André Pitre: Le temps de la contre-attaque est arrivé

Dans cette émission, André Pitre fait le point sur la situation de la covid-19. Selon lui, le temps est venu de contre-attaquer, en favorisant les commerces qui respectent leurs clients et en arrêtant d’aller magasiner chez ceux qui en font un peu trop avec les mesures sanitaires. André Pitre fait une analyse similaire à la mienne. D’ailleurs, j’ai partagé sur Facebook deux billets qui vont dans le même sens. Or, ils n’ont reçu que très peu d’attention. Je soupçonne qu’il s’agit en fait de ce que les Américains appellent le « shadow banning », i.e. le fait de que des algorithmes empêchent les internautes de voir du matériel d’un utilisateur malgré le fait que ce dernier ait accès à la plateforme. Je les reproduis donc avec cet article car ils sont importants pour la suite des choses et ils complètent parfaitement les propos de l’animateur. De temps à autre, je récidiverai avec certains billets de Facebook ou des tweets qui semblent avoir fait l’objet de censure.

LE TEMPS DE LA CONTRE-ATTAQUE EST ARRIVÉ

Publié le 2 mai 2021 à 22:40:

«Hier, il y a eu une grosse manifestation contre les mesures sanitaires à Montréal. Manifester, c’est bien, ça permet de faire sentir notre présence et de faire entendre notre voix. Le problème, c’est que concrètement, cela ne donne pas grand chose. Le gouvernement se contrefout des manifestations et de toute manière, ce sont les policiers qui ont à les gérer. Ça ne touche absolument pas les politiciens. Il y une meilleure manière de contrecarrer les mesures sanitaires que de manifester, et c’est de faire des choses concrètes pour mettre de la pression sur ceux qui essaient d’abolir nos droits. Il y a par exemple des gens qui vont magasiner en groupe sans masque. C’est une très bonne idée. Lorsqu’on est tout seul c’est moins évident cependant.

La chose qui est centrale à comprendre ici, c’est que les pouvoirs publics obéissent à deux impératifs fondamentaux: l’argent et le pouvoir. Le reste, ça ne fait aucune différence. C’est pourquoi il est important que les opposants aux mesures sanitaires utilisent le pouvoir qu’ils ont réellement sur les gens et les institutions. Et ce pouvoir-là s’appelle: le porte-feuille. À partir de maintenant, on devrait déployer une stratégie de boycott/buycott. Si on trouve qu’un commerçant fait trop de zèle avec les mesures sanitaires, une bonne façon de le ramener à la raison consiste à boycotter son commerce pour aller encourager ceux qui encore du respect pour leurs clients. Ça, ça fait fait la différence pas mal plus que de marcher dans la rue avec une pancarte. Quand un magasin aura perdu 50 000$ par mois de chiffre d’affaire à cause de son attitude et du comportement de ses employés, il finira bien par voir où est son intérêt. Utilisez votre argent pour encourager ceux qui croient encore aux droits et libertés des citoyens et laissez les autres perdre leur temps à auto-détruire leur activité commerciale pour faire plaisir au gouvernement.

Personnellement, il y a au moins un commerce dans lequel je ne remettrai plus jamais les pieds. Et ça, c’est mon pouvoir comme consommateur. C’est pas spectaculaire mais c’est efficace pour ramener le respect et la dignité envers les citoyens. Parlez avec votre portefeuille, ça reste la meilleure méthode. Un grand nombre de mesures similaires peuvent être mises en action par les citoyens. Ce genre de moyens ne coûtent rien mais ils donnent des résultats. On lâche pas, le combat ne fait que commencer.»

……………………………………………………………………………………………..

Publié le 4 mai 2021 à 23:28:

«Certains Québécois pensent peut-être que le gouvernement Legault va bientôt mettre fin aux mesures sanitaires dû à l’arrivée du vaccin, cet été par exemple. Comme disent les anglophones, ne retenez pas votre respiration. Il va certainement assouplir certaines de ces mesures mais l’état d’urgence va rester, à moins d’un miracle. Le scénario le plus probable est qu’après quelques semaines de repis, les mesures seront de nouveaux resserrées en septembre-octobre, en raison d’une « Quatrième Vague » hypothétique. Nous sommes en prison. Nous n’allons jamais en sortir tant et aussi longtemps que nous ne nous lèverons pas, collectivement, pour faire front commun. Le plan de match des gouvernements est clair: Ils metteront en scène 2 vagues de covid par année tant et aussi longtemps qu’il restera des commerces indépendants qui ne seront pas encore sous la domination des grandes corporations ou sous leur contrôle à eux. Une vague à l’automne et une autre à l’hiver. Les assouplissements des mesures l’été, c’est pour éviter les émeutes. Ne vous laissez pas duper et continuer à lutter sans relâche. Les gouvernements ont déclaré la guerre à leur propre peuple. Ils veulent notre peau. Il n’en tient qu’à nous de faire en sorte qu’ils ne l’aient pas.»

……………………………………………………………………………………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.