Fête Nationale des Français: Marine Le Pen souligne l’importance de l’Armée française

Cette vidéo de Marine Le Pen tombe bien. Elle parle ici de l’importance stratégique de l’Armée française, de l’entretien et de la modernisation de celle-ci et du rôle qu’elle a à jouer. La France devrait toujours rappeler lors de ses communications diplomatiques que la France n’hésitera jamais à défendre sa souveraineté, son intégrité territoriale et sa sécurité. L’arme nucléaire fait parti des différentes options possibles pour exercer la force de dissuasion. Dans les dernières années, certains états ont délibérément manqué de respect et même humilié la France lorsque l’occasion se présentait. L’Algérie est l’exemple parmi d’autres qui vient tout de suite en tête. Leurs ressortissants sont souvent impliqués dans des émeutes, des incendies de voitures, des caillassages de voitures de police et ne se gênent pas pour adopter divers comportements criminels et subversifs. Ils méprisent la France et les Français, brûlent son drapeau et vandalisent ses monuments. Si j’étais Roi de France ou Président, quand des faits comme ceux-là viendraient à mon attention, j’enverrais immédiatement un porte-avions avec quelques destroyers longer les côtes de l’Algérie. Cela calmerait peut-être certaines de leurs ardeurs. Mais pour cela, encore faut-il que les équipements, navires et technologies soient modernisés, entretenus et régulièrement testés. De toute évidence, ce n’est pas le cas. Mais cela devra l’être sinon la France ne redeviendra jamais une grande puissance. Elle continuera plutôt de mourir petit à petit et s’éteindra. Comme je l’ai signalé lors d’un billet précédent, la France, ce n’est pas seulement un fleur-de-lys et une croix. C’est aussi un glaive et ce glaive finira bien par parler. Ce n’est qu’une question de temps. Bonne Fête Nationale à tous les Français, qu’ils soient de l’Hexagone, de l’Amérique, de l’Algérie ou d’ailleurs!

Entrevue avec Philippe de Villiers sur son nouveau livre, sur TV Libertés

Philippe de Villiers présente ici son nouveau livre, Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde, sur les ondes de TV Libertés. Il est interviewé par Élise Blaise. Je vous propose cette entrevue car elle résume bien l’ensemble des préoccupations qui m’animent depuis plusieurs années concernant la France. Voyez-vous, j’ai investi beaucoup de temps et d’énergie à m’intéresser à la scène politique française et j’ai publié par le passé nombre de vidéos de Marine Le Pen, François Asselineau et autres figures politiques de l’opposition. À ce propos, je dois vous dire que depuis quelques années, j’ai développé une certaine lassitude envers la scène politique française qui s’explique facilement: il n’y a plus de pilote dans l’avion. Plus personne n’est aux commandes de la France et celle-ci est en train de s’écraser. Les élites politiques qui ont le pouvoir en France ont démissionné. Elles n’essaient même plus de gouverner. Les scènes de caillassage de voitures de police ou les affrontements entre bandes rivales en sont de beaux exemples. On a l’impression parfois d’assister en direct aux dernières heures de l’Empire romain.

Or, s’il y a une chose que je suis incapable de comprendre, moi qui suis un Français d’Amérique, qui observe la France de l’autre côté de l’océan et qui s’ennuie de la Mère-Patrie d’autrefois, c’est pourquoi les autorités politiques en France n’ont jamais envoyé l’Armée dans les «zones de non-droit». Si j’étais Roi de France, Président ou même Ministre de l’Intérieur, cela ferait longtemps que je l’aurais fait et croyez-moi que cela n’aurait pas été pour rigoler. J’aurais envoyé l’Armée, plein équipement, avec pour mission non pas de «pacifier» ces zones hors-France mais plutôt de les nettoyer, ce qui est une toute autre affaire. L’Armée aurait eu carte blanche pour procéder à des arrestations de masse, à des fouilles, des saisies de matériel, etc. Elle aurait eu aussi comme consigne de considérer ces populations comme une armée étrangère sur le sol français, ce qui change bien des choses au niveau du protocole d’intervention.

Bien sûr, Philippe de Villiers ne va pas aussi loin dans son propos lors de cette entrevue. Il tourne autour du sujet si on veut. Néanmoins, on sent bien qu’il en a ras-le-bol lui aussi, qu’il n’en peut plus. Les scènes de caillassage contre la police, les émeutes, les agressions, les viols, l’anarchie, tout cela va continuer tant est aussi longtemps que les leaders politiques français refuseront d’exercer le pouvoir. Car la France, ce n’est pas seulement un fleur-de-lys et une croix. C’est aussi un glaive et le temps est venu pour la France de le faire parler.

Conférence de presse conjointe d’Emmanuel Macron et de Donald Trump lors du sommet de l’OTAN

C’est la première fois depuis le début de son mandat qu’Emmanuel Macron a réellement l’air d’un Président de la République. De toute évidence, il s’agit de sa meilleure performance à date. Est-ce le signe qu’il commence à comprendre le message que lui envoient les milliers de patriotes et nationalistes français qui sont en colère, ça, seul le temps le dira. En tous cas, cela donne l’impression que nous faisons du progrès. Les Français ont besoin d’un Président qui défende leurs intérêts. Les trois grandes puissances que sont les États-Unis, la Russie et la Chine essaient de s’octroyer le pouvoir absolu sur la planète, c’est pourquoi la France doit parler d’une voix forte en ne s’abaissant devant personne. La France doit parler de sa propre voix dans le concert des nations.

Alex Jones comments on the rightful decision by President Trump to bring the troops back

Trump is right to pull the troops from Syria and Afghanistan. The Conservatives are mad about the decision. They are saying that it will leave a vacuum that will be filled by the Russians and the Iranians and that’s probably right, at least in the short term. But I agree with President Trump because in the middle and long term, it is not in our interest to continue these wars in foreign lands. I think we have been had and it all started at the time of the Viet-nam war at a minimum. You see, the people that we call the globalists like to create wars in which they drag the United States. Alex Jones discusses this topic in this video while being on the phone. He is right on the money. The globalists create these phony/fake wars abroad to entrap the Unites States and its allies into fighting them. There, western countries send their best men and women, the youngest, bravest, fittest, strongest and most intelligent of our people. Inevitably, these fine individuals get killed or injured and sometimes their lives are ruined forever. Generation after generation, that makes a lot of people who won’t reproduce and transmit their great qualities to their offspring. Fast-forward to today, we can see now that we have been depleted of what makes a nation great, of its youth, its life and its power. The globalists had one goal that anyone can see here: They wanted to weaken our countries to make them easier targets for invasion and conquest. Anytime the military of a country is deployed in a foreign land, that makes the homeland more vulnerable, as soldiers are no longer there to defend the territory. Combined with the end of mandatory military service and the absence of a second amendment (in a lot of western countries), the effects are dramatic on the national security of any country.

So that was the plan. Attract our soldiers outside the country to be able to invade and conquer it more easily. Is it surprising then that we are being invaded both by Islamist terrorists and by hordes of migrants from the third-world? No it is not. It’s only logical. Trump brings back the troops to allow them to do what they were meant to do: Defend the territory of the United States. The flow of migrants who think they are entitled to everything we have is just beginning. Thankfully, the United States have a President who sees clearly the world as it is. All countries of the world that let their borders wide open for the migrants and refugees will crumble and disappear. By building the wall and maintaining the military inside the territory of the United States (with a few exceptions) this President will be able to save the day and it will be up to the next President to continue with this very wise policy decision.