Conférence de François Asselineau. Les origines cachées de la construction européenne…

La présentation de cette excellente conférence de François Asselineau tombe à pic au lendemain de la victoire du camp du Brexit, qui fera bientôt du Royaume-Uni un pays de nouveau libre et indépendant. La conférence a pour objectif de démontrer les origines cachées de la construction européenne. Images, extraits de discours et documents à l’appui, le Président de l’Union Populaire Républicaine démontre que l’Europe de Bruxelles, avec ses institutions que sont l’Union Européenne, la Commission Européenne, l’Euro, etc, n’est pas autre chose que la réalisation concrète du projet qui avait été mis en chantier par l’Allemagne hitlérienne. La propagande incessante à laquelle nous avons été soumis depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale nous a amené à croire que le projet de l’Allemagne nazi pour l’Europe se résumait à l’extermination des Juifs et à la glorification du nationalisme. Or, la situation est bien différente. Le projet nazi était d’abord de nature économique et politique, puisqu’il visait l’intégration des pays européens dans une seule entité politique et économique au profit de grands cartels financiers et d’une oligarchie toute-puissante et dictatoriale. Les slogans qui sont balancés par les ténors de l’Union Européenne d’aujourd’hui sont les mêmes que ceux qui étaient utilisés par les ténors et les collabos du nazisme: « Ensemble, on est plus forts »,  « Nous sommes trop petits », « l’Europe des nations, c’est ringard », etc.

François Asselineau mentionne d’autres influences dans la genèse de l’idée de l’Europe unifiée qui circulaient déjà avant l’éclatement de la guerre, comme celle du projet paneuropéen de Richard Coudenhove-Kalergi. Cet homme politique imaginait une Europe du futur, unie, dont la population blanche aurait été remplacée par une race métissée faite d’asiatiques et d’Africains. Il rappelle également les idées politiques de Victor Hugo et de Roland Freisler pour l’Europe, le rôle joué par certains cartels comme ceux de l’acier, de la chimie et des banques, ainsi que le souvenir de l’empire de Charlemagne. Vers 1h15 minutes, on peut voir des affiches de propagande de l’époque et des banderoles présentant le concept de la « France Européenne ». Vers 1h18minutes, on peut en voir une datant de 1941 montrant la disparition des frontières entre les pays d’Europe. Aussi, le conférencier présente certains personnages de l’Allemagne hitlérienne qui ont été recyclés par les différents services américains après la guerre. L’ensemble des indices et des documents présentés par François Asselineau donnent à penser que certains stratèges américains ont pu chercher à récupérer le projet de la Grande Europe nazie pour le compte des États-Unis après 1945. À cet effet, vers 2h48minutes, on peut voir une photo nous montrant le maréchal Pétain en conversation avec l’Amiral William Leahy, qui était ambassadeur des États-Unis auprès du régime de Vichy, ce qui porte à croire que les États-Unis préféraient discuter avec le régime de Vichy plutôt qu’avec le Conseil National de la Résistance et de Gaulle. Le Président de l’UPR rappelle le rôle joué par ce dernier dans l’organisation d’une résistance à l’intégration forcée de l’Europe que les européens subissent toujours jusqu’à aujourd’hui. François Asselineau termine sa conférence en présentant des éléments du programme du Conseil National de la Résistance et ce que sont pour lui les leçons de la Libération.

Ce ne sont ici que quelques bribes de cette conférence monumentale. Son visionnement est absolument obligatoire pour la suite des choses en Europe. Les peuples d’Europe devront choisir entre la tyrannie et la liberté, il n’y a pas de demi-mesure possible. La bonne nouvelle, c’est que c’est si facile. Tout ce que les peuples ont à faire pour recouvrer leur liberté est d’évoquer l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne, prévoyant les modalités de sortie, lors d’une rencontre formelle des instances de l’Union Européenne. Un délai de deux ans suit cette notification. Si après deux ans aucune entente n’est survenue durant les négociations sur les modalités de sortie, le pays recouvre alors automatiquement sa liberté de toute façon. La conférence dure plus de quatre heures. Je vous suggère de séparer son visionnement en segments d’une heure chacun, plus facilement digestibles. Pour la chronique, notons que le jour du scrutin du Brexit s’est tenu la veille de la Fête Nationale des Québécois, la Saint-Jean-Baptiste, et de la sortie de la suite du film américain Independence Day. Avec le décalage horaire, ça tombe pile. Les astres étaient donc alignés pour une victoire des forces de l’indépendance contre celles de la tyrannie. Servons-nous de cette victoire pour rassembler nos forces et faire avancer la liberté et la démocratie. Plus jamais nous ne devrons nous laisser intimider par des despotes.

Marine Le Pen présente le nouveau groupe Europe des Nations et Libertés

Sept pays de l’Union Européenne sont ici représentés. C’est un moment historique, comme les membres de ce groupe politique le reconnaissent eux-mêmes. Le FPO autrichien, le PVV de Geert Wilders, la Ligue du Nord italienne, le Vlaams Belang belge, ainsi que quelques députés polonais et un membre de l’UKIP se joignent aux députés du Front National/RBM pour constituer ce qui sera, enfin, une véritable opposition au gouvernement dictatorial et totalitaire de Bruxelles et à ses politiques suicidaires.

Compte rendu de Marine Le Pen sur son voyage en Egypte

En plus de présenter un bilan de son dernier voyage en Égypte, la présidente du Front National élabore certains éléments de ce à quoi pourrait ressembler la politique arabe d’une France souveraine. Je joins également quelques autres documents d’intérêts. Premièrement, une entrevue avec le président de l’UPR, François Asselineau, présentant aussi certains éléments d’une politique arabe de la France. Ensuite, une entrevue avec Florian Philippot concernant une poursuite judiciaire en diffamation dont il fait l’objet de la part du Qatar (pour avoir fait le lien entre ce pays et le terrorisme islamiste). Ceci est un exemple flagrant de ce que l’on pourrait appeler le « djihad par les tribunaux ». Un de bons sites web américains, que je vous invite à consulter, qui se consacrent à ce genre de cas où les tribunaux sont utilisés pour faire avancer la cause de l’islamisme est American Freedom Law Center. Finalement, je joins aussi une proposition de résolution déposée au Parlement Européen par le Front National demandant la dissolution de l’Union Européenne(!) On dirait qu’une certaine convergence commence à s’établir entre le Front National et l’Union Populaire Républicaine. La meilleure chose qui pourrait à la France serait sans doute de voir ces deux partis former un gouvernement d’union nationale ou de coalition en 2016, puisque ce sont les deux seules formations politiques à avoir un discours approprié et une approche cohérente des problèmes et des solutions pour redresser la France.


F: Asselineau: "On vote pour des marionettes" par esprit-actu


Florian Philippot - 01 juin 2015 par hurraken75

Proposition de résolution sur la dissolution de l’UE

Deux entrevues avec Marine Le Pen

Je vous propose ces deux entrevues avec Marine Le Pen afin d’illustrer un point précis. Il est évident que souvent les médias français invitent des représentants du Front National afin de leur donner simplement l’occasion de déblatérer contre la droite ou contre les idées de droite. Au lieu de faire une bonne entrevue, les médias essaient de s’en prendre à la crédibilité des personnes. Ce n’est pas du tout le cas dans la première réalisée par Jean-Jacques Bourdin lundi dernier. Par contre, la deuxième, réalisée le 13 mars par Ruth Elkrief, en était un exemple flagrant. Certaines entrevues faites avec des représentants du Front National manifestent une mauvaise foi telle, parfois, qu’on se demande où les médias français veulent en venir en les invitant. La comparaison des deux documents est tout à fait révélatrice et cela vaut la peine d’y jeter un coup d’œil.


Marine Le Pen - 12 mars 2015 par hurraken75