Le World Doctors Alliance dénonce la fraude médicale de la « pandémie » de Covid-19

Entrevue de Stéphane Blais avec Maître Rocco Galati

L’entrevue porte sur la poursuite judiciaire intentée par un groupe de citoyens contre la Ville de Toronto, les gouvernements de l’Ontario et du Canada, ainsi que la Société Radio-Canada. La poursuite est intentée dans la foulée des mesures sanitaires qui ont été mises en place lors du confinement. Une autre poursuite similaire est en cours au Québec visant le gouvernement du Québec. La même entrevue est répétée en anglais dans la deuxième partie la vidéo.

Adrien Pouliot se prononce sur le projet de loi 61 de la CAQ, sur Radio X

Le Chef du Parti Conservateur du Québec, Adrien Pouliot, se prononce ici sur le projet de loi 61 du gouvernement de la CAQ. Son intervention exprime les inquiétudes probablement d’un grand nombre de Québécois. En effet, ce projet de loi donnerait des pouvoirs presque absolus au gouvernement, ce qui ferait du Québec une dictature. En d’autres termes, le projet aurait comme conséquence de nullifier la démocratie parlementaire qui est prévue dans notre système politique. Pour donner quelques exemples, le projet de loi, s’il est adopté, permettra de mettre en chantier plus rapidement des projets d’infrastructures ou de développement économique. En principe, c’est une bonne idée que j’appuie, mais encore faut-il que les autres lois du Québec soient respectées, sinon toute décision de mise en chantier se fera alors de façon arbitraire et autoritaire.

Aussi, certaines dispositions du projet de loi viseraient à protéger le gouvernement des poursuites judicaires. En tant que citoyens, on ne peut pas se réjouir d’une telle éventualité, puisque c’est précisément la possibilité de poursuivre le gouvernement qui dissuade celui-ci de bafouer les droits des citoyens et des entreprises. La protection contre les poursuites judiciaires équivaut à la nullification des droits et libertés tant sur le plan individuel que commercial et institutionnel.

Et finalement, pour ne regarder que les points essentiels, ce projet de loi mammouth propose de prolonger l’état d’urgence sanitaire indéfiniment, aussi longtemps que le voudra le gouvernement. Or, encore une fois, il est important de rappeler que le taux de mortalité de la Covid-19 se situe, dans le pire des cas, à 0.1% L’état d’urgence n’est donc pas justifié, ne l’était pas au mois de mars et l’est encore moins d’être prolongé indéfiniment. La question du vaccin pour la Covid-19 est évidemment centrale ici. Si un gouvernement ne respecte pas les droits et libertés, et se considère en état d’urgence permanent, comment pourrait-il respecter les choix individuels en matière de santé? Cela ressemble vraiment à une manoeuvre pour imposer la vaccination obligatoire pour une maladie qui, je le rappelle, a un taux de mortalité au maximum de 0,1%. Vous ne trouvez pas qu’il y a anguille sous roche? Cela donne l’impression que le gouvernement veut faire une série de choses à toute vitesse avant que la population ne réalise qu’elle s’est fait avoir.

Le gouvernement Legault est dans une dérive autoritaire présentement. Il a goûté au pouvoir absolu et n’est plus capable de revenir en arrière. C’était prévisible. Lorsqu’un gouvernement restreint les droits et libertés des citoyens, il est très rare que ces droits et libertés lui soient octroyés de nouveau. Les partis d’opposition à l’Assemblée Nationale du Québec doivent évidemment s’opposer à ce projet de loi, voter contre, ainsi que les députés de la CAQ qui ne sont pas d’accord avec cette tentative d’établir un gouvernement autoritaire et dictatorial au Québec.

Entrevue avec Adrien Pouliot

La député italienne Sara Cunial dénonce les manoeuvres de Bill Gates pour imposer un vaccin obligatoire à la planète

Watch Ezra Levant interrogation by the Canadian federal police about his book, the Librano$

This is a classic case of intimidation here in Canada. The federal government is using its police to intimidate a private citizen, Ezra Levant, because of his political beliefs. Levant was wise enough to record the interrogation meeting he was summoned to and now the whole world can see the true nature of Canada. Forget about the blue helmets of the United Nations and the nice sermons of politicians about the greatness of Canadian values. In the real life, Canada is a socialist/marxist dictatorship with a nice veneer of ‘democracy’ on top of it to deceive everyone. See it with you own eyes. I don’t know how the opposition parties in the House of Commons can continue to support Trudeau’s minority government. If they do, that will only tell that they are willingly complicit in that masquerade. The nightmare society models described by George Orwell and Franz Kafka have become a reality in many places around the globe and Canada is a good example. Now the real question is: Under Justin Trudeau as Prime Minister do we, citizens, have any rights whatsoever left? Are we going to be the next ones to fall under the thumb of his dictatorial impulses? The second video features a discussion between Levant and one of his lawyers about this incident.

La poursuite de la famille Bettez, la montée du totalitarisme et la justice-spectacle

On apprenait le 22 août dernier que la famille Bettez déposait une poursuite de 10 millions de dollars contre la Sûreté du Québec. Pour rappeler brièvement les faits, Jonathan Bettez est un homme d’affaire québécois qui avait été soupçonné en lien avec la disparition de la jeune Cédrika Provencher mais jamais formellement accusé dans ce dossier. En 2016, il avait été arrêté pour possession de pornographie juvénile mais il avait été acquitté lors du procès. La famille Bettez se plaint d’avoir fait l’objet d’une campagne de salissage de la part de la SQ. La Sûreté du Québec aurait essayé de faire croire à la population que Jonathan Bettez était un pédophile et un meurtrier. Suite à cette campagne, les affaires de l’entreprise familiale ont dégringolé et la vie de la famille a tourné au cauchemar.

Le cas de Jonathan Bettez est très intéressant à plusieurs égards car il illustre bien la montée du totalitarisme en Occident. Les développements de l’affaire Jeffrey Epstein ont montré au monde entier la face cachée de la vie de nos élites dirigeantes. Dans ces cercles mondains pour ultra-riches et ultra-puissants, les élites mondialisées vivent dans un univers parallèle où les lois qui affectent le commun des mortels ne s’appliquent pas. Pédophilie, évasion fiscale, trafic de drogues s’y côtoient gaiement et les autorités policières sont souvent impuissantes à faire respecter la loi. Nos bonnes élites vivent «au-dessus» des lois. En réaction, malheureusement, s’est développé au cours des années un mécanisme de compensation pour répondre à l’impossibilité d’amener les riches et les puissants de ce monde face à la justice. En effet, il devient facile pour des organisations policières ou des gouvernements de céder à la tentation de «fabriquer» des criminels ou des terroristes, lorsqu’ils ne peuvent rien faire contre certains individus bien en vue dans la société, au comportement criminel bien connu et documenté, mais qui sont protégés en haut lieu. La famille Bettez évoque certains scénarios qui auraient été mis en place pour piéger Jonathan Bettez dans des aveux ou quelque chose du genre. La journaliste de TVA, dans l’article en référence en haut de page, parle d«Opération Mr Big», désignant un programme bien connu de la GRC où un scénario est mis en place pour piéger quelqu’un. Dans ces scénarios tout y passe, écoute électronique sans mandat, incitation à commettre des actes criminels, etc.

C’est là où on en rendu comme société en Occident. Les forces policières sont tenues en laisse par nos élites corrompues et en sont réduites à fabriquer des criminels à défaut de pouvoir mettre en prison les vrais criminels qui détruisent la société. Dans un tel système il n’y a plus de justice. Les procès deviennent des procès-spectacles destinés à distraire la population pour qu’elle regarde ailleurs, pour ne pas qu’elle voit les vrais crimes commis par les élites intouchables de la société.

Jonathan Bettez n’est pas le premier à subir ce traitement et ne sera pas le dernier, malheureusement. Et ce traitement ressemble étrangement aux techniques qui sont utilisées pour discréditer les patriotes en Occident. En gros, il s’agit de stratégies de neutralisation dans laquelle un individu ciblé est entouré. Son travail, sa famille, son lieu d’habitation, ses loisirs, ses moyens de transport sont infiltrés de façon à le détruire socialement, à détruire son réseau de relations et sa capacité à réussir ses projets et ses initiatives. On assassine l’individu à petit feu, tranquillement, sans que cela paraisse.

La famille Bettez a décidé de déposer une poursuite et je dois avouer que je trouve que c’est une bonne idée. Comme dit le proverbe, quand c’est assez, c’est assez. Beaucoup d’individus ont subi des injustices depuis le début de la mondialisation et il est grand temps que nous contre-attaquions. Ceux qui ont les moyens de poursuivre devant la justice des groupes, des institutions, des gouvernements, des partis politiques, des compagnies, qui ont bafoué leurs droits devraient le faire. Les patriotes doivent s’organiser pour défendre leurs droits. Ce sera intéressant de voir si la famille Bettez pourra obtenir gain de cause dans ce dossier. Cela donnera une idée de la suite des choses.

Ryan Dawson comments on the death of Jeffrey Epstein, on Red Ice TV