David Icke s’entretient avec Maria Harris sur la tyrannie covidique

Harrison Smith présente la phase 2 de l’opération du Grand Reset

Harrison Smith revisite le fameux document de la Fondation Rockefeller intitulé Scenarios for the Future of Technology and International Development. Alors que la situation actuelle reflète déjà un des quatre scénarios du document, le scénario Lock Step, Harrison Smith attire notre attention sur un autre, le scénario Hack Attack. Dans le monde réel, l’exercice Cyber Polygon, commandité par le Forum Économique Mondial, met en scène des cyberattaques déstabilisant le monde et les infrastructures. Il s’inscrit en parfaite continuité avec le scénario Hack Attack présenté dans le document de la Fondation Rockefeller. Harrison Smith présente ici les grandes lignes de cette continuité.

André Pitre: Le temps de la contre-attaque est arrivé

Dans cette émission, André Pitre fait le point sur la situation de la covid-19. Selon lui, le temps est venu de contre-attaquer, en favorisant les commerces qui respectent leurs clients et en arrêtant d’aller magasiner chez ceux qui en font un peu trop avec les mesures sanitaires. André Pitre fait une analyse similaire à la mienne. D’ailleurs, j’ai partagé sur Facebook deux billets qui vont dans le même sens. Or, ils n’ont reçu que très peu d’attention. Je soupçonne qu’il s’agit en fait de ce que les Américains appellent le « shadow banning », i.e. le fait de que des algorithmes empêchent les internautes de voir du matériel d’un utilisateur malgré le fait que ce dernier ait accès à la plateforme. Je les reproduis donc avec cet article car ils sont importants pour la suite des choses et ils complètent parfaitement les propos de l’animateur. De temps à autre, je récidiverai avec certains billets de Facebook ou des tweets qui semblent avoir fait l’objet de censure.

LE TEMPS DE LA CONTRE-ATTAQUE EST ARRIVÉ

Publié le 2 mai 2021 à 22:40:

«Hier, il y a eu une grosse manifestation contre les mesures sanitaires à Montréal. Manifester, c’est bien, ça permet de faire sentir notre présence et de faire entendre notre voix. Le problème, c’est que concrètement, cela ne donne pas grand chose. Le gouvernement se contrefout des manifestations et de toute manière, ce sont les policiers qui ont à les gérer. Ça ne touche absolument pas les politiciens. Il y une meilleure manière de contrecarrer les mesures sanitaires que de manifester, et c’est de faire des choses concrètes pour mettre de la pression sur ceux qui essaient d’abolir nos droits. Il y a par exemple des gens qui vont magasiner en groupe sans masque. C’est une très bonne idée. Lorsqu’on est tout seul c’est moins évident cependant.

La chose qui est centrale à comprendre ici, c’est que les pouvoirs publics obéissent à deux impératifs fondamentaux: l’argent et le pouvoir. Le reste, ça ne fait aucune différence. C’est pourquoi il est important que les opposants aux mesures sanitaires utilisent le pouvoir qu’ils ont réellement sur les gens et les institutions. Et ce pouvoir-là s’appelle: le porte-feuille. À partir de maintenant, on devrait déployer une stratégie de boycott/buycott. Si on trouve qu’un commerçant fait trop de zèle avec les mesures sanitaires, une bonne façon de le ramener à la raison consiste à boycotter son commerce pour aller encourager ceux qui encore du respect pour leurs clients. Ça, ça fait fait la différence pas mal plus que de marcher dans la rue avec une pancarte. Quand un magasin aura perdu 50 000$ par mois de chiffre d’affaire à cause de son attitude et du comportement de ses employés, il finira bien par voir où est son intérêt. Utilisez votre argent pour encourager ceux qui croient encore aux droits et libertés des citoyens et laissez les autres perdre leur temps à auto-détruire leur activité commerciale pour faire plaisir au gouvernement.

Personnellement, il y a au moins un commerce dans lequel je ne remettrai plus jamais les pieds. Et ça, c’est mon pouvoir comme consommateur. C’est pas spectaculaire mais c’est efficace pour ramener le respect et la dignité envers les citoyens. Parlez avec votre portefeuille, ça reste la meilleure méthode. Un grand nombre de mesures similaires peuvent être mises en action par les citoyens. Ce genre de moyens ne coûtent rien mais ils donnent des résultats. On lâche pas, le combat ne fait que commencer.»

……………………………………………………………………………………………..

Publié le 4 mai 2021 à 23:28:

«Certains Québécois pensent peut-être que le gouvernement Legault va bientôt mettre fin aux mesures sanitaires dû à l’arrivée du vaccin, cet été par exemple. Comme disent les anglophones, ne retenez pas votre respiration. Il va certainement assouplir certaines de ces mesures mais l’état d’urgence va rester, à moins d’un miracle. Le scénario le plus probable est qu’après quelques semaines de repis, les mesures seront de nouveaux resserrées en septembre-octobre, en raison d’une « Quatrième Vague » hypothétique. Nous sommes en prison. Nous n’allons jamais en sortir tant et aussi longtemps que nous ne nous lèverons pas, collectivement, pour faire front commun. Le plan de match des gouvernements est clair: Ils metteront en scène 2 vagues de covid par année tant et aussi longtemps qu’il restera des commerces indépendants qui ne seront pas encore sous la domination des grandes corporations ou sous leur contrôle à eux. Une vague à l’automne et une autre à l’hiver. Les assouplissements des mesures l’été, c’est pour éviter les émeutes. Ne vous laissez pas duper et continuer à lutter sans relâche. Les gouvernements ont déclaré la guerre à leur propre peuple. Ils veulent notre peau. Il n’en tient qu’à nous de faire en sorte qu’ils ne l’aient pas.»

……………………………………………………………………………………………..

André Pitre: Il n’y a pas de pandémie de coronavirus…

André Pitre fait un bon résumé des principaux faits à retenir sur l’arnaque de la covid-19.

David Icke sonne l’alarme sur l’arnaque de la pandémie et de la Grande Réinitialisation

David Icke est en feu et à son meilleur. Ne manquez pas ça.

Les trois dernières émissions de Lux Média sur les mesures sanitaires

Celeste Solum présente le fruit de ses recherches sur la nature du Coronavirus et du vaccin qui y est associé

La plupart des choses qui sont présentées ici par Celeste Solum sont absolument terrifiantes. De nouvelles technologies sont développées dans l’ombre, par des organismes comme DARPA par exemple, qui vont à jamais changer les espèces vivantes et le monde mais pas pour le mieux. Par exemple, elle affirme que la pandémie actuelle est une tentative de fusionner le biologique avec la robotique et que la souche du coronavirus qui y a été déployée varie d’une région à l’autre du globe. Le vaccin pour sa part est une concoction de nouvelles technologies qui vont changer la nature même de l’être humain. En fait, au terme du processus, ce dernier n’existera plus. Il aura été remplacé par une nouvelle entité synthétique qui n’aura rien à voir l’ancienne.

Diana Lenska présente le scénario de la pandémie de SPARS 2025-2028 du Johns Hopkins Center for Health Security

Le Center for Health Security de la Johns Hopkins University a produit un scénario «fictif» de l’irruption d’une nouvelle maladie contagieuse en octobre 2017. Des exercices théoriques de simulation, Clade X en mai 2018 et Event 201 en octobre 2019 ont fait suite à ce scénario. Comme on l’a compris maintenant, la «pandémie» de Coronavirus de 2020 semble être une application concrète de ce scénario. Cette nouvelle maladie donc, appelé le SPARS dans le document, fait son apparition en 2025 pour durer jusqu’en 2028. Un vaccin est développé pour y remédier portant le nom de Corovax. Ici, avec le document PDF de ce scénario dont je fournis le lien, on détient une preuve concrète que la «pandémie» est totalement concoctée ex nihilo, mise en marché. Il n’y a pas de Coronavirus, point. Les prophètes du virus ont réussi à faire croire à son existence en utilisant des techniques de communication et de propagande qui sont exprimées sans gêne dans le document, ce qui ne les empêcheront pas d’essayer d’imposer un vaccin aux populations avec lequel ils pourront faire beacoup d’argent et nous réduire à l’esclavage.

Le titre du document est A Futuristic Scenario for Public Health Risk Communicators. Donc, comme le titre l’indique, ce scénario a été écrit non pas pour aider les gouvernements et les services médicaux à mieux soigner les malades lors d’un vraie épidémie mais plutôt pour permettre aux responsables publics de mieux enfumer leur population avec de la rhétorique. En d’autres termes, c’est un manuel de communication pour permettre aux élus et aux responsables publics de péter de la broue et masquer leur incompétence ou leur improvisation en gestion de crise. Je dois vous avouer que je me suis bien bidonné en lisant ce scénario. On sait que les gouvernements ont engagé des firmes de communication pour gérer la crise de la Covid-19. Il est plus qu’évident que ces firmes se sont inspirées largement de ce qui est présenté dans ce document. C’est tellement flagrant que j’ai rigolé à plusieurs reprises. Certaines lignes sont presque des citations verbatim de paroles que nos leaders publics ont prononcées depuis le début de cette «pandémie». Disons que de payer plusieurs centaines de milliers, voire des millions de dollars une firme de communication pour la voir simplement copier-coller un document PDF, vous avourez avec moi que c’est un peu cher payer. Diana Lenska en présente ici, dans cette vidéo, les grandes lignes. En faisant des recherches, elles a trouvé qu’une compagnie de biotechnologie portant le nom de Corovax a été enregistré en Angleterre le 12 mars 2020, donc la veille du confinement… Quelle preuve voulez-vous de plus que l’on se fait manipuler?Je fournis donc le lien du document PDF, ainsi qu’une version plus universitaire du même scénario publié en 2020. Bonne écoute et bonne lecture. Réveillez-vous!

The SPARS Pandemic 2025-2028: A F u t u r i s t i c S c e n a r i o f o r P u b l i c H e a l t h R i s k C o m m u n i c a t o r s

The SPARS Pandemic 2025–2028: A Futuristic Scenario to Facilitate Medical Countermeasure Communication

Conversation entre le docteur Thomas Cowan et Jon Rappoport

Le docteur Thomas Cowan et Jon Rappoport expliquent ici ce que cela signifie que d’isoler un virus et de le purifier. Cette isolation et purification du virus de la Covid-19 n’a jamais été faite, pas plus d’ailleurs que dans le cas de d’autres virus par le passé. Les scientifiques ont assemblé un supposé génôme du Coronavirus en faisant une projection de ce à quoi il pourrait ressembler, au pif, et non basé sur son isolation et purification véritables. Les résultats aux tests de dépistage de la Covid n’ont donc aucune valeur scientifique, puisque la séquence moléculaire qui est recherchée est le fruit d’un choix arbitraire.