. Alors qu’il n’a pas constaté d’augmentation spéciale des décès en 2020, il constate plutôt, depuis janvier 2021, une montée spectaculaire de ceux-ci, coïncidant avec le début de la vaccination pour la covid-19.

Brave Funeral Director John O’Looney Speaks Out On The $camdemic – 8/7/21

Entretien de haut niveau entre Stew Peters et David E. Martin sur la fabrication de la pandémie de covid-19

Cet entretien complète à merveille l’information présentée dans une entrevue précédente. Parmi les nombreux points pertinents présentés ici, deux sont particulièrement révélateurs. Premièrement, vers 40:00 minutes, David E. Martin révèle qu’Anthony Fauci aurait fait transférer la technologie de la protéine ‘spike’ de l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill à la compagnie pharmaceutique Moderna, en novembre 2019, soit bien avant qu’il y ait un seul patient atteint supposément du nouveau coronavirus. Deuxièmement, il fait remarquer aussi que beaucoup de supposés défenseurs de la liberté et de la patrie ne livrent pas le «knock-out blow» lors de leurs échanges et interventions avec les acteurs et créateurs de la fausse pandémie de covid-19. Ils se contentent de tourner autour du pot sans parler de l’essentiel. Il fait référence entre autres (vers 43:00 minutes) à une lettre officielle du NIH-NIAID envoyée à l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill, prouvant que le NIH finançait bel et bien la recherche de type gain-of-function, et ce malgré les dénégations du docteur Fauci. Il donne l’exemple de Rand Paul, qui a interrogé le docteur Fauci lors d’un comité parlementaire récemment. Rand Paul a sermoné sévèrement le docteur Fauci mais n’a pas fait mention de cette lettre toutefois, alors que cela aurait été l’argument décisif qui aurait tranché l’affaire. À ne pas manquer.

La docteure Jane Ruby commente une image provenant du sang d’une personne vaccinée pour la covid-19

L’image de droite montre les globules sanguins d’une personne qui a été vaccinée pour la covid-19, tandis que l’image de gauche montre les globules sanguins d’une personne non-vaccinée qui est en bonne santé. La docteure Jane Ruby fait remarquer que les globules sanguins de la personne vaccinée s’agglutinent les uns aux autres et qu’ils n’ont pas une belle apparence. Aussi, des structures tubulaires non-identifiées sont visibles dans le sang de la personne vaccinée qui, de toute évidence, n’ont pas d’affaire là. Ces structures sont absentes du sang de la personne non-vaccinée. Ces images se rapprochent de ce qui a déjà été publié sur la présence d’oxyde de graphène dans le sang des personnes vaccinées pour la covid-19.

Entrevue avec le docteur Andrew Kaufman sur l’existence du nouveau coronavirus et des variants

Excellente entrevue avec le docteur Kaufman. Comme David Icke, le docteur Thomas Cowan, Stephan Lanka et plusieurs autres, Andrew Kaufman est d’avis que le nouveau coronavirus n’existe pas en fait. En effet, le supposé nouveau coronavirus n’a jamais été isolé ni purifié. Les scientifiques qui prétendent avoir «découvert» le SARS-CoV-2 l’ont tout simplement concocté à partir d’un logiciel informatique qui a séquencé son génome allégué. La séquence finale de ce qui est supposément le nouveau coronavirus est totalement arbitraire et aléatoire. Andrew Kaufman s’entretient avec Alex Jones de ce que cela signifie pour la suite des choses. Je joins également une courte vidéo du docteur Kaufman où il donne des explications supplémentaires sur la technique de séquençage du génome afin de procurer une compréhension plus précise de ce procédé scientifique. À voir absolument.

John O’Lonney témoigne de l’augmentation des décès suite au début de la vaccination pour la covid-19

John O’Lonney est entrepreneur de pompes funèbres. Son témoignage est éloquent. Depuis le début de la «pandémie» de covid-19, il n’a pas remarqué de surmortalité spéciale qui serait attribuable à ce virus. Par contre, depuis le début de la campagne de vaccination pour la covid-19, il a vu le nombre de mortalités grimper en flèche.

David Icke s’entretient avec Maria Harris sur la tyrannie covidique

Entrevue avec Stephan Lanka sur la validité scientifique de la théorie des germes

Durant cette entrevue, Stephan Lanka parle de ses recherches sur le VIH et sur les virus en général, sur les causes civilisationnelles de la pensée matérialiste, sur le processus de guérison et sur le changement de la définition du concept de virus en virologie, qui a eu lieu durant la période 1952-1954. Kate Sugak, qui s’entretient avec lui, lui pose aussi quelques questions sur la covid-19 et la vaccination.

Trois vidéos sur le dossier de l’oxyde de graphène contenu dans les injections pour la covid-19 et les masques sanitaires

Vous entendrez dans l’ordre David Icke, la docteure Jane Ruby et Ricardo Delgado. La vidéo produite par Delgado est en espagnol sous-titrée en anglais. Question: Est-ce que c’est l’oxyde de graphène qui rend les gens malades de la «covid-19» et de l’administration du vaccin?

David E. Martin: Le SARS-CoV-2 est une illusion fabriquée à partir de la compilation de 73 brevets préexistants…

Mis en avant

Cette entrevue avec David E. Martin est absolument exceptionnelle. J’ai fait de mon mieux pour résumer ce sujet difficile tout en essayant de ne pas trop escamoter les détails importants. David E. Martin est le fondateur et PDG de la compagnie M-CAN, oeuvrant dans le secteur de l’analyse financière et de l’innovation. Le champs d’expertise de David E. Martin l’a amené à faire de la vérification dans le domaine des brevets scientifiques, incluant ceux reliés aux virus et aux vaccins, et ce depuis 1998. Lors de cette entrevue accordée à l’équipe de l’avocat allemand Reiner Fuellmich, bien connu pour ses travaux d’investigation sur la gestion de la pandémie de covid-19, David E. Martin fait des révélations absolument incroyables sur les origines troubles pour ne pas dire frauduleuses des publications scientifiques liées au nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2. David E. Martin présente beaucoup d’informations pour étayer son propos et fournit les numéros de brevet pour permettre aux chercheurs de faire leurs propres vérifications. Par exemple, d’entrée de jeu, vers 10:00 minutes, il signale que le 19 avril 2002 le brevet US7279327B2 a été enregistré pour un coronavirus (SRAS), bien avant que l’épidémie se déclare en Asie. Il cite aussi le brevet US7220852B1 qui pose également problème parce qu’il reprenait ce qui était déjà disponible dans le domaine public (vers 16:50 minutes). David E. Martin présente également des informations sur la recherche dans le domaine des vaccins et sur certains pathogènes comme l’anthrax. Mais l’information qui est à retenir ici de façon absolument critique est celle-ci: Selon David E. Martin, la séquence génétique présentée par l’article scientifique de référence sur le SARS-CoV-2 (vers 27:00 minutes) ne comporte absolument rien qui n’était pas déjà connu de la communauté scientifique en novembre 2019. Apparemment, cette publication s’appuie simplement sur 73 brevets préexistants qui ont été enregistrés de 2008 à 2017. En d’autres termes, l’équipe scientifique qui a publié l’article de référence sur le SARS-CoV-2 a tout simplement copié/collé les innovations scientifiques présentées dans ces 73 brevets antérieurs à novembre 2019. En termes clairs, cela veut dire que le nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, n’existe pas en fait. C’est une illusion fabriquée, comme l’indique le titre de cette vidéo. On le savait déjà mais disons que maintenant, on en a la preuve légale. Dans une cour de justice, ces informations auront une valeur inestimable. À NE MANQUER SOUS AUCUN PRÉTEXTE. Pour ceux désirant consulter un document écrit présentant ces éléments d’investigation, je vous propose aussi le lien d’un texte de David E. Martin résumant l’ensemble du dossier:

The Fauci/COVID-19 Dossier, par David E. Martin

Docteure Sherri Tenpenny: Le vaccin pour la covid-19 est une arme bactériologique

La docteure Sherri Tenpenny, comme plusieurs autres médecins américains et de d’autres pays, sont d’avis que les injections géniques pour la covid-19 sont en fait des armes bactériologiques. En effet, la composition de ces injections, leurs effets à long terme sur le métabolisme et leurs effets secondaires immédiats ne laissent planer aucun doute. Les populations du globe, terrorisées par les gouvernements, séduites par les compagnies pharmaceutiques, envoûtées par les agences de publicités et les médias, se sont précipitées à corps perdus pour prendre ces injections sans prendre le temps de réfléchir aux impacts sur leur santé ou de se demander si c’était vraiment nécessaire. Les conséquences de ce manque de jugement seront catastrophiques. La vraie pandémie n’a pas encore commencé et ce sera celle des gens vaccinés qui tomberont malades les uns après les autres. Préparez-vous.