Conférence de presse de docteurs américains sur l’hydroxychloroquine (Jour 2)

Le docteur Carrie Madej sonne l’alarme sur le vaccin qui sera produit pour contrer la Covid-19

Le docteur Madej explique ici ce que sera le prochain vaccin que les compagnies pharmaceutiques sont en train de concocter pour contrer la Covid-19. Comme le vaccin aura la capacité de modifier le code génétique, des brevets pourront être obtenus sur les humains qui le recevront. Nos corps seront changés fondamentalement et nous ne nous appartiendrons plus. Nous cesserons d’être humains. Nous deviendrons la propriété d’une compagnie pharmaceutique. Dans le vaccin, sera incorporé des nanotechnologies qui feront ce travail de reconstruction. De plus, pour ce qui est de l’élaboration du vaccin en laboratoire, il semble que le processus scientifique (encore une fois) ait été escamoté ou abandonné pour gagner du temps. Par exemples, les essais sur des animaux n’auraient pas été réalisés et les études comparatives avec placebo sur des humains non plus. Il faut savoir que plusieurs laboratoires de plusieurs pays sont en compétition pour mettre au point ce vaccin, qui sera de type ARN. Les conséquences de l’injection de ce vaccin seront probablement épouvantables pour la santé. Entre autres substances indésirables, le vaccin sera fabriqué à partir de cellules cancéreuses et contiendra des cellules infectieuses, en plus de métaux dangereux comme le mercure et l’aluminium. Le docteur Madej exerce aux États-Unis où les compagnies pharmaceutiques ne peuvent être poursuivies pour les conséquences et effets de leurs produits sur la santé des patients. Est-ce la même chose dans votre pays, vous qui me lisez? Nous devons rejeter de toutes nos forces ce vaccin machiavélique imaginé par nos bonnes élites pour changer notre code génétique, nous transformer en marchandise, en possession, et nous réduire à l’esclavage perpétuel.

Ken Pereira présente plusieurs exemples d’arnaques médicales qui ont eu lieu par le passé, sur Le Stu-Dio

Jerry Day présente comment refuser une vaccination obligatoire

En consultant ce lien, vous pourrez visionner une vidéo de Jerry Day où ce dernier explique comment refuser une vaccination obligatoire. Ses suggestions pourront s’avérer très utiles dans le cadre de la Covid-19 et autres maladies infectieuses. Vers 6:00 minutes de la vidéo, il donne en référence une page web où on peut télécharger des documents que l’on peut présenter et faire signer aux gens en charge d’administrer un vaccin. Le premier document enjoint le personnel médical à accepter de porter la responsabilité légale en cas de maladies, blessures ou effets secondaires indésirables suite à l’administration d’un vaccin. Le deuxième document énumère toutes les raisons pour lesquelles vous avez le droit de refuser un vaccin et affirme explicitement que vous vous objectez à le recevoir. Le refus de tenir compte de vos objections rendra les administrateurs du vaccin poursuivables en justice. Évidemment, personne ne va signer le premier document ni probablement le deuxième, ce qui permettrait aux citoyens d’échapper à la vaccination. Ça vaut certainement la peine d’utiliser ces outils, si celle-ci devient obligatoire.

Alerte Rouge! Le Dr Russell Blaylock: Le masque sanitaire représente un risque sérieux pour la santé…

Le Dr Russell Blaylock a publié voilà quelques semaines un texte rempli de sagesse sur le masque sanitaire. S’appuyant sur ses connaissances médicales, sur la vraie science médicale, il remet les pendules à l’heure sur ce gadget improvisé par nos pseudo-élites corrompues et incompétentes. Je vous invite à prendre le temps de le lire. En gros, le Dr Blaylock sonne l’alarme sur le masque sanitaire parce qu’il réduit l’apport en oxygène dans le sang, alors qu’il ne protège pas ceux qui sont en bonne santé. Le Dr Blaylock cite 17 études réalisées sur l’utilisation du masque sanitaire. Aucune d’elles n’a réussi à démontrer une quelconque utilité du masque sanitaire pour protéger du virus de l’Influenza. Comme il n’y a pas eu d’études réalisées pour mesurer l’efficacité du masque sanitaire pour protéger de la Covid-19, les responsables en santé publique n’ont pas d’autre choix que de se fier sur celles réalisées pour l’Influenza. Or, ils n’en tiennent pas compte. Ils imposent le masque sanitaire aux populations malgré l’absence de preuve scientifique de son efficacité.

Le symptôme le plus souvent mentionné en relation avec l’utilisation du masque sanitaire sont les maux de têtes. Mais ce n’est rien comparé avec le problème du manque d’oxygénation du sang, ou hypoxie, ou encore de l’accumulation de CO2 dans le sang, ou hypercapnie. Le masque sanitaire empêche l’oxygénation du sang de se faire naturellement et dans la concentration nécessaire permettant à l’organisme de maintenir ses fonctions biologiques bien réglées et équilibrées. Par exemple, le masque N95 réduirait l’oxygénation du sang d’environ 20%(!) Ceux souffrant d’une maladie pulmonaire ou d’un cancer risquent donc de voir leur condition se détériorer. Et pour ce qui concerne spécifiquement la Covid-19, on doit retenir que le manque d’oxygénation du sang (hypoxie) entraîne une baisse d’efficacité des fonctions immunitaires. On rentre ici dans le jargon médical mais, en gros, retenons que l’hypoxie nuit aux cellules dites CD4+lymphocytes-T qui sont actives dans le combat contre les infections virales. Le masque sanitaire met donc ses utilisateurs dans une situation où ils auront plus de chance de contracter la maladie et, si c’est le cas, où ils seront plus malades et plus longtemps.

Le Dr Blaylock mentionne aussi que le masque sanitaire, étant donné qu’il est une barrière physique, bloque le virus lors de l’expiration, ce qui fait en sorte que la personne malade respire de nouveau le virus, ce qui ralentit la guérison, d’une part. D’autre part, le masque sanitaire fait en sorte que le virus peut se concentrer dans les voies nasales, et à partir de là, se rendre jusqu’au cerveau via les nerfs olfactifs. En terminant, le Dr Blaylock affirme qu’il serait mieux pour nos sociétés que l’on développe l’immunité collective pour pouvoir se débarrasser rapidement du virus de la Covid-19 au lieu d’insister sur le port du masque sanitaire.

Vous voyez donc, chers lecteurs, à la lecture de cet article, dans quel bourbier nous sommes tombés. Nos élites politiques et de santé publique nous imposent des mesures sanitaires qui n’ont aucune base scientifique. Leur discours sur la Covid-19 est un bric-à-brac de futilités non-scientifiques. Il est l’expression d’une pensée sectaire et dogmatique, autoritaire et totalitaire. Nos élites ont largué la science au profit de leur idéologie. Ils essaient d’installer leur tyrannie mondialiste en nous écrasant sous le poids d’une terreur médicale injustifiée. La Covid-19 est un pétard mouillé. Refusons ce totalitarisme médical avant qu’il ne soit trop tard.

Blaylock: Face Masks Pose Serious Risks To The Healthy

Le Docteur Andrew Kaufman démontre la fraude qui se cache derrière le discours narratif sur la Covid-19

Cette vidéo du Docteur Andrew Kaufman exprime de façon claire et éloquente en quoi la «science» sur laquelle les autorités fondent leur discours narratif sur la Covid-19 est en fait totalement bidon et mensongère. Le discours narratif sur la Covid-19 est une fraude complète. Mais en quoi? Je vais tenter de résumer les faits importants que vous pourrez vérifier vous-mêmes en visionnant la vidéo ci-dessous et en faisant vos propres recherches. D’abord, vous devez savoir que le virus lui-même n’a jamais été isolé et purifié. Au tout début de la pandémie en Chine, une équipe de chercheurs ont intubé les poumons de quelques patients atteints de certains symptômes. lls y ont fait entrer un fluide pour ensuite récolter celui-ci pour l’analyser. Ils ont découvert un morceau d’ARN qu’ils ont arbitrairement associé à un virus, alors que ce morceau d’ARN pouvait appartenir à d’autres micro-organismes.

Ils ont séquencé ce morceau d’ARN et se sont précipités ensuite pour créer un test de diagnostic, le RT-PCR, avant même d’avoir prouvé quoi que ce soit. La validité de ce test n’a jamais pas pu être vérifiée puisque le virus de la Covid-19 n’a jamais été purifié. En effet, en étant purifié, les chercheurs auraient pu isoler la séquence d’ARN de l’échantillon pure et la comparer avec celle des prélèvements faits à partir du test RT-PCR. Aussi, les résultats auraient pu être comparés avec ceux provenant d’un groupe-témoin qui n’ont pas le virus. Si la séquence d’ARN trouvée avec le test RT-PCR avait été la même chez les patients malades que celle identifiée dans l’échantillon isolé et purifié d’orgine, et que le morceau d’ARN n’avait pas été trouvé chez les participants du groupe-témoin, cela aurait prouvé que le test RT-PCR est valide et fiable. Mais, comme le virus de la Covid-19 n’a pas été isolé et purifié, la procédure de confirmation du test n’a pas pu être faite et il n’y a donc aucune preuve à cet égard. Le test est en mesure de trouver une séquence d’ARN mais il n’y a aucune preuve qu’elle provient du virus de la Covid-19, d’un autre virus ou organisme micro-biologique. De plus, lors de l’analyse, les techniciens en laboratoire doivent amplifier l’échantillon de 25 à 35 fois, jusqu’à 40 fois parfois, de façon à déterminer si un patient est positif ou non. Tout cela entraîne évidemment un tas de faux résultats, de faux positifs notamment. Le Docteur Kaufman établit à environ 80% de faux positifs chez les patients qui n’ont aucun symptôme.

Le Docteur Kaufman parle ensuite des exosomes. Les exosomes sont des organes intra-cellulaires qui sont expulsés à l’extérieur des cellules pour combattre et absorber les toxines. Kaufman montre des images d’exosomes (vers environ 20:00 minutes) pour les comparer avec des exemplaires de cellules de Covid-19. Les images des deux organes sont absolument identiques. Leurs dimensions et caractéristiques sont identiques. Les cellules de Covid-19 sont-elles en fait des exosomes? Selon le Docteur Kaufman, les exosomes peuvent être secrétés en réaction à différents facteurs ou circonstances comme la peur, les substances toxiques, les toxines, le stress, le cancer, une infection, une blessure, de la radiation ionisante, une réponse immunitaire, des maladies, de la radiation électromagnétique, etc. Après avoir donné des explications supplémentaires, le Docteur Kaufman conclut en disant que les exosomes sont le résultat et non pas la cause des symptômes que les gens ressentent lorsqu’aux prises avec la Covid-19 ou avec un autre type d’agression. Bravo Docteur Kaufman!

Le film Contagion (2011): Rien n’est plus contagieux que la peur…

Lors de cet article précédent, je vous donnais l’exemple d’une série de télévision, The Dead Zone, où un épisode présentait un scénario très semblable à ce que nous avons expérimenté jusqu’à aujourd’hui avec le Coronavirus. En fait, on peut voir des signes annonciateurs de la crise du Covid-19 dans beaucoup de créations culturelles récentes. Parmi toutes celles-ci, je vous présente maintenant le film Contagion, sorti en 2011. Après avoir voyagé en Asie, une femme revient aux États-Unis atteinte d’un grave virus se transmettant par la voie aérienne et par le contact. Alors que les cas se multiplient, la panique s’installe dans le pays qui devient le théâtre de pillages, d’émeutes, d’agressions et de crimes de toutes sortes. Les écoles sont fermées, les individus qui ont des symptômes sont placés en quarantaine et les consommateurs vident les tablettes des magasins. Une course s’installe rapidement au niveau mondial pour le développement d’un vaccin et la population évite à tout prix le contact avec les autres, porte des masques et est invitée à se laver les mains, etc. On peut voir dans ce film les mêmes acteurs en présence que dans le monde réel en relation avec la Covid-19, i.e. le CDC américain, l’Organisation Mondiale de la Santé, les laboratoires de haute sécurité (BSL 3 et 4), la Garde Nationale, etc. Le film se termine en suggérant une transmission du virus de la chauve-souris vers le cochon (Tiens tiens, il me semble d’avoir déjà vu ça quelque part…) De toute évidence, ce qu’on appelle la Covid-19 est en fait une opération psychologique de haut niveau par laquelle la population de la planète est manipulée pour l’amener à adopter certains comportements et une certaine façon de penser. Ceux qui l’on créée se sont tout simplement inspirés des divers films, épisodes de télévision et livres qui mettaient en scène une épidémie mondiale. L’épisode de la série The Dead Zone intitulé ‘Plague’ et le film Contagion en sont deux bons exemples. Voici donc la bande-annonce du film Contagion.

Avez-vous confiance dans le test PCR pour dépister la Covid-19?

L’inventeur lui-même du test PCR ne croit pas qu’il devrait être utilisé pour dépister des maladies contagieuses. Le blogueur qui a créé ce vidéo regarde la théorie des exosomes en comparaison avec la théorie des virus pour expliquer la présence du matériel génétique (ARN) qui est recherché au moment du test de dépistage.