Entrevue avec Philippe de Villiers sur son nouveau livre, sur TV Libertés

Philippe de Villiers présente ici son nouveau livre, Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde, sur les ondes de TV Libertés. Il est interviewé par Élise Blaise. Je vous propose cette entrevue car elle résume bien l’ensemble des préoccupations qui m’animent depuis plusieurs années concernant la France. Voyez-vous, j’ai investi beaucoup de temps et d’énergie à m’intéresser à la scène politique française et j’ai publié par le passé nombre de vidéos de Marine Le Pen, François Asselineau et autres figures politiques de l’opposition. À ce propos, je dois vous dire que depuis quelques années, j’ai développé une certaine lassitude envers la scène politique française qui s’explique facilement: il n’y a plus de pilote dans l’avion. Plus personne n’est aux commandes de la France et celle-ci est en train de s’écraser. Les élites politiques qui ont le pouvoir en France ont démissionné. Elles n’essaient même plus de gouverner. Les scènes de caillassage de voitures de police ou les affrontements entre bandes rivales en sont de beaux exemples. On a l’impression parfois d’assister en direct aux dernières heures de l’Empire romain.

Or, s’il y a une chose que je suis incapable de comprendre, moi qui suis un Français d’Amérique, qui observe la France de l’autre côté de l’océan et qui s’ennuie de la Mère-Patrie d’autrefois, c’est pourquoi les autorités politiques en France n’ont jamais envoyé l’Armée dans les «zones de non-droit». Si j’étais Roi de France, Président ou même Ministre de l’Intérieur, cela ferait longtemps que je l’aurais fait et croyez-moi que cela n’aurait pas été pour rigoler. J’aurais envoyé l’Armée, plein équipement, avec pour mission non pas de «pacifier» ces zones hors-France mais plutôt de les nettoyer, ce qui est une toute autre affaire. L’Armée aurait eu carte blanche pour procéder à des arrestations de masse, à des fouilles, des saisies de matériel, etc. Elle aurait eu aussi comme consigne de considérer ces populations comme une armée étrangère sur le sol français, ce qui change bien des choses au niveau du protocole d’intervention.

Bien sûr, Philippe de Villiers ne va pas aussi loin dans son propos lors de cette entrevue. Il tourne autour du sujet si on veut. Néanmoins, on sent bien qu’il en a ras-le-bol lui aussi, qu’il n’en peut plus. Les scènes de caillassage contre la police, les émeutes, les agressions, les viols, l’anarchie, tout cela va continuer tant est aussi longtemps que les leaders politiques français refuseront d’exercer le pouvoir. Car la France, ce n’est pas seulement un fleur-de-lys et une croix. C’est aussi un glaive et le temps est venu pour la France de le faire parler.

Henrik Palmgren passe en revue certains faits marquants des récentes émeutes aux États-Unis

Émeutes raciales, pillages, agressions, meurtres, protestations, scènes de pyromanie, de soumission, tout y passe. La civilisation est en train de s’effondrer. Merci à ceux qui nous ont imposé le confinement. C’était vraiment un bonne idée et il ne pouvait qu’en sortir du bon…

Pierre Jovanovic commente les nouvelles économiques des derniers mois

Alexandre Cormier-Denis analyse les perspectives d’une guerre civile en France, sur Nomos-TV

Alexandre Cormier-Denis passe en revue différents romans et essais présentant des scénarios de guerre civile en France.

Orwell and Goode: How Time Preferences Make or Break Civilization, on Red Ice TV

A very good interview with Orwell and Goode about the perception of time among our contemporaries. While our ancestors valued the sacrifices made for the sake of future generations, today’s citizens of this modern world tend to value the «here and now» at the detriment of the future. In other terms, modern men and women tend to do what suits best for them immediately, regardless of any negative consequences that it might bring for future generations.

L’affaire de la saisie de la dotation publique du Rassemblement National: Le lent glissement de la France dans l’anarchie…

Décidément, il est difficile de prendre des vacances lorsque l’on défend la liberté, puisque ses adversaires, eux, n’en prennent pas. Une des plus récentes attaques sur nos valeurs démocratiques concerne le Rassemblement National, présidé par Marine Le Pen. Deux juges viennent, arbitrairement, de saisir la redevance d’État (dotation publique) destinée au financement du parti, prétextant une histoire de rémunération de permanents du Front National avec des fonds de l’Union Européenne, qui aurait eue lieu de 2009 à 2017. Ce principe de financement publique, qui existe d’ailleurs dans d’autres pays également, permet à un parti politique français de toucher une subvention proportionnelle au nombre de votes obtenus aux élections ainsi qu’au nombre de parlementaires élus. Deux juges ont donc décidé de sortir de leur réserve pour faire de la politique. Du fait de cette décision, le parti ne peut plus fonctionner puisqu’il n’en a plus les moyens.

Le plus ahurissant dans cette affaire, c’est l’arrière-goût désagréable qu’elle laisse dans la bouche des Français et de tous ses enfants. Après Charles de Gaulle, les élites politiques françaises ont essayé, même si elles n’étaient pas toujours très convainquantes, de faire semblant que la France était encore un grand pays. Elles ont essayé de continuer à projeter l’image que la France était toujours la France malgré les difficultés. Mais depuis Hollande et Macron, on essaie même plus. On a laissé tomber. Marine Le Pen dans l’une des entrevues que je joins ici, a raison de faire remarquer que la perception au niveau international de l’affaire sera terrible. Ce qui vient de se produire donne l’impression que la France est une république de bananes, littéralement. De plus, pour rajouter à l’injure et au bafouement total de nos droits et de celui de vivre dans une république démocratique où les citoyens ont des libertés, il est triste de constater que certains des adversaires politiques de Marine Le Pen ont adopté une attitude manquant de professionnalisme et de hauteur. Pour donner un exemple, l’UPR à écrit seulement deux lignes (voir la section Magouilles politiciennes) sur son site web officiel, en relayant un article du journal L’Express, en reprochant aux membres du Rassemblent National des dépenses injustifiées en bouteilles d’alcool et en repas. On se demande bien ce qu’ils auraient dit des opulences de Louix XVI. Or, de toute évidence, même si l’information s’avérerait fondée et véridique, on peut se questionner sur la pertinence d’informer la population sur le train de vie des membres du Rassemblement National à Bruxelles, si ce n’est pour ternir leur réputation et les discréditer. Et de toute manière, les institutions bruxelloises regorgent de politiciens, bureaucrates, fonctionnaires et lobbyistes qui sont loin d’être sans reproches. Alors d’entendre ces gens-là faire la morale sur les comportements mondains des membres du RN est plutôt assez comique.

Mais la question n’est pas là. La question est la défense de nos institutions et de nos droits. François Asselineau, que j’aime beaucoup soit dit en passant, a fondé l’UPR voilà plus de dix ans. L’UPR est un parti politique qui est voué à un brillant avenir. Mais là, disons qu’il a raté le bateau. Si on laisse le gouvernement français saisir la dotation du RN, demain, c’est peut-être celle de l’UPR ou d’un autre parti d’opposition qui sera saisie. La vie démocratique en France est en danger, non seulement le principe même des élections mais aussi celui de l’état de droit, ainsi que la notion de propriété privée. Vous n’êtes pas sans ignorer que les pensions des personnes âgées sont visées par les envies de beaucoup de prédateurs en Occident par les temps qui courent, pas simplement en France. Si des gouvernements peuvent se laisser tenter à saisir (ou diminuer) les pensions de la vieillesse, à saisir la dotation publique d’un parti politique, demain, ce sera peut-être vos salaires, vos économies, votre maison avec tous ses meubles qu’ils saisiront.

J’appelle tous les Français, surtout ceux en position d’autorité et de responsabilité, à faire preuve de jugement, de grandeur et de sens de l’état. Ce que vous pensez de Marine Le Pen et des adhérents du Rassemblement National n’a aucune importance. Il s’agit ici de sauver la démocratie. Il s’agit ici de sauver la France. Cette décision arbitraire des magistrats doit être renversée immédiatement dans l’intérêt de tous les Français et dans l’intérêt de la France. Je vous laisse avec deux entrevues de Marine Le Pen, ainsi que le communiqué de presse du parti sur le sujet.

Alerte démocratie : Conférence de presse de Marine Le Pen

Lana Lokteff of Red Ice TV on the outlawing of white neighbourhoods

Following Lana’s commentary, I also add an interview that she made on Radio 3Fourteen with Ash Sharp who presents the situation of mass immigration in London. One of the good points that Lana makes here, is that Obama’s policies had a lot to do with getting revenge for slavery…Yeah, as terrible as it sounds, that’s what it was all about.

Soeren Kern on immigration and the future of Europe on SFR

To look at the webpage of the show, please visit: Soeren Kern: EU Refugee and Migrant Influx