Steve Franssen analyzes Donald Trump Jr., Charlie Kirk and Kimberley Guilfoyle performances at UCLA

Steve Franssen provides here a very good analysis of what took place on that day. Again patriots and nationalists belonging to the America First movement went there and confronted these icons of mainstream Conservatism, as they did previously in the other TPUSA events. The America First crowd, also called the Groypers, start booing the speakers for their lack of real conservative views and interests. And the speakers left the scene without going through the proper Q&A period, which is very indicative again of the fact that they are not willing to engage the crowd. When people like this, recognized establishment conservatives organize a speech, it is to deliver talking points and present a certain worldview to an audience, not to enter into a dialogue and a discussion. People of the Dissident Right have had enough of this. They want their issues and views to be presented, debated and included in the official platforms of conservative organizations but that’s not what is going on right now.

Overall, what we have seen this past few weeks with the Groyper movement is very encouraging. The fact that mainstream conservative figures are leaving events without going through a proper Q&A and that they leave the premises almost on the run is a sign that we are making progress. So I would like activists from the Dissident Right, the Groypers and all the others, not to stop there but to keep the pressure on. Things are becoming interesting. Congratulations to all patriots and nationalists who got involved to make this a success, Nicholas Fuentes of course and everyone else. Bravo!

Alexandre Cormier-Denis analyse les résultats électoraux des dernières élections fédérales canadiennes

Patriots and nationalists show up at Dan Crenshaw’s ‘Prove Me Wrong’ speech

Patriots and nationalists are tired of the propaganda put out by the fake so-called «Conservatives». They have the impression that the right-wing in the United States has been completed subverted by pro-Israeli and warmongering activists and politicians. Patriots and nationalists of the dissident right showed up at this Dan Crenshaw speech the same way they showed up for the several TPUSA and other similar events that have been held recently, with energy and determination to be heard. The Conservative movement has been stolen from them and we can see similar situations in other western country. In fact, it is so critical right now that sometimes we are not even allowed to talk to present our ideas and grievances to our elected officials. These officials have an agenda to push on us without considering what we want or what we have to say. But more and more people are awakening to this. We will not be silenced anymore. A revolution is coming.

Alexandre Cormier-Denis: La CAQ est un parti gauchiste…

Tulsi Gabbard responds to Hillary Clinton, on Tucker Carlson Tonight

Hillary Clinton accuses Tulsi Gabbard of being a «Russian asset», which is absolutely ridiculous. Where is the evidence of that anyway?

Conférence de presse de Maxime Bernier en réponse à l’article du Globe and Mail faisant état d’une campagne de salissage à son endroit

Le chef du Parti Populaire du Canada réagit ici à l’article du Globe and Mail faisant état d’une campagne de salissage qui aurait été menée à son endroit dans le but de le  discréditer lui et son parti. Le Globe and Mail affirme que cette campagne aurait été concoctée par un ancien stratège du Parti Libéral, Warren Kinsella, pour le compte du Groupe Daisy. Toujours selon le Globe and Mail, ce serait nul autre que le Parti Conservateur qui aurait mandaté le Groupe Daisy de procéder à cette campagne.

Quelques observations ici. Tout d’abord, je dois avouer que je ne suis pas vraiment surpris. Comme blogueur politique, je peux témoigner que durant les années de règne de Stephen Harper et du Parti Conservateur du Canada, le harcèlement et l’intimidation non seulement étaient courants mais que c’était même pire en fait par rapport à ce que c’est aujourd’hui. J’en ai fait l’objet de façon fréquente et ce que j’entends ici ne fait que confirmer ce que j’ai moi-même expérimenté. Comme je l’ai déjà dit par le passé, le Parti Conservateur, c’est un gros Parti Libéral avec une pancarte bleue. Que ce soient les Libéraux ou les Conservateurs qui prennent le pouvoir, c’est toujours la même poutine. Quand on est actif sur le plan politique et que l’on ne pense pas comme le pouvoir en place, on sait qu’on se faire écoeurer, peu importe qui a le pouvoir. C’est pourquoi, dès le premier jour, j’ai décidé d’appuyer le Parti Populaire et Maxime Bernier pour que l’on puisse avoir une chance de changer la culture politique au Canada. La route sera longue et difficile, comme on le voit. Le fait qu’un candidat farfelu portant le même nom que Maxime Bernier se présente dans le même comté que lui est une bonne illustration du genre de problème auquel on est tous confronté. Pour continuer la réflexion sur le genre de culture politique que les Libéraux ont créée et que les Conservateurs continuent et perpétuent aussi, vous pourrez lire cet article précédent que j’ai écris sur le hockey et la culture canadienne.

L’autre aspect du problème affectant le Parti Populaire et Maxime Bernier, c’est la censure médiatique dont le parti et son chef ont fait l’objet. Non seulement Bernier avait été exclu au départ des débats télévisés mais, en plus, la consigne visant à réduire au silence le Parti Populaire faisait en sorte que les grands médias et les commentateurs ne le mentionnaient même pas durant leurs reportages et leurs analyses. Ils faisaient comme si le Parti Populaire et Bernier n’existaient pas ou n’étaient pas dans la course. Ils ont commencé à mentionner leurs noms alors que plusieurs semaines de campagne s’étaient écoulées.

Pour ce qui est de la soirée électorale de lundi prochain, on se retrouve dans une situation où le gouvernement qui prendra forme aura peu de légitimité pour gouverner. Les sondages donnent une bonne probabilité de gouvernement minoritaire, ce qui veut dire qu’il y aura une autre élection dans un an et demi. Le Parti Populaire aurait donc intérêt à continuer à faire campagne sans interruption avec tous ses candidats même après l’élection et de garder ses locaux électoraux chauffés et éclairés. Pour ce qui est des résultats dans chaque comté, le Parti Populaire aurait intérêt à ne pas se gêner pour demander un recomptage judiciaire si les résultats semblent suspects, si des irrégularités sont évidentes ou si le score est serré. Je suis d’accord avec Maxime Bernier lorsqu’il dit que 2% des intentions de vote ne représentent probablement pas les intentions de vote réelles des électeurs du PPC. 5% me semble un chiffre plus réaliste. J’appuis et j’encourage Maxime Bernier et le Parti Populaire du Canada à défendre leurs droits et les nôtres car il en va de l’avenir de la démocratie au Canada.

Conférence de presse de Maxime Bernier du 8 octobre 2019

Cette conférence de presse s’est tenue le lendemain du débat en anglais sur CBC. Je vous la présente ici pour signifier et réitérer mon appui à Maxime Bernier et au Parti Populaire du Canada lors des élections fédérales qui auront lieu le 21 octobre prochain. Je tiens à dire certaines choses ici. Tout d’abord, les sondages ne placent pas le Parti Populaire bien bien haut dans les intentions de vote des Canadiens. Ainsi, il est possible que les résultats électoraux du PPC soient plutôt modestes et ne répondent pas aux attentes des candidats et des militants du parti. Mais qu’à cela ne tienne. Bâtir un parti politique est long et ardu. Souvent, cela prend plusieurs années, voire plusieurs décennies avant que les résultats deviennent suffisamment substantiels pour permettre de prendre le pouvoir. Je suis convaincu que d’ici une vingtaine d’années, peut-être avant, le Parti Populaire du Canada sera une force politique majeure au Canada. D’ici là, Monsieur Bernier, les candidats et les militants devront être patients. L’aventure du Parti Populaire ne fait que commencer. Cette aventure mènera éventuellement à l’abolition du socialisme au Canada. La route sera difficile et parsemée d’embûches. Je m’attends donc à ce tous les membres du PPC, des bénévoles jusqu’au chef lui-même, peu importe les résultats des urnes, se retroussent les manches le 22 octobre au matin pour continuer à défendre les droits des Canadiens. Il reste tant de choses à accomplir et l’avenir s’ouvre devant nous. Bonne Fête de l’Action de grâces à tous!

President Trump rallies in Minneapolis and Lake Charles

The President at his best in these two rallies, especially the one in Minneapolis. Let’s continue to support the President during the bogus impeachment attempt that is going on right now. Ukrainegate is a hoax!