Alerte Rouge! Le Dr Russell Blaylock: Le masque sanitaire représente un risque sérieux pour la santé…

Mis en avant

Le Dr Russell Blaylock a publié voilà quelques semaines un texte rempli de sagesse sur le masque sanitaire. S’appuyant sur ses connaissances médicales, sur la vraie science médicale, il remet les pendules à l’heure sur ce gadget improvisé par nos pseudo-élites corrompues et incompétentes. Je vous invite à prendre le temps de le lire. En gros, le Dr Blaylock sonne l’alarme sur le masque sanitaire parce qu’il réduit l’apport en oxygène dans le sang, alors qu’il ne protège pas ceux qui sont en bonne santé. Le Dr Blaylock cite 17 études réalisées sur l’utilisation du masque sanitaire. Aucune d’elles n’a réussi à démontrer une quelconque utilité du masque sanitaire pour protéger du virus de l’Influenza. Comme il n’y a pas eu d’études réalisées pour mesurer l’efficacité du masque sanitaire pour protéger de la Covid-19, les responsables en santé publique n’ont pas d’autre choix que de se fier sur celles réalisées pour l’Influenza. Or, ils n’en tiennent pas compte. Ils imposent le masque sanitaire aux populations malgré l’absence de preuve scientifique de son efficacité.

Le symptôme le plus souvent mentionné en relation avec l’utilisation du masque sanitaire sont les maux de têtes. Mais ce n’est rien comparé avec le problème du manque d’oxygénation du sang, ou hypoxie, ou encore de l’accumulation de CO2 dans le sang, ou hypercapnie. Le masque sanitaire empêche l’oxygénation du sang de se faire naturellement et dans la concentration nécessaire permettant à l’organisme de maintenir ses fonctions biologiques bien réglées et équilibrées. Par exemple, le masque N95 réduirait l’oxygénation du sang d’environ 20%(!) Ceux souffrant d’une maladie pulmonaire ou d’un cancer risquent donc de voir leur condition se détériorer. Et pour ce qui concerne spécifiquement la Covid-19, on doit retenir que le manque d’oxygénation du sang (hypoxie) entraîne une baisse d’efficacité des fonctions immunitaires. On rentre ici dans le jargon médical mais, en gros, retenons que l’hypoxie nuit aux cellules dites CD4+lymphocytes-T qui sont actives dans le combat contre les infections virales. Le masque sanitaire met donc ses utilisateurs dans une situation où ils auront plus de chance de contracter la maladie et, si c’est le cas, où ils seront plus malades et plus longtemps.

Le Dr Blaylock mentionne aussi que le masque sanitaire, étant donné qu’il est une barrière physique, bloque le virus lors de l’expiration, ce qui fait en sorte que la personne malade respire de nouveau le virus, ce qui ralentit la guérison, d’une part. D’autre part, le masque sanitaire fait en sorte que le virus peut se concentrer dans les voies nasales, et à partir de là, se rendre jusqu’au cerveau via les nerfs olfactifs. En terminant, le Dr Blaylock affirme qu’il serait mieux pour nos sociétés que l’on développe l’immunité collective pour pouvoir se débarrasser rapidement du virus de la Covid-19 au lieu d’insister sur le port du masque sanitaire.

Vous voyez donc, chers lecteurs, à la lecture de cet article, dans quel bourbier nous sommes tombés. Nos élites politiques et de santé publique nous imposent des mesures sanitaires qui n’ont aucune base scientifique. Leur discours sur la Covid-19 est un bric-à-brac de futilités non-scientifiques. Il est l’expression d’une pensée sectaire et dogmatique, autoritaire et totalitaire. Nos élites ont largué la science au profit de leur idéologie. Ils essaient d’installer leur tyrannie mondialiste en nous écrasant sous le poids d’une terreur médicale injustifiée. La Covid-19 est un pétard mouillé. Refusons ce totalitarisme médical avant qu’il ne soit trop tard.

Blaylock: Face Masks Pose Serious Risks To The Healthy

Quelques réflexions d’Edward Griffin sur le Coronavirus

Edward Griffin a tout à fait raison. La meilleure façon de combattre une épidémie est tout simplement de la laisser venir pour qu’elle touche l’ensemble de la population le plus rapidement possible. Ainsi, une société s’en débarrasse rapidement, au lieu d’être coincé avec, comme c’est notre cas avec le Coronavirus. Il ne fallait pas confiner la population. Ça été une erreur fatale. Ce confinement a empêché le développement de l’immunité collective et a fait en sorte que le virus est toujours actif plus de six mois après son introduction. Non seulement le confinement n’a pas sauvé de vies mais il a fait le contraire. Il a mis la santé des gens en danger pour une période beaucoup plus longue, ce qui a accrû le risque. De toute évidence, ceux qui gèrent la réponse au Coronavirus soit sont complètement incompétents en médecine soit ils mentent de façon flagrante afin de cacher un agenda qui n’a rien à voir avec la version officielle. On se fait manipuler. Retrouvez la vidéo de cette intervention d’Edward Griffin sur le site Red Pill University:

Money & Power – Hidden Agendas behind COVID-19

Pierre Jovanovic sur l’effondrement économique qui s’annonce, sur TV Libertés

Pierre Jovanovic commente la catastrophe économique qui est à nos portes. Il revient aussi sur la crise sanitaire qui lui est intimement liée.

Voilà cinquante ans, G. Edward Griffin annonçait la révolution communiste et l’embrigadement des Noirs

Cette vidéo date apparemment de 1969. G. Edward Griffin, un des pionniers de la lutte contre le communisme et les systèmes totalitaires, présente ici la trame de fond de la révolution communiste. Le travail qu’il a accompli dans ce domaine depuis toutes ces années a ouvert la voie à de nombreux chercheurs, guerriers et patriotes qui sont venus par la suite, comme les William Cooper et Alex Jones, pour ne nommer que les plus célèbres. Le point central de sa présentation concerne l’utilisation des revendications des Afro-américains pour faire avancer la révolution. Celles-ci demeurent secondaires à la réalisation du but ultime, qui est justement d’établir un gouvernement communiste, de façon non-violente et graduelle. La violence politique est utilisée de façon sporadique et ciblée afin d’installer le processus non-violent de la révolution communiste.

Ces propos prononcés voilà cinquante ans déjà résonnent de façon éclatante aujourd’hui. La Covid-19 n’est pas autre chose qu’une tentative de prise de pouvoir pour instaurer une dictature communiste à l’échelle planétaire, en utilisant le prétexte de la santé et de la salubrité. Les revendications des Noirs, que l’on voit illustrées présentement à travers les émeutes raciales, les demandes de réparations, le déboulonnage de statues, le discours contre l’esclavage et le colonialisme, sont utilisées de façon à faire pression sur les populations et les gouvernements afin qu’ils se soumettent à cet agenda révolutionnaire communiste. Les séances de génuflexion auxquelles on force les Blancs à se soumettre face aux Noirs, en sont un symbole très éloquent. G. Edward Griffin a vu juste voilà cinquante ans. Merci Monsieur Griffin!

S’il-vous-plaît, diffusez cette vidéo partout où vous le pouvez. Elle est d’une importance capitale.

Alex Jones commente le confinement #2 qui s’annonce pour bientôt

Une courte vidéo d’Alex Jones sur le confinement #2 que nos bonnes élites mondialistes sont en train de nous préparer. La Covid-19 est une opération psychologique visant à créer et maintenir un climat de terreur sanitaire de façon à faire effondrer l’économie mondiale et à forcer les populations de la planète à se soumettre à un gouvernement mondial. Une tyrannie médicale est en train de se mettre en place. Refusons cette tyrannie avant qu’il ne soit trop tard.

Erin Marie Olszewski livre un témoignage sur la corruption dans le milieu médical à New York

Erin Marie Olszewski a travaillé comme infirmière à l’Hôpital Elmhurst de New York suite à un transfert depuis la Floride. Elle y a été témoin d’activités absolument inacceptables, pour ne pas dire carrément criminelles. Pour s’attarder uniquement sur l’essentiel, elle a été témoin que des patients ont été faussement diagnostiqués comme étant positifs au test de dépistage de la Covid-19, alors que leurs résultats étaient négatifs. Elle a aussi constaté que beaucoup de patients étaient branchés sur des respirateurs, alors que souvent cela n’était pas nécessaire et que certains d’entre eux avait eu un résultat négatif de Covid-19. Ceci équivalait presque automatiquement à leur mise à mort. En effet, l’effet combiné des différents sédatifs avec le respirateur faisait en sorte que la plupart ne se réveillaient jamais et mouraient au bout d’un certain temps. Aussi, l’hôpital avait l’habitude de mélanger les patients Covid avec les non-Covid sur les mêmes unités, ce qui faisait en sorte de contaminer presque automatiquement ces derniers. Selon Erin Marie Olszewski, la motivation principale de ce genre de pratiques est l’argent, puisque l’hôpital pouvait ainsi facturer des soins avec le code Covid, ce qui rapportait plus d’argent que si cela avait été des soins réguliers. Elle affirme également que sur les étages de l’hôpital on ne retrouvait pas de vrais médecins souvent. La plupart étaient des résidents en médecine qui ne savaient pas vraiment ce qu’ils faisaient. Il y avait même un dentiste. Parmi les autres horreurs dont elle a été témoin, le code DNR (Do Not Resuscitate) était appliqué automatiquement à des patients sans que la famille ne soit consultée, ce qui est un manquement grave au code de déontologie et est totalement immoral de toute façon.

Erin Marie Olszewski affirme que l’Hydroxychloroquine et le zinc utilisés de façon combinée sont très efficaces pour traiter le Coronavirus, comme elle a pu le constater lors de sa pratique en Floride. Malheureusement, dans le contexte new-yorkais, ce traitement est impossible à administrer en raison de l’obsession des administrateurs pour les respirateurs qui rapportent beaucoup d’argent aux hôpitaux et en raison de son interdiction par le gouverneur de l’état, Andrew Cuomo.

À la toute fin de la vidéo, dans un témoignage filmé quelque jours plus tard, Erin Marie Olszewski, affirme qu’on lui a demandé de quitter la chambre où elle était en fonction à l’hôpital pour aller à l’urgence. Pendant son absence, un code d’urgence a sonné depuis cette chambre et son patient a décédé. Il apparait évident qu’on l’a fait sortir de la chambre pour pratiquer certaines manoeuvres sur ce patient qui ont provoqué son décès.

Même si je suis choqué par le témoignage de Erin Marie Olszewski, je vous avoue que je suis pas surpris. Les agissements qui sont décrits ici correspondent tout à fait à ce que j’appréhendais dans le cadre des lois qui ont été adoptées récemment dans plusieurs états occidentaux sur les soins en fin de vie et sur l’euthanasie. J’exprimais ces inquiétudes dans ce texte précédent. Les Occidentaux, décadents et rétrogrades, en sont arrivés à faire de l’argent avec la mort et c’est ce que l’on voit avec l’arnaque du Coronavirus. Si des citoyens sont assez naïfs pour croire la propagande étatique, et qu’ils se rendent à l’hôpital, ils n’en sortiront probablement pas. L’hôpital est l’endroit le moins sûr en ce moment pour quelqu’un qui veut rester en vie. Suite à la vidéo de l’entrevue avec Madame Olszewski, je joins également l’analyse d’Alex Jones sur le dossier.

I am switching to English now to make sure that Erin Marie Olszewski reads this. For me, it is obvious that the patient who has died (or was murdered) on her last day at work was a set up. Because she was vocal on social media about her experiences and because she filmed herself at her job at the hospital, the administration of the hospital will, in all likelihood, try to frame her as incompetent or negligent to justify her firing and maybe even more. They will say that this patient died because she did or didn’t do this or that. In other terms, they will try to pin his death on her back. So it is important that she defends herself. Veterans have organizations that can help them, I have no doubts about that. But, for me, for any American patriot who is under attack, the place to start is always Judicial Watch. So I suggest that she contacts them and puts up a legal defense because if the hospital has any chance, based on my experience, they will try to break her into pieces. It is about time that we strike back at this corruption. We can’t be nice anymore with people like that. Thank you Erin, for your testimony.

Le Docteur Andrew Kaufman démontre la fraude qui se cache derrière le discours narratif sur la Covid-19

Cette vidéo du Docteur Andrew Kaufman exprime de façon claire et éloquente en quoi la «science» sur laquelle les autorités fondent leur discours narratif sur la Covid-19 est en fait totalement bidon et mensongère. Le discours narratif sur la Covid-19 est une fraude complète. Mais en quoi? Je vais tenter de résumer les faits importants que vous pourrez vérifier vous-mêmes en visionnant la vidéo ci-dessous et en faisant vos propres recherches. D’abord, vous devez savoir que le virus lui-même n’a jamais été isolé et purifié. Au tout début de la pandémie en Chine, une équipe de chercheurs ont intubé les poumons de quelques patients atteints de certains symptômes. lls y ont fait entrer un fluide pour ensuite récolter celui-ci pour l’analyser. Ils ont découvert un morceau d’ARN qu’ils ont arbitrairement associé à un virus, alors que ce morceau d’ARN pouvait appartenir à d’autres micro-organismes.

Ils ont séquencé ce morceau d’ARN et se sont précipités ensuite pour créer un test de diagnostic, le RT-PCR, avant même d’avoir prouvé quoi que ce soit. La validité de ce test n’a jamais pas pu être vérifiée puisque le virus de la Covid-19 n’a jamais été purifié. En effet, en étant purifié, les chercheurs auraient pu isoler la séquence d’ARN de l’échantillon pure et la comparer avec celle des prélèvements faits à partir du test RT-PCR. Aussi, les résultats auraient pu être comparés avec ceux provenant d’un groupe-témoin qui n’ont pas le virus. Si la séquence d’ARN trouvée avec le test RT-PCR avait été la même chez les patients malades que celle identifiée dans l’échantillon isolé et purifié d’orgine, et que le morceau d’ARN n’avait pas été trouvé chez les participants du groupe-témoin, cela aurait prouvé que le test RT-PCR est valide et fiable. Mais, comme le virus de la Covid-19 n’a pas été isolé et purifié, la procédure de confirmation du test n’a pas pu être faite et il n’y a donc aucune preuve à cet égard. Le test est en mesure de trouver une séquence d’ARN mais il n’y a aucune preuve qu’elle provient du virus de la Covid-19, d’un autre virus ou organisme micro-biologique. De plus, lors de l’analyse, les techniciens en laboratoire doivent amplifier l’échantillon de 25 à 35 fois, jusqu’à 40 fois parfois, de façon à déterminer si un patient est positif ou non. Tout cela entraîne évidemment un tas de faux résultats, de faux positifs notamment. Le Docteur Kaufman établit à environ 80% de faux positifs chez les patients qui n’ont aucun symptôme.

Le Docteur Kaufman parle ensuite des exosomes. Les exosomes sont des organes intra-cellulaires qui sont expulsés à l’extérieur des cellules pour combattre et absorber les toxines. Kaufman montre des images d’exosomes (vers environ 20:00 minutes) pour les comparer avec des exemplaires de cellules de Covid-19. Les images des deux organes sont absolument identiques. Leurs dimensions et caractéristiques sont identiques. Les cellules de Covid-19 sont-elles en fait des exosomes? Selon le Docteur Kaufman, les exosomes peuvent être secrétés en réaction à différents facteurs ou circonstances comme la peur, les substances toxiques, les toxines, le stress, le cancer, une infection, une blessure, de la radiation ionisante, une réponse immunitaire, des maladies, de la radiation électromagnétique, etc. Après avoir donné des explications supplémentaires, le Docteur Kaufman conclut en disant que les exosomes sont le résultat et non pas la cause des symptômes que les gens ressentent lorsqu’aux prises avec la Covid-19 ou avec un autre type d’agression. Bravo Docteur Kaufman!

Adrien Pouliot se prononce sur le projet de loi 61 de la CAQ, sur Radio X

Le Chef du Parti Conservateur du Québec, Adrien Pouliot, se prononce ici sur le projet de loi 61 du gouvernement de la CAQ. Son intervention exprime les inquiétudes probablement d’un grand nombre de Québécois. En effet, ce projet de loi donnerait des pouvoirs presque absolus au gouvernement, ce qui ferait du Québec une dictature. En d’autres termes, le projet aurait comme conséquence de nullifier la démocratie parlementaire qui est prévue dans notre système politique. Pour donner quelques exemples, le projet de loi, s’il est adopté, permettra de mettre en chantier plus rapidement des projets d’infrastructures ou de développement économique. En principe, c’est une bonne idée que j’appuie, mais encore faut-il que les autres lois du Québec soient respectées, sinon toute décision de mise en chantier se fera alors de façon arbitraire et autoritaire.

Aussi, certaines dispositions du projet de loi viseraient à protéger le gouvernement des poursuites judicaires. En tant que citoyens, on ne peut pas se réjouir d’une telle éventualité, puisque c’est précisément la possibilité de poursuivre le gouvernement qui dissuade celui-ci de bafouer les droits des citoyens et des entreprises. La protection contre les poursuites judiciaires équivaut à la nullification des droits et libertés tant sur le plan individuel que commercial et institutionnel.

Et finalement, pour ne regarder que les points essentiels, ce projet de loi mammouth propose de prolonger l’état d’urgence sanitaire indéfiniment, aussi longtemps que le voudra le gouvernement. Or, encore une fois, il est important de rappeler que le taux de mortalité de la Covid-19 se situe, dans le pire des cas, à 0.1% L’état d’urgence n’est donc pas justifié, ne l’était pas au mois de mars et l’est encore moins d’être prolongé indéfiniment. La question du vaccin pour la Covid-19 est évidemment centrale ici. Si un gouvernement ne respecte pas les droits et libertés, et se considère en état d’urgence permanent, comment pourrait-il respecter les choix individuels en matière de santé? Cela ressemble vraiment à une manoeuvre pour imposer la vaccination obligatoire pour une maladie qui, je le rappelle, a un taux de mortalité au maximum de 0,1%. Vous ne trouvez pas qu’il y a anguille sous roche? Cela donne l’impression que le gouvernement veut faire une série de choses à toute vitesse avant que la population ne réalise qu’elle s’est fait avoir.

Le gouvernement Legault est dans une dérive autoritaire présentement. Il a goûté au pouvoir absolu et n’est plus capable de revenir en arrière. C’était prévisible. Lorsqu’un gouvernement restreint les droits et libertés des citoyens, il est très rare que ces droits et libertés lui soient octroyés de nouveau. Les partis d’opposition à l’Assemblée Nationale du Québec doivent évidemment s’opposer à ce projet de loi, voter contre, ainsi que les députés de la CAQ qui ne sont pas d’accord avec cette tentative d’établir un gouvernement autoritaire et dictatorial au Québec.

Entrevue avec Adrien Pouliot