Le billet du jour: L’endossement de Donald Trump par Vladimir Poutine…

Je commence une nouvelle série d’articles où je vais exprimer des opinions, des idées et partager des réflexions sur certains sujets. Par le passé, j’ai eu tendance à utiliser les « réseaux sociaux » pour le faire mais je n’ai plus vraiment confiance dans ces plateformes. Pour ne donner qu’un exemple, Twitter ne se gêne pas pour censurer des membres de la droite politique et des conservateurs mais n’a pas de problème en revanche à « vérifier » des groupes islamistes. J’en viens à la conclusion que sur des plateformes tels que Twitter, Facebook et autres, les dés sont pipés d’avance contre les guerriers de la liberté et que nous perdons notre temps. Je vais donc m’exprimer directement sur mon blogue à partir de maintenant.

Comme premier billet, j’aimerais commenter les fameuses allégations concernant l’intervention de la Russie dans l’élection américaine. D’emblée, je vous avoue que je n’ai pas d’opinion en ce qui concerne l’aspect de possibles cyberattaques. Les experts en sécurité de la Maison-Blanche et du gouvernement américain sont là pour évaluer cela. Par contre, en ce qui concerne l’intervention de Vladimir Poutine en faveur de Donald Trump, là j’ai mon mot à dire. Poutine a fait une déclaration publique dans laquelle il endossait Donald Trump, ce qui a été dénoncé par l’establishment américain. Voyez-vous, le ressentiment et même la haine contre la Russie, les Russes ou Vladimir Poutine sont assez répandus dans la société américaine. C’est un résidu de la Guerre Froide, j’imagine. Tout ce que font ou disent les Russes ou Poutine est dénoncé par l’establishment américain, peu importe de quoi il s’agit. Cela semble un réflexe chez les Américains de prendre le contre-pieds des Russes en toutes choses. Or, il est impossible que Vladimir Poutine ait été ignorant de cela avant de faire sa déclaration. Il savait très bien que peu importe ce qu’il dirait, cela serait rejeté, dénoncé, combattu avec une extrême force. Donc, avant de dire publiquement qu’il supportait Donald Trump durant la campagne présidentielle, il savait très bien que cela serait dénoncé et que cela nuirait à Trump. Or, il a quand même endossé Donald Trump, ce qui n’est pas logique. Vladimir Poutine est quelqu’un qui est intelligent et rusé. Politiquement, il est un bon joueur de poker et d’échecs. En endossant Donald Trump, il était inévitable que l’establishment américain se retourne contre le candidat Républicain, ce qui s’est produit. La seule conclusion logique de tout cela est que Vladimir Poutine voulait en fait favoriser l’élection de Hillary Clinton, en assumant que l’establishment américain détruirait Trump suite à son endossement. Mais comme Donald Trump est un individu d’une grande force, il a néanmoins trouvé le moyen de gagner l’élection malgré cela.

J’aimerais vous faire réaliser à quel point l’establishment politique occidental est dépassé, coincé dans des conceptions qui datent des années cinquante. Il y a un manque flagrant d’intelligence et de conscience politiques chez les analystes et les stratèges politiques en Occident et aux États-Unis aussi. Nous devons relever notre jeu. Ce n’est pas étonnant que nous aillons perdu toutes nos batailles depuis 1945. Le monde a changé et nous refusons de l’accepter. Il est plus qu’urgent qu’une nouvelle élite prenne le pouvoir en Occident, une qui sera capable de voir le réel tel qu’il est et de mettre en place des politiques qui y correspondent.

Analyse du symbole Pepe-Kek dans le mouvement Alt-Right

Henrik et Lana de Red Ice font l’analyse du symbole ou « meme » appelé Pepe ou Kek dans les publications des partisans du mouvement politique Alt-Right. Ils y voient l’expression de quelque chose d’occulte ou de magique. Très intéressant et pertinent.

La « tolérance » des gauchistes anti-Trump américains et l’élection présidentielle du 8 novembre…

L’équipe de Red Ice Radio a compilé une série d’incidents impliquant des militants gauchistes américains s’opposant à la candidature de Donald Trump à la Présidence des États-Unis. Bon nombre de ces incidents n’impliquent que le fait d’avoir dérobé une pancarte électorale, pour la faire disparaître, mais d’autres sont plus sérieux. Comme on peut le voir dans le montage réalisé par Red Ice, certains partisans de Donald Trump sont agressés physiquement ou subissent du vandalisme sur leur propriété. On voit ici que la supposée « tolérance » des gauchistes ou de ceux qui se disent « progressistes », ce n’est que de la bouillie pour les chats, du vent. Quand les enjeux sont gros, les « progressistes » redeviennent ce qu’ils ont toujours été sous le vernis hypocrite de leur rhétorique bien-pensante: des gens les plus intolérants et intransigeants possibles, qui n’hésitent pas à recourir au harcèlement, à l’intimidation et à la violence pour parvenir à leurs fins. En visionnant cette vidéo, on est en droit de se demander ce qui arrivera à tous les partisans de Donald Trump s’il parvenait à gagner la Présidentielle. Particulièrement, on peut se demander ce qui adviendrait de ses partisans qui vivent à l’extérieur des États-Unis. Seront-ils en sécurité?

De toute évidence, l’élection présidentielle américaine du 8 novembre prochain est cruciale. Les enjeux sont énormes. Soit Hillary Clinton l’emporte, et alors l’effondrement de la société occidentale continuera jusqu’à son implosion complète; soit Donald Trump l’emporte, et alors nous aurons là une véritable chance de redresser le navire avant qu’il ne chavire dans les eaux sombres du chaos économique et sociétal. La violence qui est manifestée contre les partisans de Donald Trump est un signe évident qu’on ne peut plus attendre pour réagir. Demain, il sera trop tard. Une victoire est nécessaire le 8 novembre prochain, sinon je crains que nous n’aurons plus jamais une deuxième chance de sauver notre civilisation.

Les documentaires ‘Clinton Cash’ et ‘Hillary: The Movie’

Voici deux documentaires que vous devez absolument voir à la veille des élections présidentielles américaines. Il s’agit de Clinton Cash, adapté du livre du même nom de Peter Schweizer, ainsi que Hillary: The Movie, produit par Citizens United en 2008 et prévu pour être présenté juste avant les primaires démocrates cette année-là. Je pourrais énumérer point par point ce qui y est dit mais je voudrais plutôt insister sur ce qui vraiment en jeu ici. À la veille de la commémoration des attentats du 11 septembre 2001, nous devons réfléchir collectivement sur la façon dont nous nous occupons des affaires publiques. Vous verrez dans ces deux documentaires un ensemble d’attitudes, de comportements et de manigances qui, lorsqu’ils proviennent de personnes en hauts postes de responsabilité, ne peuvent qu’entraîner de lourdes conséquences pour la sécurité des personnes, pour la sécurité nationale et pour la santé et la prospérité de leur nation. Les peuples ont besoin de leaders forts, qui ont du cœur, une bonne colonne vertébrale, du courage, pour mener à bien les affaires de l’état et défendre les intérêts du pays. Sinon, des événements tragiques comme le 11 septembre 2001 ne peuvent manquer de se produire. Il est absolument nécessaire que Donald Trump soit élu le 8 novembre prochain, sans quoi les jours des États-Unis et de la civilisation occidentale sont comptés. Je complète ce dossier en vous proposant un court article où l’on apprend que Bill Clinton et la Clinton Foundation ont reçu des montants d’argent importants d’une firme faisant la promotion de la charia, ainsi qu’une entrevue avec Richard Pollock sur Secure Freedom Radio où il est question du scandale de la gestion des courriels de la part d’Hillary Clinton au moment où elle était en poste comme Secrétaire d’État. Bonne écoute.

Bill Clinton Got Millions From World’s Biggest Sharia Law Education Firm

Richard Pollock sur Secure Freedom Radio

Quelques extraits du « Town Hall » de l’émission ‘Hannity’ mettant en vedette Donald Trump

Entrevue avec Paul Sperry sur les liens existant entre l’Arabie Saoudite et les attentats du 11 septembre 2001

Paul Sperry sur Secure Freedom Radio

Trois entrevues avec Dinesh D’Souza sur son dernier film, Hillary’s America

Le dernier film de Dinesh D’souza, Hillary’s America: The Secret History of the Democratic Party, s’arrête sur un des tabous les plus importants de la vie politique américaine. En effet, selon la recherche effectuée par l’auteur, historiquement, le Parti Démocrate est bien celui qui a encouragé et organisé l’esclavage et la ségrégation, alors que la propagande véhiculée par les médias et la gauche politique prétend que c’est plutôt le Parti Républicain qui en est l’auteur. Je n’ai pas vu ce film mais à en juger par les entrevues que je vous présente ici, le film a l’air d’être bien documenté et solide. La force de ce documentaire semble d’être capable de ramener les électeurs aux réalités historiques et concrètes de ce parti politique, au-delà des mensonges et de la propagande qui nous sont constamment servis depuis les années soixante. Nul besoin de dire que ce film doit être projeté partout et vu par le plus de gens possible avant les élections du 8 novembre. Les enjeux sont gros pour cette élection car elle décidera si nous continuerons de vivre dans des pays libres et démocratiques ou si, au contraire, nous nous enfoncerons davantage dans la tyrannie. Dans l’ordre, je vous présente la bande-annonce du film, une entrevue accordée à Frank Gaffney du Center for Security Policy, une deuxième accordée à Alex Jones et une dernière accordée à Dave Rubin.

Dinesh D’Souza sur Secure Freedom Radio