Conférence de Klaus Dona sur des découvertes archéologiques inédites

Cette conférence porte sur des objets inédits trouvés lors de fouilles archéologiques. Ce que le conférencier appelle les « out of place artefacts », sont en fait des objets, des ruines, de bâtiments, des œuvres d’art, etc, qui ne cadrent pas avec les théories archéologiques et historiques actuelles. Ces objets sont le plus souvent ignorés et mis de côté par les archéologues et les historiens puisqu’ils contredisent la version officielle de l’histoire qui est véhiculée par le système scolaire, les gouvernements et les médias. Par exemple, la datation au carbone14 d’un objet peut révéler qu’il a été fabriqué à une époque bien antérieure à la date supposée du début de la civilisation, que l’on situe en général à l’époque de Sumer. Ce peut être aussi la découverte d’un objet qui semble provenir d’une culture totalement étrangère ou éloignée et qui ne trouve pas d’explication. Ce peut être un certain type de construction que l’on trouve dans plusieurs régions du monde qui n’étaient pas supposées avoir de contacts entre elles, etc. En gros, le reproche que l’on pourrait faire à la civilisation actuelle est de croire qu’elle a tout inventé. En fait, les humains n’inventent rien, ils découvrent seulement. Il y a de la vie intelligente sur Terre depuis probablement des centaines de milliers d’années, peut-être plus. Les civilisations se succèdent, naissent et meurent, et la vie intelligente change et s’adapte en accompagnant ces mutations. Ce document le prouve amplement.

Document vidéo présentant d’étranges artefacts

Ce montage vidéo présente des découvertes archéologiques faites on ne trop où exactement. L’auteur du vidéo n’est pas clair dans sa description. On ne sait pas si le commentaire surimposé en anglais décrit dans l’ordre les images qui apparaissent l’une après l’autre. Néanmoins, les figures, statuettes et statues qui nous sont montrées ici possèdent des caractéristiques qui peuvent laisser croire à la thèse extraterrestre. Beaucoup des figures ont des yeux en forme d’amande et on voit parfois des véhicules qui peuvent faire penser à des soucoupes volantes. L’autre thèse suggérée par l’auteur du vidéo est que ces vestiges seraient l’expression d’une civilisation globale ayant existé voilà au moins dix mille ans. Dans l’un ou l’autre cas, ce sont des découvertes extrêmement intéressantes et qui jettent un regard totalement neuf sur notre histoire. Elles ne font que confirmer que l’on ne comprendra réellement le sens de la vie humaine que lorsque nous, modernes, aurons accepté que nous n’avons pas tout inventé. D’autres nous ont précédé et nous leur devons notre existence même.

Teotihuacan: La Cité des Dieux

La cité de Teotihuacan au Mexique est un complexe architectural de dimension gigantesque. Elle est l’expression d’une civilisation très développée. Plusieurs pyramides sont distribuées autour d’axes routiers servant à délimiter l’espace dans un but précis. Comme les sites des pyramides d’Égypte, la Cité des Dieux a été construite pour être l’expression des lois cosmiques et en être le catalyseur également. Son économie reposait sur le commerce de l’obsidienne. Selon la thèse présentée dans ce documentaire, la Cité a été abandonnée quand le bois, nécessaire pour faire fonctionner les fourneaux, a commencé à manquer dans les environs de la ville. La déforestation aurait eu raison de ce merveilleux accomplissement architectural et scientifique. En passant, tout le monde peut noter la proximité de la syllabe teo avec le grec theos, qui signifie « dieu ». De toute évidence, des origines communes semblent exister entre les langues de ces deux cultures. À voir.